Charly Schwarz: Un budget participatif ? Et pourquoi pas !

Blogs à lireGuy Mettan: Louvie, une émeraude dans son écrin de montagnes. Claude Bonard: Flavius Aetius un personnage auquel indirectement, Genève doit beaucoup. Patricia Aline: Fin de règne de Nettanyhou. Thomas Bläsi: Lettre ouverte à un monument en péril. Gérard Meyer: En finir avec la mentalité des vieux cons ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Charly Schwarz: Un budget participatif ? Et pourquoi pas !

(...) Chaque année, l’administration dit quelle est l'enveloppe budgétaire disponible. La population est invitée à se réunir en assemblées de quartier/commune pour débattre des travaux prioritaires à entreprendre. Les techniciens de l’administration sont là uniquement pour répondre aux questions techniques. Après débat, chaque quartier/commune détermine quatre priorités de travaux et les classe par ordre d'importance. L’administration recense les volontaires et s'assure de la représentation des comités de quartier/commune dans un Conseil du Budget participatif. Ce conseil centralise les priorités de tous les quartiers/communes, et fait une proposition concrète en fonction de l'argent disponible. C'est seulement au bout de ce processus que le Grand Conseil entérine le budget.

Guy Mettan: Louvie, une émeraude dans son écrin de montagnes

16e étape - Mauvoisin-Écuries du Vasevay et du Crêt-Col du Sarshlau-Col du Bec d’Aigle-Lac de Louvie - 21 août 2019 (...) Ici, pas de vaches, mais beaucoup de moutons. Ils nous attendent un peu plus haut, sur les contreforts du Pas de Sarshlau, le premier col du jour. A 2600 mètres, son abord reste aisé. Mais l’arrivée au sommet est spectaculaire, tant l’arête est vive. Les pentes de part et d’autre du col sont si abruptes qu’on se sent sur le fil d’un rasoir, obligé de caler un pied sur chaque versant pour se tenir debout ! Pour la première fois depuis des semaines, il n’y a pratiquement pas âme qui vive. Oubliées les cohortes de marcheurs du Tour du Mont-Blanc, du Tour des Combins et de la Via Francigena, un couple de Lausannois et deux Bâloises seront les seuls êtres humains rencontrés au cours de la journée. (...) La cabane est réputée pour sa tarte à la pêche, m’ont conseillé les Lausannois. Trop tard, elle est épuisée. Je me console avec deux couples de Catalans et d’Américains de l’Oregon. Les premiers s’occupent de coopération au développement et ont beaucoup voyagé en Afrique. Ça fait beaucoup d’expériences et d’anecdotes à raconter. Les seconds s’occupent de traitement des déchets et de protection de l’environnement pour l’Etat d’Oregon. Ils s’attendent à devoir passer à la casserole à cause de Trump.

Claude Bonard: Flavius Aetius un personnage auquel indirectement, Genève doit beaucoup.

(...) Peu d'entre nous se souviennent de Flavius Aetius, chef de guerre de l'armée de l'empire d'Occident sous le règne de l'empereur Valentinien III. Ce sénateur de Rome fut assassiné le 21 septembre 454. L'historien Justin Favrod nous dit dans son ouvrage consacré aux Burgondes que c'est Flavius Aetius aidé de mercenaires Huns qui arrêta les Burgondes qui fonçaient sur l'actuel territoire de la Belgique en 436. Justin Favrod nous rappelle aussi que c'est une notice placée sous l'année 443 après J.-C d'une chronique anonyme du 5e siècle qui relève que “La Sapaudia fut donnée aux débris du peuple Burgonde pour être partagée avec les indigènes”. Or Sapaudia veut dire “le pays des Sapins” et ce territoire couvrait en gros Genève et sa région, une partie du Plateau suisse et aussi de la Savoie actuelle. (...)

Patricia Aline: Fin de règne de Nettanyhou

(...) Ce qui m'a frappé, ces derniers mois, c'est autarcie médiatique. De fait, on ne parle en discontinu, que d’Israël: on a à peine entendu de la "dernière catastrophe au Bahamas", ou d'autres nouvelles extérieures, on parle un peu de Trump, mais de son plan de paix, rien d'autre. Israël, Israël face aux attaques, Gaza. Pratiquement aucune nouvelle même des pays même voisins. En fait, le pays vit en autarcie médiatique, créant ainsi un climat anxiogène et surtout malsain. On isole complètement la plupart des citoyens du monde extérieur. C'est vrai que ces secondes élections n'ont pas aidé. Aujourd'hui Netanyahou continue de mener le bal, mais après avoir invité Peretz (avoda, gauche, travailliste) à se joindre à son 2ème "nouveau"-"possible" gouvernement, il devient de plus en plus acculé. Peretz a évidemment refusé. (...)

Thomas Bläsi: Lettre ouverte à un monument en péril

(...) En second lieu, tu as cru nécessaire, par une pirouette, de te faire passer pour un imbécile, ce que personne, même aujourd'hui, ne saurait imaginer de la part d'un homme de ta classe et dont le parcours ne saurait témoigner d'autre chose que d'une intelligence, d'une probité et d'une habileté au dessus de la moyenne de la plèbe politique dont je m'honore, pourtant, de faire partie. « Si maintenant la question globale de l'UDC c'est : avez-vous, ces dernières années, de façon globale facilité le processus de naturalisation, la réponse est : oui. » Franchement ? Pierre ?! Non, la réponse est : non. La « question globale » de l'UDC n'est évidemment pas celle-ci, même si cela t'a donné l'occasion de nous dire, une fois encore, tout le bien que tu penses de ta propre action au bénéfice du canton pendant toutes ces années (n'est-on jamais mieux servi que par soi-même...). Ce n'est pas la question de l'UDC, laquelle justement ne veut pas examiner ta façon « globale » de procéder, mais bien, le cas échéant, ta façon particulière de le faire… (...)

Gérard Meyer: Climat : en finir avec la mentalité des vieux cons ?

Que cela fait plaisir de voir tous ces jeunes dans la rue pour la sauvegarde du climat et de notre/leur planète. Le combat sera rude car les résistances sont immenses. C’est ce que j’appelle la mentalité des vieux cons, c’est-à-dire celle de tous ceux qui ont verrouillé les leviers du pouvoir à leurs intérêts exclusifs. Et tant pis pour les conséquences, y compris pour leurs propres enfants et petits-enfants. Pour que les choses changent, il va falloir multiplier les manifestations et démultiplier leur ampleur. Ce qui est rassurant est que nous avons toutes les solutions techniques pour un avenir meilleur : Agriculture : ceux qui détiennent les leviers prétendent que seule l’agriculture intensive et son avatar monstrueux, les OGM, peuvent nourrir la population mondiale. C’est un mensonge insupportable car cette agriculture basée sur le pétrole détruit les sols et les rend stériles. (...) Transports : ceux qui détiennent les leviers prétendent que…

JF Mabut: Maudit Maudet

(...) Sur le fond, pas un des ministres ne se satisfait sans doute du projet de budget 2020 ni du plan financier quadriennal. Il est fort à parier qu'une majorité, composée de mécontents de tout bord, se dégagera au Grand Conseil pour renvoyer sa copie au Conseil d'Etat sans même l'examiner en commission. Et que, in fine, le budget 2020 ne soit qu'un copier coller du budget 2019. Ce ne serait pas la première fois que le gouvernement serre la vis des dépenses de cette façon. Une telle issue donnera le temps d'y voir plus clair en matière d'impôt sur les entreprises. Que Pierre Maudet dise sa différence n'a guère d'importance. Certes, il rencontrera des avis inquiets comme le nôtre à propos des finances genevoises et de la difficulté récurrente des élus de "faire des choix". Cependant comment compte l'ex-enfant chéri du PLR transformer son indépendance en majorité politique? Au fait, fait-il encore partie du PLR, premier parti de Genève qui détient le département des finances? (...)

Créé: 21.09.2019, 22h15

Articles en relation

Jacques Simon Eggly: Pour des candidats vrais

Bons blogs Marie-Jeanne Accietto: L'inclusion, ce n'est pas de l'intégration ! Djemâa Chraïti: Eclairage public et sécurité : un tandem mis à mal. Paolo Gilardi: Elle ne manque pas d'air, Mme Deuxpourmil... Claude Bonard:le Premier ministre britannique rêve de députés ”Godillot”. Alain Meury: Trop c'est trop Plus...

Gabriel Jaccard: L’internet, la blockchain et la disparition de la territorialité

Bons blogs Joelle Fiss: Merci. Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens, Prix Édouard-Rod 2019. Pascal Holenweg: Comme un arbre dans la ville. Guy Mettan: Petite incursion aux sources de l’Arve à Balme. Jean-Souhel Gowrié: Dans mon équipe (de foot, bien entendu) je suis le seul Suisse. JF Mabut: Dire Dieu aux ados: un sacré défi Plus...

Mireille Vallette: Vigilance Islam intronise une nouvelle présidente

Blogs, une sélection Herbert Ehrsam: 590 millions de déficit, Aïe ! Pascal Gavillet: Métaphysique des «Particules», film élémentaire et essentiel. Christian Brunier: Le barrage de Verbois fournissait plus d’électricité que Genève n’en consommait. Didier Bonny: Manque de vision. Jean-Dominique Michel: A quelle fréquence votre esprit s’égare-t-il ? Plus...

Alain Meury: Un été avec Raoul

La revue des blogs Christina Kitsos: La transition écologique peut et doit être financée par la relance budgétaire. Pascal Holenweg: Elections fédérales : l'UDC comme elle est... Bruno Hubacher: Shadow banking. Guy Mettan: Nuit à la belle étoile sous le Mont Rogneux. André Thomann: J’arrête de manger Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Voltaire et Rousseau d'après Roger Pol Droit

Blogs en vue Bernard Comoli: Amazonie : un indigéniste a été assassiné. Patrick Dimier: Les Verts soutiennent la destruction de nos arbres au lieu de soutenir un moratoire. Gorgui Ndoye: 40 ans de l’Olivier . Edmée Cuttat: Woody Allen charme avec ”A Rainy Day In New York”. Guy Mettan: De l’art de fabriquer des reines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...