Passer au contenu principal

Béatrice Deslarzes: Une aberration scandaleuse

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Béatrice Deslarzes: Une aberration scandaleuse

Ce satané virus va mettre bien des gens à terre et surtout pas les plus gros.C'est en tous les cas ce que permet le Conseil Fédéral (CF) avec sa politique économique. Une honte qui n'a fait qu'un tour chez moi car la nouvelle que il serait possible qu'une aide financière soit envisagée par le CF à l'aéroport de Genève et même directement à certaines compagnies comme EasyJet .Cette compagnie qui vient juste de partager ses bénéfices à ses actionnaires! Un vrai scandale! Pendant ce temps des milliers d'indépendants ne touchent rien et certains d'entre eux ont vraiment peur de ne pas pouvoir finir le mois avec leur petites économies. (...)

Jean Batou: Aurait-il pu être mieux contenu?

En septembre 2019, une équipe de chercheurs du John Hopkins Center for Health Security publiait un rapport, à la demande de l’OMS, intitulé « État de préparation à une pandémie causée par un agent pathogène respiratoire à fort impact ». Le 6 avril, la principale responsable de cette étude, l’épidémiologiste Jennifer Nuzzo, revenait pour Jstor Dailysur cet avertissement que les responsables politiques n’ont pas voulu entendre. (...) Cette épidémie rappelle que le maintien d’une bonne santé générale est la principale défense dont une population dispose contre l’ensemble des agents pathogènes. Ainsi, Jennifer Nuzzo estime que l’âge n’est pas nécessairement un facteur de risque en soi, mais que ce sont les comorbidités liées à une mauvaise hygiène de vie (hypertension, diabète, obésité, tabagisme, etc.), qui augmentent avec l’âge, qui entraînent les principales complications. La prévention devrait donc devenir une tâche centrale de toute politique de santé publique. Enfin, de façon plus générale, nous savons que deux tiers environ des maladies émergentes sont transmises à l’homme par des animaux franchissant ainsi la barrière des espèces. (...)

Colette Museur: Sécurité

Eduardo Galeano, nous connaissons déjà cet écrivain Uruguayen, surtout pour son recueil de textes, souvent très courts, du "Livre des étreintes". Mais voici deux autres petits textes, lourds de sens, vous verrez. "Sécurité: Elle nous vit, dormant. Dans le rêve d’Elena nous étions tous les deux à faire la queue, avec beaucoup d’autres passagers, dans un quelconque aéroport, car tous les aéroports sont plus ou moins les mêmes. Et chaque passager portait un oreiller sous le bras. En route vers une machine, qui nous attendait; les oreillers passaient sous la machine et la machine lisait les rêves de la nuit antérieure." (...) C’était une machine détectrice de rêves dangereux pour l’ordre public.

Marie-France de Meuron: La confrontation à la mort

Ce thème a surgi en moi ce Vendredi Saint, jour de la crucifixion d'un homme appelé Jésus de Nazareth. La synchronicité souligne la puissance du sujet soulevé de façon très aiguë en cette période de pandémie suscitée par un coronavirus. Nous traversons depuis quelques temps une période où nous remettons en cause la mort. Alors qu'il s'agit du passage d'un état à un autre, la technoscience cherche les moyens d'en modifier le processus. Dans certains milieux, on sait encore accompagner les mourants et vivre des moments intenses. Que vit l'être humain pendant son avancée dans le trépas? Actuellement, on attend plutôt son dernier souffle. Pire encore, on le laisse mourir seul comme maintenant dans les hôpitaux et dans les homes pour personnes âgées où il est interdit à la parenté de veiller un mourant. (...)

Edmée Cuttat: Francis Reusser est mort

Il n’y a pas que le coronavirus qui tue. La mort, dans la nuit de jeudi à vendredi de Francis Reusser des suites d’une longue maladie, est là pour le rappeler. Né à Vevey en 1942, le cinéaste s’est beaucoup inspiré, en 60 ans d’une carrière commencée à la télévision, de la Suisse, de ses paysages et de l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz. Il a adapté plusieurs de ses romans, dont La guerre dans le Haut Pays (1998) avec notamment Marion Cotillard et surtout Derborence, en 1985. (...) Francis Reusser, auteur engagé, très cinéphile, un peu rebelle, aimant le débat, a touché à tous les genres. (...)

Michèle Roullet: COVID-19 et mesures de l’Etat

(...) Globalement, il semble donc que notre gouvernement a pris des décisions mesurées et judicieuses en misant davantage sur l’adhésion de la population plutôt qu’en usant d’un mode opératoire coercitif. Pourtant, on peut s’étonner qu’en Suisse (fédéralisme oblige !), il y ait tant de disparités d’ordonnances prises au sein des cantons. A Genève, par exemple, tous les chantiers ont été fermés. Cette directive ne s’applique pas dans les autres cantons. En Valais, par exemple (également, dans le canton de Vaud et les cantons alémaniques), les petits chantiers et plus particulièrement les travaux de génie civil n’ont pas cessé. Les travaux d’assainissement des eaux, la réfection des chaussées n’auraient-ils pas pu continuer à Genève ? Avec des rues presque désertes, où le revêtement des chaussées n’aurait pas entrainé les bouchons habituels, ces travaux, qui nécessitent peu d’ouvriers (l’un sur la bétonnière, l’autre sur la chaussée) auraient pu être menés tout en respectant la distance sanitaire, imposée par nos autorités ? S’il est toujours difficile de faire la part des choses dans une situation si complexe, ce confinement qui dure est tout de même inquiétant. (...)

JF Mabut: Papa et le petit Corona, on frise le blasphème

Comme vous j'imagine, je n'échappe pas au partage de ces vidéos ou ces textes qui promettent la fin du monde ou le paradis sur terre.(...) La vidéo qui tourne sur Youtube a été mis en ligne par un Français, Fred Zanghi. C'est une allégorie où l'on entend un papa niché dans le cloud qui décide d'envoyer sur terre son fils Corona. Le petit Corona ne comprend pas pourquoi son papa veut le faire naître en Chine où il va répandre la mort. Papa explique donc à Corona le rôle qu'il entend lui assigner: faire assez peur pour que les humains changent et créent enfin le paradis sur terre. C'est tellement niais que les chaussettes m'en tombent. On frôle le blasphème. Décidément, il n'y a pas que les odieux de Dieu qui déconnent comme le dit Jean-Noël Cuénod. (...) L'utopiste oublie une petite chose. (...)

John Goetelen: Météo de Pâques, quelques précédents chauds

On pourrait avoir droit à quelques nouveaux refrains sur le réchauffement abracadabrantesque, pour varier d’avec le cocovir. Alors j’anticipe: c’est normal, le réchauffement est fait pour avoir plus chaud. À propos, Genève-Cointrin n’a enregistré aucun record journalier en mars, pas plus que les 10 premiers jours d’avril. Le 10 avril le plus chaud enregistré à Cointrin date de 1935: 24,8°. Mais revenons à nos agneaux, lapins et poussins. (...) Par comparaison, à Pâques 1977, un 10 avril, les températures étaient comprises entre 0° et 5° en moyenne. Heureusement, grâce au rebond du réchauffement, cela devient rare. Tout cela pour dire que nous sommes gâtés cette année. Seulement c’est l’année du confinement. Alors oui, on a l’air bêtes à regarder le soleil depuis la pénombre de nos intérieurs. Mais une chose en suivant une autre, le coco virera de bord. Bientôt nous aurons l’air moins con… finés.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.