Christina Meissner: Un pourcent naturel pour la biodiversité

Blogs sélectionnésDaniel Warner: Should I Feel Guilty That Joe Biden Speaks to Me? Maurice-Ruben Hayoun: L'islamophobie, und discours victimaire? Edmée Cuttat: ”Les crevettes pailletées”. Drôle, festif et émouvant. Arnaud Cerutti: Une promotion qui ne tomberait pas du ciel. Vincent Stohbach: L'Europe de demain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Christina Meissner: Un pourcent naturel pour la biodiversité

(...) Du concours d’architectes projetant des visuels de fleurs sur les prairies et et de la verdure jusqu’en haut des toits, des arbres le long des allées et des bosquets au pied des immeubles, que reste-il au final ? Rien ou presque. Ainsi, l’écoquartier Artamis s’est transformé en « Artamoche »[1]. De même, dans le quartier de l’Adret, le parc arborisé espéré au milieu des 15 immeubles en cours de construction ne se fera pas, cet espace étant dorénavant nécessaire pour une école.[2] Les enfants y joueront au milieu du béton et ne pourront regretter une nature qu’ils n’auront pas côtoyé. Que leur laisserons-nous comme environnement pour leur futur? C'est à cause de cette incapacité totale d'intégrer la biodiversité dans les projets urbains que j'ai déposé un projet de loi intitulé "Pourcent naturel"[4] pour que, dans la zone à bâtir, 1% du prix de revient de tout nouvel immeuble soit consacré à des mesures en faveur de la biodiversité. Par exemple, des prairies et des haies composées d’espèces indigènes au lieu d’un gazon vert et stérile et de thuyas exotiques ; des pierriers pour les lézards, des tas de bois pour les hérissons, des nichoirs pour les oiseaux et les chauve-souris. Et si l’espace est restreint, réaliser des toitures et des murs végétaux pas seulement décoratifs (...)

Daniel Warner: Should I Feel Guilty That Joe Biden Speaks to Me?

(...) Given all the above, why was I impressed by Biden’s first campaign speech in Pittsburgh? (...) Listen to the beginning of his speech. Taking off his jacket and rolling up his sleeves, he personally thanked the International Fire Fighters head and local chief by their first names, the head of the United Steel Workers by his first name, and then rapidly thanked the unions in the building trade, federation of teachers, government employees, carpenters and commercial workers, all without notes. “I make no apologies. I am a union man,” Biden told the crowd “The country wasn’t built by Wall Street bankers, CEOs and hedge fund managers, it was built by you.” That was where Biden was directly speaking to me, someone whose parents were both union representatives and who worked for a time for the International Labour Organization. Unions have become obsolete, you will counter. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: L'islamophobie, und discours victimaire?

(...) Philippe d’Iribarne, directeur de recherches au CNRS, avance, étendard déployé devant lui et ne mâche pas ses mots : l’islam et les musulmans se disent victimes d’un mal qui n’existe pas, et qui, lorsque sa présence est avérée, reflète les réactions des citoyens de l’Occident réagissant à une tentative d’islamisation du pays. Tout est passé au crible : le foulard islamique, la discrimination à l’embauche, les préjugés des recruteurs et des employeurs, les persécutions les plus fantaisistes, bref tout le registre qui explique (que ce soit vrai ou faux) pourquoi le monde occidental résiste à l’imposition d’un ordre social, aux antipodes de sa philosophie politique et de ses valeurs morales. Ce livre va susciter bien des réactions tant enthousiastes que franchement hostiles. Je cite en exemple le titre d’un des chapitres les plus denses de l’ouvrage : Occidentaux diabolisés et musulmans idéalisés. (...)

Edmée Cuttat: ”Les crevettes pailletées”. Drôle, festif et émouvant

(...) Cette comédie à l'ambiance délirante entre le voyage en bus touristique, les péripéties, les entraînements, est signée Maxime Govare et Cédric Le Gallo. Ce dernier qui évoluait dans la vraie équipe, celle des Shiny Shrimps, a réellement participé aux Gay Games dont la dernière édition s’est tenue à Paris en 2018. Déjanté, décalé, drôle, festif, tout en ménageant des moments forts, dramatiques, émouvants, ce feel good movie qui multiplie les chorégraphies tient à la fois de Priscilla folle du désert et de Full Monty aquatiques. Ainsi que du Grand bain auquel il fait évidemment immédiatement penser, mais en plus cynique et audacieux, à l’instar d’un final aussi irrévérencieux que grandiose. Sans compter que les acteurs, nettement moins déprimés, sont autrement sexy en maillots que les Canet, Anglade, Poelvoorde et compagnie… Certes, les deux auteurs n’évitent ni les clichés ni la caricature (...)

Arnaud Cerutti: Une promotion qui ne tomberait pas du ciel

(...) Huit ans (déjà!) ont passé depuis cette nuit magique et, entretemps, Servette a de nouveau tout connu. Institution du football suisse, le club genevois avait tutoyé l’Europe dans l’enchaînement, puis s’était quasi retrouvé en état de mort clinique, la faute à d’anciens dirigeants ayant perdu la tête. Ceci avant de trouver un second souffle, merveilleux, porté par le président Didier Fischer et son staff, puis par Alain Geiger, ses acolytes, et un collectif de joueurs joliment encadré par Anthony Sauthier. Des hommes qui, eux, ont tous la tête bien rivée sur les épaules. La promotion est donc à portée de crampons et même s’il ne s’agit pas de vendre la peau de l’ours, il faudrait un cataclysme pour que le SFC ne retrouve pas sa vraie place parmi les dix meilleurs clubs du pays. L’histoire est en marche. Un retour dans l'élite ne tomberait en rien du ciel. Il constituerait un juste retour des choses au vu du travail fourni par les uns et les autres. Il serait le fruit de ce dévouement au SFC. L’exploit pourrait être pour vendredi, contre Lausanne (...)

Vincent Stohbach: L'Europe de demain

Même si, j’ai de moins en moins le temps de m’y consacrer, j’ai décidé que ce blog sera désormais celui d’un bobo « bien-pensant » assumé et fier de l’être. Il me parait, en effet, urgent de me secouer face à la xénophobie, au racisme, au simplisme, à la démagogie, à la propagande et à l’intolérance belliqueuse ambiante. Observer sans réagir ceux qui ont décidé que leur refus obtus du multiculturalisme et de l’ouverture aux autres les transformaient en citoyens plus lucides et qualifiés que la moyenne m’apparaît, en effet, chaque jour un peu plus déraisonnable. (...)

Pascal Holenweg: Onze questions... Et alors ?

On a bien aimé le joli billet de Joëlle Kuntz dans "Le Temps" du 1er mai sur le menu gargantuesque de la votation du 19 mai à Genève (onze questions posées sur neuf enjeux). "Les autorités genevoises ont fait fort" en s'astreignant "à ne pas décider afin que l'électorat puisse exercer sa souveraineté pleine et entière", sourit Joëlle Kuntz. Au fond, ils ont fait leur boulot, les élus. Et leur boulot n'implique pas forcément qu'ils se soient mis tous d'accord, mais seulement qu'ils aient été capables de présenter des propositions à l'examen sourcilleux des citoyennes et des citoyens -à elles et à eux -du moins à celles et à ceux qui consentent à user de leurs droit de le faire- de les ratifier. Le droit de vote n'est pas un pensum. "Genève n'est pas faite pour les paresseux", est titré le billet de Joëlle Kuntz. Mais la démocratie non plus n'est pas faite pour les paresseux. La dictature ou la théocratie sont bien plus reposantes. "Qui, de nos jours, lit encore des centaines de pages papiers ?", fait mine de s'interroger Le Journaliste dans le dernier GHI... Ben, lui, sans doute, et nous… (TDG)

Créé: 06.05.2019, 22h41

Articles en relation

Didier Bonny: Pour une politique vraiment incitative

Blogs à lire Paolo Gilardi: Compenser un manque à gagner par de nouvelles dépenses ? Pascal Gavillet: Ils nous ont quittés en mars 2019. Cédric Segapelli: Antonio Albanese. Pascal Décailelt: Avec ou sans armes Plus...

Antoine Vielliard: Assumer les conséquences d'un taux d'imposition parmi les plus faibles au monde

La revue des blogs Cyril Aellen: RFFA: peut-être pas parfaite, mais indispensable. Julien Nicolet: Lettre ouverte à la fondation Partage à propos de RFFA. Nicolas Walder: Le 19 mai, n’oubliez pas l’urgence climatique ! Jean-Noël Cuénod: A quand la Révolution ? Plus...

Jean-François Mabut: Le président Macron ensorcelle-t-il l'Afrique?

Blogs intéressants Demir Sönmez: 1er mai. Michel A. sommer: 9 milliards vus depuis Hubble ! André Thomann: 2 + 2 = ? Pascal Holenweg: Lisez ! Patricia Aline: Yom HaShoah, jour de commémoration. Micheline Pace: Florence brille de tous ses feux Plus...

Jean-Michel Olivier: Des fleurs pour Michel Tournier

Sélections des blogs Marie-jeanne Bertinat: Travailler le dimanche, tous perdants ! Ednmée Cuttat:Le duo Poelvoorde-Baer. Une imposture gentillette. Magali Orsini: SolidaritéS capte les revenus des élus rouges. Maria Perez: 1er mai 2019, faire converger les luttes. Mireille Vallette: Un commentaire intéressant sur Keshavjee. Delphine Perrella: Neurosciences Plus...

Pascal Holenweg: Fête internationale des travailleuses et travailleurs, pas ”du travail”

Blogs à lire Hélène Richard-Fravre: Ada Mara. Roger Deneys: Pour une République intègre et crédible. Daniel Warner:China Visit Exposes Cracks in Swiss Neutrality. Paolo Gilardi: Déconstruire à bas coûts. Ronald Zacharias:RFFA: Campagne où est tu? Cédric Segapelli : Pierre Pelot Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...