Antoine Vielliard: Ecoliers frontaliers : nécessité d'une procédure de règlement des différends Suisse-UE

La revue des blogsJean-Noël Cuénod: La politesse, un acte révolutionnaire. Paolo Gilardi: Menteurs ou incompétents? Didier Bonny: « Roxane » : des poules bluffantes. Pascal Holenweg: La loi, c'est la loi. Ouais, et alors ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Antoine Vielliard: Ecoliers frontaliers : nécessité d'une procédure de règlement des différends Suisse-UE

(...) La commune de St Julien ne peut pas compter sur la chambre administrative genevoise pour veiller à la bonne application des traités. Nous attendons les attendus du jugement pour décider de faire appel à la justice fédérale. Nous pourrons alors voir si la justice suisse est suffisamment indépendante pour veiller à la bonne application des traités et des engagements pris par la Suisse. Cette affaire souligne la nécessité d'une procédure de règlement des différends entre la Suisse et l'Union Européenne. Il revient à une justice indépendante des parties prenantes de dire le droit. Par ailleurs, le report sur les collectivités françaises de la charge de la scolarisation de 2000 élèves genevois dont les parents sont contribuables du canton pose nécessairement la question du financement de cette charge publique supplémentaire. Genève ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre : les impôts des frontaliers sans les charges publiques. La décision de la Chambre Administrative doit nécessairement conduire à une nouvelle répartition de l'impôts à la source des frontaliers pour permettre aux communes d'assumer cette charge. (...) Jean-Noël Cuénod: La politesse, un acte révolutionnaire

Le Plouc va vous entretenir d’un truc vachement ringard, la politesse. Décalée, dépassée, délaissée, la politesse, dans une société médiamercantile qui atomise les nouveaux esclaves en une myriade de communautés hostiles, voire ennemies au sein même des nations. Se situant à l’inverse de cette tendance, la politesse est donc devenue un acte révolutionnaire. (...) Sans débat, il n’y a plus d’intelligence au sens premier du terme, c’est-à-dire la faculté de relier les choses entre elles. Sans intelligence, nous ne pourrons pas affronter les défis terriblement complexes engendrés par la transition climatique et l’accroissement des inégalités. Nous perdons temps et énergie à nier les évidences et à passer cette colère qui ne peut plus dire son nom sur les autres tribus. Le mur s’approche à grande vitesse. Le seul réflexe du conducteur, c’est de klaxonner pour chasser ce mur. C’est la politique actuelle des mouvements brutalistes. Dès lors, si l’on veut briser ces carcans communautaires, il faudra réapprendre le premier geste qui sauve: la politesse qui consiste avant tout à prendre en considération ceux qui ne me ressemblent pas. Dès que je prends en considération, je réinstalle le débat, l’ennemi redevient un adversaire.(...)

Paolo Gilardi: Menteurs ou incompétents?

Après avoir juré la bouche en cœur que la RFFA ne menacerait pas les finances publiques genevoise, juste un petit mois après l'adoption de la même RFFA par le peuple, le gouvernement découvre que le déficit des finances publiques sera deux fois plus important que prévu. Et envisage, d'après la RTS, des coupes pour éviter "de devoir prendre des mesures draconiennes". De là à croire que le gouvernement, Mme Fontanet et M. Hodgers en tête, a menti à la population il y a un pas que l'on pourrait allègrement franchir. (...) Menteurs ou incompétents? Peut-être même, menteurs incompétents, ou incompétents menteurs…

Didier Bonny: « Roxane » : des poules bluffantes

(...) Pour Mélanie Auffret, la réalisatrice, cette histoire lui « permettait aussi de mettre en image la magnifique relation que tissent ces paysans avec leurs bêtes. Moi, cela m’amusait de décaler ce binôme en faisant de Roxane, la poule domestique de Raymond. Et puis, les gallinacées sont de magnifiques actrices ! » On ne dira pas le contraire, les poules sont les véritables héroïnes de ce film et leur « jeu » est totalement bluffant. Elles sont à vrai dire irrésistibles, à tel point que toutes les scènes où elles sont absentes frisent le plus souvent l’ennui. La faute à un scénario dont on devine à l’avance les péripéties, qui se répète et à une image idéalisée de la campagne qui finit par tomber à plat. Alors, certes, « Roxane » s’apparente à une fable, mais à force d’invraisemblances l’intérêt pour les aventures de ce paysan poète se perd en route. (...)

Pascal Holenweg: La loi, c'est la loi. Ouais, et alors ?

(...) Autrement dit : seul respecte véritablement la loi celui qui en admet la justesse -celui qui ne s'y plie que parce qu'il a peur de la sanction de son irrespect, en fait ne la respecte pas, mais seulement s'y résigne. (...) Face à la loi de la société ou de l'Etat, je décide toujours de la respecter ou non : "je pars du Droit naturel de l'individu, lequel s'étend aussi loin que son désir et sa puissance, nul suivant le droit de la Nature n'étant tenu de vivre selon la complexion d'autrui, chacun étant le défenseur de sa liberté propre" (Spinoza), laquelle contient la liberté de se plier au droit, arbitraire et relatif, de l'Etat autant qu'elle contient la liberté de ne s'y pas plier. En assumant les conséquences de son choix. Il est vrai que cela, c'est trop demander à certains.

Créé: 21.06.2019, 22h24

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.