Christina Kitsos: Renversons la majorité !

Le meilleur des blogsAlexandre de Senarclens: La finance durable fait partie d’une politique environnementale innovante. André Naef: Trump rattrapé par l'hubris. Magali Orsini: Ultimatum au PDT. Rémi Mogenet: Guy de Maupassant et le monde élémentaire. Jean-Noël Cuénod: Rodin-Giacometti ou l’immobile en mouvement. Anne Cendre: Poèmes d'automne.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Christina Kitsos: Renversons la majorité !

La législature qui s’achève a montré les limites de la majorité UDC-PLR au Conseil national. Ces deux partis n’ont eu de cesse de s’en prendre aux acquis sociaux. Et leur subordination aux lobbies économiques sous la Coupole les a conduits à prendre des décisions dans l’intérêt d’un petit nombre plutôt que de la majorité. La question des primes-maladie pour l’assurance de base en est une bonne illustration. Alors qu’une proportion toujours plus importante des ménages suisses peine à assumer les coûts de l’assurance obligatoire, la majorité UDC-PLR a préféré faire la sourde oreille plutôt que de s’attaquer à des réformes courageuses. Nous devons renverser la majorité, parce que c’est le seul moyen de pouvoir appliquer une politique, qui tienne compte de l’intérêt de toutes et tous plutôt que d’une minorité privilégiée. De plus, si ce sont principalement les communes et les cantons qui assument les coûts de la solidarité en Suisse, les décisions concernant la politique sociale se prennent à Berne. (...) Les villes doivent être mieux soutenues par la Confédération, parce qu’elles assument principalement les conséquences des choix de société qui sont réalisés par l’Assemblée fédérale. La centralisation de notre pays vers les centres urbains génère des nuisances qui, systématiquement, doivent être prises en charge par les villes et les cantons. Et pendant ce temps, la seule politique de la Confédération, c’est de continuer à transférer des charges aux cantons et aux communes! Cette situation n’a que trop duré. (...)

Alexandre de Senarclens: La finance durable fait partie d’une politique environnementale innovante

Les actifs sous gestion en Suisse atteignent près de CHF 7'000 milliards. (...) En 2018, le volume des placements durables dans notre pays a connu une croissance spectaculaire de plus de 80% pour dépasser les CHF 700 milliards. Cela démontre que la demande est là. Elle provient avant tout des investisseurs institutionnels et des caisses de pension. (...) Il faut voir là une formidable opportunité pour la gestion d’actifs en Suisse ! Le monde politique doit faciliter la tâche des investisseurs et des gestionnaires en élaborant des conditions-cadres réglementaires et fiscales propices à ce développement. Cela passe par l’assouplissement des cautèles beaucoup trop rigides imposées aux caisses de prévoyance dans leur allocation d’actifs. Cela implique aussi la suppression du droit de timbre qui empêche le marché suisse de devenir un émetteur d’obligations vertes (les fameux « Green Bonds ») d’importance internationale. Le virage vers la finance durable implique également une formation des collaboratrices et des collaborateurs. (...)

André Naef: Trump rattrapé par l'hubris

(...) La mise en accusation du président, qui nécessite une majorité simple de la Chambre, ne fait donc guère de doute. Mais ce sera une autre affaire que de convaincre le Sénat, seul compétent pour voter sa destitution à la majorité des deux tiers, ce qui implique de débaucher une vingtaine d'élus républicains. Mission impossible ? De fait, et particulièrement en une année électorale, le véritable jury sera l'opinion publique. A cet égard, les choses semblent bouger. Selon un sondage de CBS, 55% des Américains approuveraient la procédure d'impeachment sans préjuger de son issue. Un autre sondage révèle que les partisans d'une destitution de Donald Trump, jusqu'ici très minoritaires, seraient désormais à égalité avec les opposants, avec une évolution particulièrement significative parmi les électeurs républicains désertant leur président, dont le nombre en une semaine serait passé de 9 à 23 %.

Magali Orsini: Ultimatum au PDT

On lit que SolidaritéS n'acceptera de faire liste commune aux municipales genevoises que si les quatre élus en Ville de Genève qui ont quitté ce mouvement mais sont restés au sein du groupe EAG (Parti du Travail) leur rétrocèdent CHF 150.000 de jetons de présence. Curieuse conception de la notion de "jeton de présence" dont on aurait pu croire qu'elle était prévue pour dédommager précisément les personnes présentes. Mais tout est bon pour racketter de quoi payer leurs pseudo-militants et éliminer les candidats du PDT. (...) En tous cas, l'intérêt général semble bien être le dernier de leurs soucis. Ce sont de toutes petites gens.

Rémi Mogenet: Guy de Maupassant et le monde élémentaire

La différence entre Émile Zola et Guy de Maupassant est surtout dans la place que le second laisse à l'occulte, aux forces élémentaires, qui sont chez lui objectives, et n'émanent pas seulement, comme souvent les professeurs le veulent, du psychisme humain. Disciple de Flaubert qui méprisait le Naturalisme qui pourtant se réclamait de lui, Maupassant concédait aux mystères de l'âme humaine dans leur relation avec les forces cachées de l'univers, et il restait chez lui quelque chose de la tradition hugolienne – et Hugo lui aussi détestait Zola. Cela ne se voit pas seulement dans le Horla, salué par Lovecraft et qui objective la schizophrénie et lui donne un fondement cosmique, mais aussi dans ses romans, et ma lecture récente de Bel-Ami pour des motifs professionnels me l'a dévoilé. (…)

Jean-Noël Cuénod: Rodin-Giacometti ou l’immobile en mouvement

Vous avez jusqu’au 24 novembre pour assister à la confrontation entre Auguste Rodin et Alberto Giacometti. C’est la Fondation Pierre-Gianadda à Martigny qui pour la première fois met en scène et en jeu les œuvres de ces deux démiurges de la sculpture qui, au-delà de leurs dissemblances, sont parvenus, chacun, à mettre l’immobile en mouvement. (...) Les grandes œuvres d’art sont faites d’ambiguïtés, de paradoxes et fourmillent d’oxymores qui les irriguent comme un flux sanguin. Elles ne sont jamais d’un bloc, fût-il en marbre ou en granit. Si Rodin avait imité un homme qui marche, en lui faisant faire un pas devant l’autre comme tout marcheur qui se respecte, le regardeur n’aurait devant lui qu’une figure figée, à l’instar d’une photo, ne présentant qu’une seule dimension et ne prenant qu’une seule direction. En voulant représenter le mouvement de façon servile, il l’aurait immobilisé. Auguste Rodin a donc opté pour le choix inverse en offrant au regardeur qui tourne autour de la statue les différentes postures qui peuvent, potentiellement, entraîner la marche dans un sens, mais aussi – et surtout – dans d’autres. Ce marcheur n’est pas coincé dans une seule possibilité de direction. (...)

Anne Cendre: Poèmes d'automne

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle et les marrons aussi. Imperceptiblement nous sommes entrés dans l’automne que les poètes ont chanté avec mélancolie. Vents et brumes assombrissent leurs œuvres. En voici quelques exemples. « Les sanglots longs des violons de l’automne » dans la Chanson d’automne de Verlaine sonnent le rappel. // De ses amours passées avec George Sand, Musset exhale sa tristesse dans la Nuit d’octobre : // « C’était, il m’en souvient, par une nuit d’automne // Triste et froide, à peu près semblable à celle-ci ; (...)

Guy Mettan:Du peintre de la Champagne à la couleuvre de la Laire

6e étape du tour des communes genevoises : Aire-la-Ville – Cartigny – Avully – Chancy – Sézegnin – Soral. Il faut ensuite remonter sur Cartigny et, là, autre surprise, la Mairie est ouverte pour une exposition du peintre Eric Wuarin, citoyen de la commune et qui peint le Mandement comme personne. Il fête ses 50 ans de peinture par une exposition de tableaux superbes avec sa technique particulière, mi-aquarelle, mi-gouache. Tout à fait dans la ligne de Planète bleue. Il partage une agape avec de joyeux compères et, ni une ni deux, me voici convié à partager leur table! Ce serait sot de résister. Et en effet, je passe un très bon moment, à parler de Poutine et de Trump entre deux gorgées d’excellents crus du terroir et d’une bonne bière artisanale brassée en famille ! De quoi oublier le soleil qui tape fort et rendre guillerette la route à Avully et Chancy. A Chancy, le village est plongé dans un calme trompeur (...) Je quitte Chancy en direction d’Avusy et Soral en décidant de remonter le cours de la Laire, le long de la frontière avec la France. Autre merveille naturelle. A peine entré dans la forêt, je fais un bond en l’air : j’ai manqué de peu de marcher sur une énorme couleuvre qui fuit à toute vitesse dans les herbes ! C’est un bon présage que de rencontrer l’animal d’Esculape sur son chemin. Il éloigne la maladie, disaient les Anciens. (...)

Créé: 01.10.2019, 20h09

Articles en relation

Guy Mettan en campagne avec le maire de Lyon à Russin

Le meilleur des blogs Olivier Perroux: La parole, les actes et la postérité. Mauro Poggia: Notre fédéralisme est en péril. Pascal Holenweg: Le besoin d’indépendance du PDC... Bernard Comoli: Bolsonaro à l’ONU: les indigènes protestent! Pierre Kunz: La Tyrannie de #Me Too. Marie-France de Meuron: La rupture anthropologique. Jean-S Gowrié: Jacques Chirac n'est plus. Plus...

Mauro Poggia: Hold-up démocratique

La revue des blogs Pierre Jenni: Mon coeur balance. Claude Bonard: Lech Walesa - l'Homme de la brume. Cédric Segapelli: Prix du Polar romand 2019. Rodolphe Weibel: La 1ère étape d’extension de Cornavin ? Mais elle ne sert à rien ! Pascal Décaillet: Préférences. Plus...

John Goetelen: Un samedi (inclusif) au soleil

Blogs à lire Adrien Faure: Qu’est-ce que la pauvreté ? Didier Bonny: « Deux moi » : l’importance du lien. Daniel Warner: Richard Holbrooke: Present at the Demise of U.S. Foreign Policy. Danièle Bianchi: Sortie de secours. Plus...

Demir Sönmez: Des milliers jeunes ont manifesté pour le climat dans les rues de Genève

Sélection de blogs Abbas Aroua: L'autre « discours du Vel d'Hiv » que Jacques Chirac a manqué. Marie-France de Meuron: La politique et le tabac. Mireille Vallette: Mahomet autorisait des variantes de la Révélation. David Frenkel: Un permis de pollution. Hani Ramadan: Tariq Ramadan, matin Plus...

Aurélie Friedli: Ma nuit a été belle !

Bons blogs Amélie Gelbmann & Anja Hajdukovic: Place financière, où est investi notre argent ? André Langaney: Tous 100% africains. Paolo Gilardi: Greta, mais pas trop! John Goetelen: #balancetonporc : première condamnation. JF Mabut: Le tocsin pour le climat? Maurice-Ruben Hayoun: Religion et philosophie dans l’Europe contemporaine Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...