Passer au contenu principal

Bruno Hubacher: Prix Nobel de la philanthropie

Philippe Meyer:Le PDC soutient l'IN 163 sur l'aéroport. Edmée Cuttat: «Fahim», l'histoire vraie d'un jeune prodige des échecs bengali émigré en France. Guy Mettan: apothéose d’edelweiss au Pas de Lona! André Pfeiffer: Quel avenir et environnement économique pour nos enfants? Pierre Kunz: Une grève nationale pour le climat?

Esther Duflo et Abhijit Banerjee
Esther Duflo et Abhijit Banerjee
Reuters

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Bruno Hubacher: Prix Nobel de la philanthropie

Le prix Nobel d’économie 2019 vient d’être attribué à une pasionaria de la lutte contre la pauvreté, un choix qui fait l’unanimité médiatique. (...) Pour mieux comprendre sa recette, elle nous la décrit dans une interview, accordée à « France Inter » le 15 octobre dernier. « Nous avons pris une centaine d’écoles du Kenya, et dans une cinquantaine d’entre elles, prises au hasard, nous avons distribué des manuels scolaires en anglais. L’idée à l’époque était que, disposer de manuels scolaires pouvait faire une grande différence. (?) Un an après (?), nous nous sommes aperçus que les enfants n’avaient rien appris dans les manuels scolaires. Nous avons réalisé que cela n’avait pas fonctionné, car, bien que le programme solaire au Kenya soit en anglais, les enfants ne savaient pas lire l’anglais. (?) Cette expérience a été la première d’un long parcours (?) qui nous a permis, de mieux comprendre quel était le vrai problème de l’éducation dans un pays comme le Kenya ou l’Inde où les programmes scolaires ne sont pas du tout au niveau des élèves. (?) Fin de citation. Dans une autre interview, sur « France Culture » du 17 novembre 2017, la lauréate nous explique pourquoi le micro-crédit ne marche pas. (...) Quoi qu’il en soit, on a l’impression que le jury du Prix Nobel n’a pas entendu parler de la quasi éradication de la pauvreté en Chine, en l’espace d’à peine quarante ans, une réussite dont l’accomplissement a pris quelques siècles en Europe. (...) C’est évidemment grâce à la croissance économique et la redistribution équitable des gains de productivité que la Chine a réussi à éradiquer l’extrême pauvreté.

Philippe Meyer:Le PDC soutient l'IN 163 sur l'aéroport

L'assemblée des délégués du PDC du 26 septembre dernier a décidé de recommander (2/3 des voix) de voter OUI à l'initiative pour un contrôle démocratique de l'aéroport (IN 163) et de rejeter le contre-projet (IN 164). Les arguments qui ont convaincu les 2/3 des délégués présents sont d'une part l'importance de préserver la santé des riverains, d'autre part, qu'il est normal, dans le cadre autorisé par la législation fédérale, que le Grand Conseil puisse se prononcer sur le développement de l’aéroport , comme c’est le cas pour les HUG, TPG et SIG. (...) Le PDC s'inscrit avec cette décision comme le seul parti du centre-droit qui se soucie de la santé des genevois, une position résolument progressiste, que, malheureusement, sa direction peine à assumer.

Edmée Cuttat: ”Fahim”, l'histoire vraie d'un jeune prodige des échecs bengali émigré en France

(...) Fahim est adapté d’Un roi clandestin de Sophie Le Callenec et Xavier Parmentier qui se basent sur des faits réels. Au-delà de l’exil, du déracinement et des embûches dans le traitement des candidats à l’asile, Pef raconte le courage du jeune garçon en quête d’une intégration passant par sa ténacité dans son l’entrainement aux échecs. Avec l’espoir d’une vie meilleure. Ce modeste récit d’une volonté farouche de réussite envers et contre tout donne un feel good movie susceptible de plaire à tous les publics. Certes lisse, plein de bons sentiments et sans surprise, il n'évite pas les clichés. Mais Gérard Depardieu et le jeune Assad Ahmed pourraient faire des miracles....

Guy Mettan: apothéose d’edelweiss au Pas de Lona!

20e étape - Eison-A Vieille-Pointe de Tsevalire -Cabane des Bossons-Pas de Lona-Bendolla-Grimentz - dimanche 25 août 2019 (...) Ce dimanche est la dernière étape de la première saison de mon tour du Valais à pied et en solitaire et un petit bilan s’impose. Durant ces 20 journées, à raison de six à huit heures de marche par jour, j’aurai en moyenne parcouru 20 kilomètres par jour et franchi une quarantaine de cols avec une dénivellation moyenne de mille mètres dans les deux sens. Soit, si l’on ajoute les journées d’entrainement, près de 500 kilomètres et l’équivalent de trois Everest à la montée et à la descente. Pas si mal pour un débutant dans la carrière de marcheur alpin. En tout cas très suffisant pour donner l’envie de continuer l’an prochain. Rendez-vous donc à l’été 2020 !

André Pfeiffer: Quel avenir et environnement économique pour nos enfants ?

Dans les études comparatives, la Suisse figure régulièrement parmi les meilleures nations. (...) L’accord-cadre ou l’accord institutionnel pourrait changer ce modèle ! (...) L’UDC a toujours jugé que notre indépendance et nos libertés seraient bafouées. Est-ce que le prix ne serait pas excessif ? Si notre secteur d’exportation ne bénéficiait plus des accords bilatéraux et devait appliquer les mêmes règles à celles en vigueur avec leurs partenaires extra-européens, il en coûterait une surcharge estimée par ses représentants de Fr. 2 milliards par année. Le montant est certes important, mais il représente seulement 1 à 2 % sur l’ensemble des exportations Suisses ! (...)

Pierre Kunz: Une grève nationale pour le climat ?

Les jeunes ont, au cours des derniers mois, contribué massivement par leur mobilisation à la prise de conscience de l’urgence climatique au sein des les élites politiques et économiques qui gouvernent nos Etats et les entreprises. Qu’ils en soient félicités et remerciés. Il est bon sans doute que notre jeunesse veuille « maintenir la pression de la rue », comme une gymnasienne l’affirme, afin que le monde politique et celui des affaires commencent à concrétiser les déclarations et les promesses dont ils ont été prolixes ces derniers temps. C’est à cela que, nous dit-on, doit servir la grève programmée pour le 15 mai 2019. (...) Comme nous tous, ces jeunes devraient être attentifs au début d'une phase nouvelle, probablement la plus délicate, des efforts de l’humanité dans sa lutte pour le climat. Celle dont sortira la répartition au sein de nos sociétés, de ses conséquences économiques et sociales. C’est dans ce contexte que, à l’évidence, ont débuté de grandes manœuvres politico-syndicales, en Suisse comme chez nos voisins. Soit dit en passant, elles sont empreintes d’une hypocrisie immense. (...)

Philippe Souaille: Complots, la Grande Guerre en Suisse

Tandis que ses voisins s'affrontent et que les millions de morts s'accumulent, la Suisse est plus que jamais un nid d'espions. Des centaines de condamnations pour espionnage sont prononcées et les plus hautes autorités militaires prennent parti pour l'Allemagne tandis que des dizaines de milliers de Romands s'engagent dans l'armée française. La Suisse est au bord de l'implosion (...)

Jean-René Belliard: Daech renaît déjà de ses cendres

La réalité est que Daech et Al-Qaïda ont connu une résurgence avant même la décision de Trump de retirer ses troupes et l’invasion turque – Daech est barricadé en Syrie orientale et Al-Qaïda solidement installé à l’ouest du pays. (...) Qui sera le grand gagnant de ce chaudron djihadiste, une fois que les États-Unis se seront retirés ? La réponse est probablement personne. Après huit années de guerre,, l’armée syrienne manque de personnel et de motivation pour un autre combat. L’Iran et le Hezbollah sont également lassés de la guerre et ne seraient prêts à combattre un Etat islamique résurgent que si le groupe menace à nouveau des villes clés en Syrie occidentale et le long de la frontière libanaise. De plus, le fait de permettre à la menace djihadiste, de se renforcer en Syrie permettra aux deux puissances chiites de justifier le maintien d’une présence antiterroriste sur place, alors que leur but réel est de préparer un conflit avec Israël. La Russie n’est pas non plus très incitée à s’attaquer à un renouveau djihadiste, . (...) Après des décennies de participation des États-Unis à des conflits au Moyen-Orient qui ont fait d'innombrables victimes, épuisé les ressources économiques et fait des États-Unis une puissance occupante, les Américains craignent à juste titre de s'enliser dans des guerres interminables ou de contribuer à l'édification d'une nation intenable. Mais la coalition dirigée par les États-Unis qui a renversé le califat territorial de l'Etat islamique plus tôt cette année a été parmi les opérations militaires les plus efficaces et les plus rentables de l'histoire. Malheureusement, (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.