Passer au contenu principal

Bruno Hubacher: C’est au remède de s’adapter au malade

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Bruno Hubacher: C’est au remède de s’adapter au malade

C’est en substance ce que dit le microbiologiste marseillais Didier Raoult lors d’une récente interview et on ne peut s’empêcher de penser qu’en quinze jours de pandémie de grippe les néophytes auront appris davantage sur le monde secret de la recherche médicale que les citoyens en quarante ans de dogme économique néolibéral, confinement oblige. Le parallèle entre les deux mondes est synthétisé à merveille dans un documentaire, diffusé le 11 janvier 2019 par la chaîne de télévision « France 24 », propriété de l’état français, chaîne qu’on ne peut guère accuser de complotisme, sous le titre évocateur « Malaria, la médecine naturelle contre le business », sur les effets thérapeutiques d’une plante médicinale, originaire de Chine, cela ne s’invente pas, du nom de « Artemisia annua ». En introduction le présentateur nous apprend que le Paludisme, ou Malaria, cause 500'000 morts dans le monde chaque année, surtout des enfants, (...)

Alfonso Gomez: La Comédie suspend son envol

Écrire sur la nouvelle Comédie, en confinement depuis 20 jours, et rêver quelques instants. Me souvenir du dernier spectacle, Dom Juan de Molière par la compagnie des Fondateurs. Un beau spectacle, une salle pleine de jeunes et la force du texte si actuel en plein débat sur les Césars et les violences faites aux femmes. (...) Tous ces souvenirs nous rappellent la singularité des arts que l’on appelle vivants. Ces créations qui se partagent dans un temps éphémère, nous rassemblent dans un lieu et laissent des traces dans nos âmes. Genève a une formidable scène artistique, très diversifiée. La crise que nous traversons nous aura convaincu, s’il le fallait, que l’art nous est indispensable, que l’économie du spectacle est fragile et qu’il est nécessaire de la soutenir. C’est une préoccupation constante de la Ville de Genève qui devra s’engager fortement les années à venir aux côtés des institutions et des artistes qui nous aident à vivre et à penser. (...)

Rolin Wavre: Pourquoi ne pas ouvrir les marchés

(...) On pourrait organiser un accès distancié aux stands des producteurs. Les autorités communales pourraient autoriser les stands à se disperser en dehors de leurs espaces habituels. Je pense qu'il n'est en tous cas pas plus risqué d'avoir des gens à l'extérieur pour faire leurs courses que de les faire défiler dans un lieu clos, avec un passage obligé aux caisses. De plus, encourager la consommation de fruits et légumes n'est certainement pas une mauvaise chose à un moment où l'inaction et le confinement pourraient conduire une partie de la population a prendre du poids… Ce serait en plus une manière de soutenir les efforts de nos agriculteurs. (...)

Jean Batou: Quel bilan du premier mois de pandémie?

(...) Il y a donc quelques raisons d’espérer que nous n’atteindrons pas les chiffres record de l’Italie dans 12 jours, soit 24,4 décès pour 100 000 hab. D’abord parce que l’exemple de la Péninsule a amené le Conseil Fédéral à prendre des mesures de confinement un peu moins tard. Ensuite, parce que nos infrastructures sanitaires, en dépit d’un recul comparable à ceux de l’Italie au cours de ces 20 dernières années – en particulier en termes de nombre de lits de soins intensifs –, partait d’un niveau notablement plus élevé. Mais si nous comparons la Suisse à la Corée du Sud, le bilan helvétique est absolument pathétique. Après 1 mois d’épidémie, ce pays asiatique compte en effet proportionnellement 21 fois moins de morts que la Suisse (0,34 contre 7,3 pour 100 000 hab.) grâce à deux mesures préventives essentielles : la distribution de masques à la population et leur port généralisé dans l’espace public ; la politique de testage massif et de traçage des foyers d’infection dès le début de l’épidémie. Pourquoi la Suisse n’a-t-elle pas suivi ce chemin ? (...)

Gabriel Jaccard: Les Caractères de la politique genevoise

(...) Le premier élément qui m'a frappé, est que les Genevois se fichent totalement de la politique locale. En effet, on se vante souvent en Suisse de ne pas connaître ses politiciens mais le niveau inférieur, le communal, atteint des sommets en la matière. Les citoyens ne savent pas qui nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous proposons, et ça ne les intéresse pas du tout. D'une part, cela se vérifie statistiquement via le taux de participation qui atteint à peine les 33% lors de cette élection. Par conséquent, il faut reconnaître que la politique est de moins en moins considérée comme un devoir par les citoyens, et que la communication devient laborieuse à mesure que l'intérêt et le lien de confiance s'estompe. (...) D'autre part, on le remarque au moment de distribuer un discours, des flyers ou des goodies pourtant gratuits devant les supermarchés; on subit les refus souvent, les insultes parfois et l'on convainc que très rarement. (...) Sur cette thématique, je discuterais de deux aspects en particuliers. Le premier est l'incapacité de la droite à convaincre les électeurs sur la thématique écologique. (...) Le second point concerne l'incapacité de la droite à s'allier au sein d'un bloc de raison à des moments clés. (...)

Djemâa Chraïti: Le confinement n’est ni une réclusion, ni une punition

Laurence Devillairs, agrégée de philosophie en France, doyenne de la Faculté de Philosophie de l'Institut catholique de Paris, définit et clarifie la confusion et la méprise qui règnent entre confinement comme privation des libertés et surtout des libertés fondamentales et réclusion comme punition (...) Pour preuve, il n’y a pas de suspension de la liberté de penser contrairement à ce que pensent certains qui se croient être en pleine dictature. Une des premières manifestations d'un état de dictature est empêcher la liberté d'expression et la volonté de museler toute forme d'opposition. Sommes-nous dans ce cas? Nenni ! (...)

Didier Bonny: Du grand au petit écran : « Au revoir là-haut »

Adapté à l’écran un roman de près de 600 pages qui a été récompensé par le Prix Goncourt en 2013, tout en gardant son esprit sans en faire pour autant un film fleuve, relevait du défi. Albert Dupontel, devant et derrière la caméra, l’a relevé avec brio en s’associant avec l’auteur du livre, Pierre Lemaitre. (...) à part quelques longueurs par-ci, par-là qui font parfois retomber l’émotion, « Au revoir là-haut » est un film magnifique aussi bien du point de vue du fond, d’une grande actualité malgré que l’action se passe il y a un siècle, que de celui de la forme, très réussie. 4 étoiles. « Au revoir là-haut ». France 2, dimanche 5 avril, 21h00.

Pascal Holenweg: Genève, terre de contrastes électoraux communaux

(...) Genève est une belle terre de contrastes électoraux communaux : en Ville, le MCG et l'UDC appellent à voter PLR mais à Vernier, c'est la gauche qui appelle à voter PLR. En Ville et à Chêne-Bougeries, les Verts libéraux soutiennent la candidate et les candidats du PDC et des Verts et à Onex la gauche appelle à voter pour la candidate du PDC. Et si en Ville les partis de gauche n'appellent à voter que pour leurs candidates et candidats, nombre de militantes et de militants socialistes et vert-e-s appellent à y ajouter, pour le cinquième siège à pourvoir, soit pour la candidate du PDC, soit (avec la Jeunesse Socialiste) pour celle du Parti du Travail, soit, plus discrètement, pour le candidat de SolidaritéS. Avouez que ça aurait été serait dommage d'annuler des élections aux alliances si foisonnantes… (...)

John Goetelen: Air polaire déconfiné

(...) Selon une théorie climato-réchauffiste de plus de 20 ans d’âge, le réchauffement fera refroidir l’Europe. En cause: de fortes et fréquentes montées d’air chaud tropical, air qui ralentirait le courant jet autour du Pôle nord, ferait fondre la banquise et en conséquence ralentirait le Gulf Stream. Je n’entre pas dans le détail de cette théorie, qui reste discutable comme toute théorie. Je me contente d’observer. (...) Le modèle intellectuel qui gouverne cette théorie dit que les oscillations fortes et dislocations du courant jet sont dues au réchauffement, et qu’elles sont néfastes. Or elles ont toujours existé. Elles sont normales et utiles car elles contribuent au brassage nécessaire des masses d’air. (...)

David Frenkel:le coronavirus alimente les phantasmes judéophobes

Hélas, il suffit d’un virus extraordinaire pour que ressurgisse l’antisémitisme ordinaire. Voici comment la bête immonde s’est ébrouée au contact du coronavirus: I) Plantu, en écrivant et en caricaturant qu'en Palestine les prisonniers politiques sont menacés de contamination, (voir la caricature en fin d'article), Plantu verse dans l'immonde. Rappelons la définition de l'antisémitisme : "Hostilité manifestée à la race juive et érigée parfois en doctrine ou en mouvement réclamant contre les juifs des mesures d'exception". Par conséquent, écrire que lesdits prisonniers purgent leurs peine en Palestine et non en Israël, c'est dénier aux juifs d'avoir un État comme tous les peuples. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.