Claude Bonard: 335 ans après la bataille

Blogs intéressantsJohn Goetelen: Serena Williams, entre rhinocéros et Caliméro. Michel A. Sommer: Un prédateur, rien que ça ! Houda Khattabi: Les bilatérales harmonieuses. Vincent Strohbach: Pierre ! Mireille Vallette: Razika Adnani plaide pour une profonde réforme de l’islam

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Claude Bonard: 335 ans après la bataille

Le 12 septembre prochain marquera le 335e anniversaire de la bataille de Vienne. C'est en effet au Kahlenberg, colline située aux portes de la capitale autrichienne que le roi de Pologne Jean Sobieski et son armée appuyant l'armée impériale du duc Charles V de Lorraine battit l'armée turque en 1683. Le siège de Vienne par les 130'000 Ottomans de Kara Mustafa pendant deux mois avait en effet menacé le cœur même de l'Empire et l'empereur Léopold 1er s'est mis en lieu sûr. La vista tactique de Sobieski a fait alors merveille. La charge de ses hussards cuirassés a tout emporté sur son passage. Ce fut “une belle cacade” pour les Ottomans qui, culbutés, abandonnèrent la partie et se replièrent. Cette victoire stoppa net l'expansion de l'empire ottoman en Europe. Pour tous les princes chrétiens et la papauté, Jean Sobieski fut désormais considéré comme le “sauveur de Vienne et de la civilisation occidentale”. 335 ans après, le roi Jean Sobieski se retrouve au cœur de l'actualité (...) Le rappel de sa victoire de Vienne contre les Ottomans en 1683 figurait sur plusieurs calicots brandis par des groupuscules lors de la marche de l'indépendance du 11 novembre 2017 à Varsovie où les T-shirts noirs à l'effigie de Jean Sobieski sont très tendance. La mémoire du roi Jean mériterait mieux que d'être plus de trois siècles après sa victoire viennoise, au centre d'une polémique courtelinesque dans la capitale autrichienne. (...)

John Goetelen: Serena Williams, entre rhinocéros et Caliméro

C’est fou comme certaines femmes connues, qui ont les meilleurs statuts sociaux et économiques, se jouent victimes. Prenons le cas de Serena William. Grande joueuse la Serena, encore si forte du haut de ses 36 ans. (...) « Il n’a jamais infligé un jeu de pénalité à un homme parce qu’il l’a traité de "voleur". Ça me dépasse. Mais je vais continuer à me battre pour les femmes, pour qu’on soit traité d’égal à égal. » A-t-elle vérifié si un joueur homme avait une fois traité un arbitre de voleur? J’ai fait quelques recherches et je n’ai pas trouvé de joueur ayant pratiqué cette forme d’injure sur le court. Mais j’ai lu la sanction contre Benoît Paire. Cet été, en 90 secondes, il a écopé de trois avertissements et d’une amende de 16’500$ suite à un pétage de plomb lors du dernier tournoi de Washington. Et au vu du montant de son amende, alors qu’il n’a pas insulté l’arbitre, on peut dire que Serena Williams s’en sort plutôt bien. Mais voilà il a fallu qu’elle monte au créneau pour « l’égalité des femmes » dit-elle. La victimisation ainsi suggérée par une kador multimillionnaire et très puissante, c’est assez marrant. Un peu comme si un rhinocéros, animal puissant, jouait à Caliméro. Et une manière grossière de détourner l’attention de sa défaite. (...)

Michel A. Sommer: Un prédateur, rien que ça !

Il y a longtemps que je suis P. Décaillet et sa manière jupitérienne d'alimenter un blog paraissant se transformer, ces dernières semaines, en une arme de destruction massive contre Emmanuel Macron. Et comme je suis assez loin - vous l’aurez compris - de partager la hargne de Pascal Décaillet envers le Président de la République française, je m'autorise aussi souvent que je peux un commentaire ou une question. Premier constat : Décaillet, de sa hauteur olympienne, ne consent que très rarement à répondre à ceux qu'il autorise à s'exprimer ! Moi qui croyait qu'un blog supposait des échanges, empreints de courtoisie même en cas d'avis opposés. Mais il y a mieux, ou pire, c'est selon. P.D. prend la liberté, semble-t-il, de ne pas publier un commentaire qui pourrait froisser sa susceptibilité. C'est ce qui vient de m'arriver - à moins que mon "post" se soit perdu dans les méandres de l'internet - au sujet d'Emmanuel Macron, la cible préférée de M. Décaillet. N'ayant pas apprécié de lire qu'E. Macron était un "prédateur" je me permets le commentaire suivant : (...)

Houda Khattabi: Les bilatérales harmonieuses

"La pénurie de logements fait fuir les genevois" pouvait-on lire il y a quelques jours dans la Tribune de Genève. Je ne peux que le confirmer, cette même peste m'ayant fait fuir il y a plusieurs années. Et pour ce qui est de la destination, on n'a pas beaucoup de choix: France voisine ou canton de Vaud. Ce dernier commence à saturer, avec un afflux de plusieurs centaines de genevois chaque année, et des habitants las de voir leur havre de paix transformé en dortoir pour pendulaires. La France voisine aussi, mais il continue à s'y construire tellement de nouveaux logements que les exilés immobiliers ont encore le choix entre de nombreux nids douillets. Il faut dire que traverser quelques mètres de frontière ne demande finalement pas beaucoup d'efforts, surtout depuis la mise en vigueur des accords bilatéraux de 1999 qui ont permis aux Suisses de s'installer dans les villes européennes sans demande de permis de séjour. (...) Les bilatérales, c'est bien. Mais à quand un manuel pour le genevois de France voisine?

Vincent Strohbach: Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première... Pierre !

Le (toujours) Président du Conseil d’Etat est en effet le premier (et j’en ai bien peur, le dernier avant longtemps) politicien à avoir réussi à mater le tout-puissant et ô combien arrogant syndicat de la police. Ensuite avec l’opération Papyrus, le prodige de la politique genevoise a fait preuve d’un pragmatisme et d’un humanisme visionnaire qui personnellement (mais contrairement à beaucoup d’autres...) m’ont convaincu de sa sagacité. Quoi qu’il en soit, si je peux comprendre celles et ceux qui lui reprochent une ambition et une assurance telles que certaines de ces décisions ont pu apparaître comme de l’abus de pouvoir, j’ai beaucoup plus de peine par contre a tolérer ceux qui depuis quelques jours se complaisent dans l’insulte, le jugement, la condamnation et l’appel à la démission. Certes de la part de ses adversaires politiques et de ces journalistes (et autres blogueurs) donneurs de leçons (tous vraisemblablement parfaits !?) il n’y a évidemment rien de plus constructif à attendre. Mais la population ? (...) Mireille Vallette: Razika Adnani plaide pour une profonde réforme de l’islam

Razika Adnani est à l’opposé d’Asma Lamrabet question remèdes, mais elle fait le même diagnostic dans son livre «Islam: quel problème? Les défis de la réforme». Elle aussi voudrait bien faire fondre la doctrine gelée de sa religion. Mais pas au nom d’une vision idéalisée de celle-ci: par l’appel à la raison, à l’esprit critique, à la liberté de penser. L’ambition est immense dans une conjoncture mondiale en plein glissement vers le conservatisme. La tentative est rafraichissante. Ici, pas d’apologie de l’islam, pas de mise en accusation de l’Occident, exit Tariq Ramadan «qui avance d’un pas et recule d’un autre», et revisitation des dogmes. Elle remet en question le plus intouchable, celui du Coran incréé. Adnani plaide pour un rôle prépondérant de l’idjtihad, soit l’effort d’interprétation personnel des textes. (...)

Cédric Segapelli: Louise Anne Bouchard

La présente chronique prend une toute autre tournure à l'occasion du dernier ouvrage de Louise Anne Bouchard, Tiercé dans l'ordre, publié dans la collection Uppercut des éditions BSN Press dont j'ai eu l'occasion de vous parler à maintes reprises. Plutôt que de vous faire un retour de lecture, je vais me contenter de reproduire la préface que j'ai rédigé pour évoquer l'oeuvre de cette romancière en me permettant ainsi d'exprimer toute l'admiration et l'intérêt que je lui porte, ceci depuis plusieurs années, et plus particulièrement pour ce Tiercé dans l'ordre, une nouvelle à la fois subtile et délicate dont la mise en abîme reflète une belle maîtrise de la littérature noire. (...) (TDG)

Créé: 10.09.2018, 15h42

Articles en relation

Philippe Souaille: Faut-il guillotiner nos meilleurs politiciens à la première peccadille ?

Blogs à lire Maurice-Ruben Hayoun: Origines et interprétations du shofar. Rodolphe Weibel: Un impénétrable mystère. Mireille Vallette: Asma Lamrabet découvre dans les sources de l’islam l’égalité entre les sexes. Charly Schwarz: J’ai mal à ma Démocratie ! Djemâa Chraïti: Saïd Mohamed – La tête dans les étoiles Plus...

Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens et l’Ordre du Temple Solaire

Bonne curée de blogs Pascal Carlier: Emmanuel Macron aime-t-il le peuple français ? Pascal Gavillet: un Reygadas monstre et des insultes dégueulasses. Anne Cendre: Un savant genevois méconnu. Ronald Zacharias:Genève: la continuelle dégradation. Plus...

Roland Meige: Hommage au Permanencier

La revue des blogs Maurice Gardiol: Scandale au Conseil fédéral. Jean-Pierre Zryd: La souveraineté alimentaire : une initiative incohérente et inapplicable. Jean-Luc Cuénod: Le Japon secret désormais à portée de langue. Rémi Mogenet: Yeats à Sligo. >Hélène Richard-Favre: Ce peuple que l’on n’hésite pas à qualifier de petit Plus...

Sylvain Thévoz: Affaire Maudet : crash-test pour notre démocratie

Blogs à lire Florence Kraft-Babel: De la Presse, informative ou agitative? Bruno Hubacher: La Suisse, carrefour des luttes sociales. Béatrice Deslarzes: Pourquoi ce cadeau? Pascal Décaillet: L'asticot libertaire. Bernard Comoli: Contre Vale SA. Pascal Holenweg: L'AVS pour faire avaler PF17 Plus...

Jean-Michel Olivier: Une vengeance jouissive

La revue des blogs Daniel Warner: Branding International Geneva. Edmée Cuttat: Portrait passionnant du fascinant génie britannique de la mode. Adrien Faure: Les problèmes de l'anarchisme-libéral. Aristos Marcou: Pro Vélo, la sécurité c'est les autres! Mireille Vallette: Mise au pas des journalistes. Demir Sönmez: Sami Kanaan, "une journée sur l’avenir du journalisme Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...