Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsArnaud Cerutti: Rafael Nadal, presque seul au sommet

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Arnaud Cerutti: Rafael Nadal, presque seul au sommet

(...) Mais à vrai dire, le Serbe ne peut pas vraiment nourrir de regrets sur ce match tant Nadal a semblé injouable, imbattable. Alors oui, peut-être que s’il avait pu aller chercher la 3e manche, Djokovic aurait pu espérer que visage de ce match se modifie, mais rien n’est moins sûr, tant son adversaire évoluait sur une autre planète. Rappelons que Nadal avait vite pris l’ascendant en ne reculant jamais dans le terrain, l’avait étouffé avec ce pressing permanent, l’avait mouché en trouvant des angles impossibles et en régalant en revers, ce coup devenu avec le temps une véritable arme dans sa palette. En résumé, il l’avait laissé quasi inerte. (...) Tout le monde, désormais, a envie de connaître la suite, de savoir qui atteindra les 21 titres majeurs en premier. Nadal? Federer? Ou bien Djokovic? L’heure, à vrai dire, n’est pas au débat, tant de choses pouvant se passer dans ce monde… Surtout, est plutôt venu le moment de savourer ces émotions fortes, qui font que chaque Grand Chelem (même si tous les Roland finissent de la même manière) ne ressemble pas au précédent. Ni au suivant. (...)

Houda Khattabi: Qu’on me redonne l’envie!

Ne lisez pas 1984 de Georges Orwell aujourd’hui, il vous glacerait le sang ! Nos sorties au théâtre, au restaurant, au match de foot amateur du dimanche matin, à la piscine... sont scrupuleusement consignées et documentées. Nous n’avons plus le droit de trainer de vieux téléphones qui fonctionnent encore correctement car ils doivent tous être impérativement dotés du lecteur QR code, obligatoire pour prendre un verre, et qui sait si l’application Swisscovid ne finira pas par devenir l’unique sésame pour circuler librement. (...) Au-delà du caractère angoissant de ces mesures totalitaires, elles étouffent nos envies et briment notre plaisir. Comme en 1984, la disparition progressive du loisir et des liens sociaux est en train de s’installer insidieusement sous couvert de protection sanitaire. Et pourtant nous avons été loués en Suisse depuis le début de la crise sanitaire pour notre civisme et sens de la responsabilité. (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Maurice-Ruben Hayoun: Le livre d'or d'Hitler

(...) Voici un livre étonnant par son originalité. Il fallait vraiment y penser ! Il n’en est pas moins solidement documenté, bien rédigé et plein d’aperçus parfois stupéfiants. En effet, il fallait y penser et le sous-titre (des diplomates au cœur du IIIe Reich) nous en dit plus. Commençons par le commencement. (...) Mais l’auteur ne s’en tient pas à des descriptions extérieures ; il évoque aussi les restrictions raciales imposées aux juifs, les réserves de la Suisse à l’égard des réfugiés qui voudraient bien s’y rendre, etc… Bref, tout cela n’est pas très glorieux. (...) Un seul état se déclara prêt à accueillir près de cent mille juifs, la république dominicaine mais cette admission était liée à des conditions assez difficiles à respecter (...)

Jean-Michel Olivier: Prix Édouard-Rod 2020 à Alain Bagnoud Comme chaque année, le Prix Édouard-Rod a été remis à un écrivain romand pour une œuvre qui a marqué les esprits et séduit les six membres du Jury (Mousse Boulanger, Jördis Girault, Corine Renevey, Jean-Dominique Humbert, Olivier Beetschen et Jean-Michel Olivier, Président). Cette année, le Prix Rod, soutenu par la municipalité de Ropraz et les communes du Jorat, a été attribué à Alain Bagnoud pour son beau roman La Vie suprême (éditions de l'Aire, 2020). Voici quelques extraits de ma laudatio. (...)

Marc Schindler: Trump, retour à la TV

Et si Donald Trump redevenait animateur de TV? C’est l’hypothèse que lance Vanity Fair (...) Gabriel Sherman, l’auteur de la révélation, est un journaliste spécialisé dans les médias et il collabore à plusieurs publications et à des chaînes de TV à New York. On lui doit un portrait féroce de l’ancien président de Fox News et ami de Trump, Roger Ailes : The Loudest Voice in the Room, qu’on pourrait traduire : la plus grande gueule dans la salle. Gabriel Sherman est en guerre contre Trump, notamment sur sa gestion de la crise du Covid-19. Vanity Fair a fait de Donald Trump sa tête de Turc favorite et elle le pilonne chaque semaine avec des révélations sensationnelles. (...) One American News est une petite chaîne TV d’extrême-droite, ultra-conservatrice (...) Selon Vanity Fair, OAN est une arme tactique de Trump dans sa campagne électorale. « Si Trump perd, il pourrait utiliser OAN comme plateforme de télévision pour présenter des shows ». Avant l’élection de 2016, qu’il était persuadé de perdre, Trump avait déjà rêvé d’avoir sa chaîne de TV. Il avait mandaté son gendre Jared Kuhsner pour acheter une chaîne météo et la transformer en Trump TV. Mais le propriétaire en voulait 450 millions $ ! Donald Trump est un bateleur de foire, qui utilise la télévision comme un maître. (…)

Jacques Davier: Coronavirus, l'essentiel est l'immunité collective (...) Par exemple, si nous avions été testés au virus de la grippe tout au long de notre vie, nous aurions souvent, voire toujours été positifs. Mais, dans notre immense majorité, nous ne sommes jamais tombés malade, ou légèrement, car nous bénéficions de bonnes défenses immunitaires, que nous avons acquises grâce à l'immunité collective! C'est ce que disait la médecine humaniste traditionnelle, visiblement plus sage que la médecine technologique actuelle! Alors, concentrons-nous sur les malades et les personnes à risque, et non sur les testés positifs, et cessons ce délire collectif! On ne peut plus, décemment, enfermer chez eux des positifs non malades au prix de la destruction de notre économie, sous le prétexte qu'ils pourraient, peut-être, contaminer quelqu'un, qui, de plus, ne tombera, dans l'immense majorité des cas, pas malade, ou très légèrement! Il faut absolument atteindre l’immunité collective, seul moyen de défense efficace contre les virus. Et laisser les vaccins aux personnes à risque, sans exclure les autres, évidemment! Et je ne parlerai pas du dérapage absolu que constitue le flicage des fêtes de famille ! (...)

Anne Cendre: Trous de mémoire

(...) Amour, délice et orgue sont trois mots qu’on pourrait appeler épicènes, ou transgenres, comme on dit aujourd’hui. C'est-à-dire qu’ils sont masculins au singulier et féminins au pluriel. Voilà une règle orthographique qui date de mon enfance et que je n’ai pas oubliée. Il y a beaucoup de ces séries de mots qui se sont gravées dans notre mémoire. Pourquoi celles-ci et pas celles-là ? Comme durch für gegen ohne um, ou aus bei mit nach seit von zu, ou an auf hinter in neben? Lorsque je débitais ces listes de prépositions à une amie suisse allemande, elle a ri et m’a dit qu’elle n’avait jamais entendu ça. En revanche, elle a récité des séries semblables en français que je ne connaissais pas. D’où j’ai déduit que l’apprentissage des langues était partout le même. Cela ne m’a pas aidée à parler l’allemand que j’ai pourtant étudié à l’école pendant huit ans. Étudié mais pas appris… Et le latin, cette langue morte, presque totalement morte, après six ans d’enseignement, que me reste-t-il ? (...) Certaines phrases vous marquent à tel point qu’elles se fixent quand même dans l’esprit. Récemment, lors de la mort de Gisèle Halimi, cette avocate des droits de l’homme, on a rapporté ce texte de Lacordaire qu’elle aimait citer : « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit ». Je ne l’ai pas oubliée. (...)

Pascal Holenweg: L'argent suisse tue

(...) En 2018, de Suisse, près de 9000 milliards de dollars US ont été investis dans des entreprises fabriquant de l'armement nucléaire, comme Northrop Grummann, qui réalise la quasi totalité de son chiffre d'affaire dans la production de matériel de guerre, et dans quoi Crédit Suisse a investi plus de 100 millions de francs. La loi fédérale est ainsi contournée par la distinction entre le financement direct et le financement indirect -c'est de celui-ci dont il est question : les banques incriminées ne financent pas directement, par des crédits, la production d'armes interdites, mais des entreprises par des placements effectués en fonction des indices boursiers. Et quoi de plus innocent qu'un placement ? "Oui, j'ai placé des fonds dans Boeing, et alors ? Ah bon, ils ne font pas que des avions de ligne ?"... (...) Un Traité international sur le commerce des armes est en vigueur depuis 2015 : tous les Etats parties doivent communiquer, une fois par année, leurs exportations et leurs importations d'armes (...)

JF Mabut: La fourmi chinoise et les cigales

Sommes-nous des cigales et sont-ils des fourmis? La question n'est pas nouvelle mais la lecture sidérée et un peu inquiète d'un des derniers éditos de The Economnist m'incite à cette question. Certes le réchauffement climatique est une affaire sérieuse et les questions de genre aussi sans doute et celle que la vie des noirs compte encore d'avantage et les jeunes ont trouvé là trois bonnes raisons de se mobiliser. De quoi donc les occuper, avec leurs études, leur boulot ou leur recherche d'emploi, leurs loisirs et leurs sorties (en mode privé, covid oblige), et les rendre peut-être un peu aveugles à d'autres fatalités. (...) Ant est de très loin première entreprise de paiement, de prêt et de placement électronique du monde. Le montant des (ou de ses) transactions se comptent en milliers de milliards ... Ant connaît tout de ses clients à tout moment, bien mieux qu'une banque qui ne peut compter au mieux que sur un rapport trimestriel. Pour l'heure Ant est confinée au milliards et demi de Chinois. (...)

David Frenkel: Devinez qui fournit de l'eau potable à Gaza ?

L’air n'est pas utilisé de la même façon en Israël et dans la bande de Gaza. En Israël on a inventé comment produire de l'eau potable à partir de l'air. A Gaza, en revanche, on utilise celui-ci pour tirer des roquettes vers Israël. Nonobstant cela, et par humanisme, la startup israélienne "Watergen" a déjà livré à la Bande de Gaza trois machines dont chacune peut transformer l'air environnant en 900 litres d'eau potable (...) Mais pourquoi donc Israël a-t-il livré ces machines à un ennemi qui désire le supprimer ? La réponse a été fournie par le PDG de Watergen, un juif pratiquant : « Les habitants de Gaza ne sont pas coupables. Les enfants, qui sont les plus nombreux, ne sont pas responsables. La première chose que nous devons faire c’est aider des voisins, puis des endroits plus éloignés qui rencontrent les mêmes problèmes », a-t-il dit, tout en se disant prêt à en fournir davantage aux habitants gazaouis. Michaël Rothman, n°2 de « Watergen », quant à lui, a rappelé que l’eau c’est la vie, et que personne ne peut refuser de fournir de l’eau à quiconque en a besoin. Il est à noter que l'achat de la première machine a été gracieusement pris en charge par un israélien nommé Michaël Mirilashvilli, et l'achat des deux suivantes a été couvertes par des ONG de défense des droits de l'homme. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.