Charly Calfelis: Genève..pas une semaine sans «une affaire»

Blogs en vueAndré Naef: Confession d'un supporter grenat chauvin et de mauvaise foi. Xavier Comtesse: Carouge la «bobo» s’endort. Adrien Faure: Les fonctionnaires et les employés de la Migros. Pascal Holenweg: Nous parlons de droit, pas d'aumône. Charly Schwarz: Désir de sens

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Charly Calfelis: Genève..pas une semaine sans ”une affaire”

Décidément, cela n'arrête pas......les Conseillers d'Etat, le Conseil Administratif, les régies publiques.... Du haut de notre Suisse/Genève, il nous arrive de voir, critiquer ou donner notre avis, sur la gouvernance ou certaines pratiques douteuses de certains Etats d'autres continents lointains ou même d'Europe et ce avec une certaine condescendance… Mais franchement il faut descendre de ce nuage qui fait que l'on se croit plus fort ou supérieurs, et retrouver de l'honnêteté de l'humilité, et de faire comme on dit par chez nous "un grand coup de sac" pour redonner en peu de confiance et de l'espoir à ceux qui viendront après nous, c'est-à-dire aux enfants d'aujourd'hui qui seront les adultes de demain…

André Naef: Confession d'un supporter grenat chauvin et de mauvaise foi

Oui, je l'avoue je suis un supporter sans concession du club grenat, avec ce que cela suppose de chauvinisme, de partialité et de mauvaise foi. Certes, les exploits européens d'un Bâle ou d'un Young Boys ne me laissent pas totalement indifférents, mais leurs échecs ne troublent nullement mon sommeil, tandis que la moindre défaite des Grenats me fend le cœur. J'ai attrapé ce virus vers ma dixième année alors que, pour la première fois, je pénétrais dans l'antre des Charmilles. Inspiré par une attaque de feu - Tamini-Pasteur-Fatton - Servette y atomisa Saint-Gall 8-0. Des années plus tard, mon fils, au même âge, m'accompagna à son tour aux Charmilles pour y voir notre club favori écraser Young Boys 6-0. L'un des buteurs était un certain Karl-Heinz Rummenigge, vice-champion du monde avec la Mannschaft. Au cours de ses deux saisons à Genève (1986-88), il fit honneur à sa réputation avec 34 buts. Que de souvenirs glorieux, ou amers, aux cours de ces décennies (...)

Xavier Comtesse: Carouge la «bobo» s’endort.

La ville sarde a vieilli prématurément. En son vieux centre, les boutiques des artisans indépendants sont à la peine. Seul les restaurants semblent donner de la voie sur les rues piétonnières. Étrange sentiment d’une fin d’époque. Autrefois vibrante: l’artisanat, l’industrie, le commerce, les maraîchers, la restauration, etc, s’y côtoyaient dans un dédale hasardeux. On parlait de Carouge et de ses artisans mais aujourd’hui les arcades se ferment les unes après les autres souvent remplacées par des cabinets médicaux. La ville se médicalise en même temps que ses habitants prennent de l’âge. Incapable de repenser son offre, la ville souffre d’une identité floue. Il faut repenser la ville. Un moyen simple serait de s’inspirer de ses «icônes» carougeois tel que Christa de Carouge, Roger Pfund, Téo Jakob, Zep, Joël Dicker, etc. Leurs histoires, leurs lieux de vie, leurs produits composent dans un triptyque efficace la base de cette bonne «story» à raconter. Il faut donc des «marqueurs». Ils existent. Il suffit de s’en inspirer pour redonner vie à la Carouge des artisans. Précisons encore un peu cette approche. (...)

Adrien Faure: Les fonctionnaires et les employés de la Migros

Aujourd’hui, j’accueille un texte de Philippe Berger qui réagit aux résultats de la votation du 19 mai. Bonne lecture ! AF “Même s’il faut se réjouir du fait que la CPEG ait été recapitalisée de manière à ne pas péjorer les conditions de retraite des fonctionnaires de l’Etat de Genève, l’on ne peut s’empêcher de relever une certaine contradiction entre le résultat de ce vote et l'approbation par le même corps électoral de l’assouplissement des conditions d’ouverture des magasins trois dimanches par an (à titre expérimental certes, et sur une “base volontaire” de chaque employé travaillant ce jour-là, nous y reviendrons), ouverture qui était jusqu’à présent conditionnée à l’existence d'une convention collective de travail étendue dans le secteur du commerce de détail. L’on ne peut s’empêcher à ce titre de s’interroger face à l'un des arguments utilisés notamment par le comité référendaire s’opposant à la loi 2, celle du Conseil d’Etat, qui rapportait que même les employés de la Migros avaient des conditions de retraites plus favorables que les fonctionnaires de l'Etat de Genève (même eux, ces gueux, eux qui devraient naturellement se trouver tout en bas de l’échelle des conditions sociales du Canton). Cet argument était au mieux maladroit, au pire méprisant. (...) “

Pascal Holenweg: Nous parlons de droit, pas d'aumône.

A Genève, 70'509 résidents, soit en gros 14 % de la population, a reçu une aide sociale (versement, allocation, prestation, avance) en 2017. A l'échelle de toute la Suisse, ce sont 801'793 personnes, soit 9,5 % de la population résidente, qui ont bénéficié d'au moins une prestation d'aide sociale cette même année -un pourcentage stable depuis 201, mais qui, compte tenu de l'augmentation de la population, aboutit à ce que le nombre de personnes ayant touché une aide sociale ait augmenté de 1,9 % en 2017, et de 40 % en six ans pour les personnes de 50 à 65 ans. L'aide sociale est un droit. (...) Pour que les droits sociaux ne soient pas réduits à être une loterie, il suffirait pourtant de deux décisions purement instrumentales : développer une information compréhensible sur ces droits auprès de toutes celles et de tous ceux qui les ignorent ou n'osent pas les faire valoir, et, pour chaque prestation où c'est possible, l'accorder automatiquement et directement, sans qu'elle ait besoin d'être sollicitée, à l'instar des subsides d'assurance-maladie à Genève. (...)

Pascal Décaillet: La censure existe, elle fait partie de nous

(...) Tenez, le rôle des pairs, ceux qui exercent le même métier que vous : surtout ne pas les froisser, ne pas se foutre en pétard avec la profession. Ne pas s’attaquer aux modes ambiantes, écrasantes de consensus : le climat, par exemple. On pourrait en citer d’autres. Pourtant, même dans ces domaines, le courage d’une position minoritaire ne nous vaudrait ni la prison, ni l’ostracisme : nous sommes en Suisse. Mais risquer son image auprès de ses pairs, c’est bien là le problème. Trop nombreux, parmi nous, ceux qui écrivent pour leurs seuls semblables, et non pour l’ensemble des femmes et des hommes qui voudraient bien nous lire. Oui, l’autocensure sent le renfermé, la naphtaline. Demeurer dans le cercle. Ne pas froisser la famille. Rester dans le réseau. Phénomène auquel nul n’échappe. C’est cela, l’autocensure, le problème no 1 de ceux qui prennent position dans l’espace public. En chacun de nous, l’ombre intime et secrète d’un mirador.

Charly Schwarz: Désir de sens

J'en ai marre de ces politiciens incapables de poser les questions fondamentales: Dans quel monde souhaitons vivre ? Quelle vie voulons-nous mener ? Le temps est venu de réfléchir à une écologie généralisée qui pense la culture et la société, qui s'intéresse au conditions d'existence et aux écosystèmes sociaux. Une politique qui tienne compte de l'individu et de sa complémentarité avec le collectif, de son désir d'indépendance et son besoin d’attachement, de ses objectifs économiques et de son désir de sens. (TDG)

Créé: 29.05.2019, 12h28

Articles en relation

Vincent Schmid: De la mort volontaire

La revue des blogs Pascal Holenweg: Bannon Salvini et les Verts. Rémi Mogenet: Paysages d'Occitanie. Marie Chappuis-Barbey: Une chance à saisir! Christian Brunier: Champs-Lingot. Mireille Vallette: L’incontrôlable libido du prophète. Maurice-Ruben Hayoun: Les limites du macronisme… Plus...

Leila El Wakil: Banana's Republic, le Shérif et le Promoteur

Blogs à lire Christina Meissner: Divonne, qui mène le bal ? Gérard Meyer: Les « Souvenirs européens » de Stefan Zweig et l'actualité. Charly Schwarz: Gauche/droite, est-ce fini ? Hélène Richard-Favre: Les Français valent mieux que ça! Pascal Décaillet: Macron, terrassé par Macron. Jean-Noël Cuénod: Macron perd et rafle la mise Plus...

Edmée Cuttat: La Palme d'or à ”Parasite”, l'un des favoris

La revue des blogs Djemâa Chraïti: Un looping loupé. Bernard Comoli: Raoni en campagne en Europe. Bruno Hubacher: Amnesty Multinational. Pascal Décaillet: Rappel de mes positions, depuis 30 ans. Maurice-Ruben Hayoun: Gouvernement des juges ou gouvernement des élus… Didier Bonny: Du grand au petit écran : portraits de femme. Plus...

Pascal Holenweg: Elections européennes : vingt-huit élections nationales

Blogs sélectionnés John Goetelen: Capturer le CO2 (1) : la planète verte. Patricia Aline: Rien de nouveau sous le soleil. Rodolphe Weibel: L’intérêt général à Cornavin. Thierry Cerrutti: Création d'un Conseil administratif Populaire à Vernier. Rémi Mogenet: Le Lare et la vie Plus...

Antoine Vielliard: Pour une Renaissance de l'Europe

Excellents blogs Jean-Noël Cuénod: Affaire Vincent Lambert : où est l’amour ? Anne Cendre: Hameaux pour une vie nouvelle. Daniel Warner: To be or not to be a Good Samaritan. Pascal Décaillet: Deux siècles, un bel âge pour mourir. Pascal Holenweg: L'opium des commerçants genevois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...