Anne Cendre: La messe et les Huguenots

Image: Magali Dougados

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre ci-dessous. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Anne Cendre: La messe et les Huguenots

Les protestants qui protestaient contre l’organisation d’une messe à la cathédrale Saint-Pierre se réjouissent. Elle a été annulée, à cause du coronavirus. Ils y ont peut-être vu un signe de Jean Calvin. Et ceux qui hésitaient à s’y rendre et à participer n’ont plus eu besoin de se poser la question. (...) D’autre part, par une curieuse coïncidence, au bas de la colline, le Grand Théâtre affiche ces jours Les Huguenots. L’opéra de Meyerbeer met en scène les luttes entre catholiques et protestants et, particulièrement, le mois d’août 1572 pendant lequel se déroula le fameux massacre de la Saint-Barthélemy. Ce massacre dont les responsables ne sont toujours pas identifiés avec certitude. L’historien Denis Crouzet s’est penché sur la question dans une conférence au Musée international de la Réforme et n’a pas choisi son ou sa coupable. Beaucoup d’historiens ont accusé la reine Catherine de Médicis. Dans l’opéra, elle est nettement considérée comme l’instigatrice du complot. Ont-ils raison ? (...) Puisque j’ai eu le privilège d’assister à l’opéra dimanche après-midi, je souhaite exprimer le bonheur que j’ai eu d’entendre une musique grandiose, des voix magnifiques et un orchestre dans une forme splendide sous la direction de Marc Minkovski. Je n’en dirai pas autant de la mise en scène qui m’a paru inutilement compliquée. Évidemment, les metteurs en scène cherchent toujours à faire du neuf. (...)

David Frenkel: Aidant naturel

(...) Au décès de ma mère, j’avais décidé de m’occuper de lui ; je ne voulais pas qu’il aille dans un asile de vieillards passant ses journées à attendre le corbillard. Malgré son grand âge, il demeurait alerte ; il ne fallait pas qu’une solitude pernicieuse mît à mal sa joie de vivre. Aussi l’accueillais-je dans ma demeure tout en lui octroyant une indépendance avec la convivialité en prime. C’était, hélas, sans compter avec les vicissitudes de la nature qui le plongeait, après une attaque cérébrale, dans la décrépitude. Ayant une situation aisée, je pris une retraite anticipée pour donner une partie de ma personne à mon père avant que la dernière heure ne sonne. Je prenais sur moi sa rééducation en pensant que rien ne valait l’amour et la patience d’un fils pour le ramener sur le chemin de l’autonomie, aidé en cela par un physiothérapeute et une orthophoniste. (...) Pendant dix-huit mois je m’occupais de lui comme s’il avait été mon bébé… (...) Je présumais de mes forces morales, je n’avais pas tenu compte de mon orgueil. (...)

Charly Schwarz: Aînés et campagne électorale

(...) Malgré tout, la réalité des aînés est souvent niée, et plus particulièrement celle de la femme âgée, seule et vivant en Suisse, sous le seuil de pauvreté. Chez ces femmes on dénombre 10 cas de suicide pour 100'000 personnes et même 70 cas chez celles âgées de plus de 85 ans. Une réalité qui isole et qui n'est pas assez dénoncée. Pourtant, cette situation ne suscite guère l’attention de l’opinion publique. Au contraire, le suicide chez les personnes âgées semble être un fait accepté. Les stéréotypes négatifs sont très répandus. On considère par exemple, le désespoir et la solitude chez la personne âgée comme normal. (...)

Gérard Meyer: La Turquie peut-elle rester dans l’OTAN ?

Ce pays a été l’objet de ma deuxième note lors de la création de ce blog en 2010. La situation était déjà préoccupante à l’époque. Depuis, tout a été de mal en pis. L’illuminé du Bosphore à emmené son pays vers une dictature religieuse à marche forcée et a purgé l’Etat de tous les éléments qui pouvaient contester son pouvoir. C’est un des instruments préférés des dictateurs. C'est un de leurs marqueurs. Entre chantage à l’immigration vis-à-vis de l’Europe, achats d’équipement militaire russe alors que le pays fait encore partie de l’OTAN, attaques sauvages contre les Kurdes, risques d’escalade militaire avec la Russie, nouveau chantage puis passage à l’acte dans le dossier des réfugiés stationnés en Turquie pour obliger les Européens, voire l’OTAN, à s’engager à ses côtés dans une guerre qu’il a déclenchée unilatéralement, on se demande pourquoi les autres pays de l’OTAN restent si silencieux face à cet Etat devenu voyou. (...)

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève (bis)

A l'occasion des prochaines élections municipales, le journal Tout l'Immobilier m'a interviewé sur les raisons de ma candidature au Conseil administratif dans son édition du 2 mars. Si vous pouvez en retrouver l'intégralité ici, je vous propose aussi d'en retrouver le compte-rendu ci-dessous. Avec en exergue une volonté sans faille, celle de remettre de l'ordre dans des dysfonctionnements existants depuis trop longtemps. (...) Quelques autres raisons de voter pour vous? Parce que je dispose d’une empreinte écologique inférieure de 50% à la moyenne suisse. Blague à part, je souhaite être un magistrat à l’écoute des gens. Je réponds toujours aux courriels que je reçois et pense que c’est en résolvant les problèmes qu’on avance. Pas en les cachant. (...)

Patrick Dimier: Le blocage de la 5 G

(...) Il est évident que le pivot d’une économie saine et performante ne repose pas sur des gadgets mais sur des progrès respectueux à la fois de la santé publique et de la sphère privée. C’est ce dernier point que j’ai plus précisément défendu lors des débats parlementaires. Ce volet de la nuisance de la 5G n’est de loin pas anodin, il est même central. Nous vivons en démocratie et le modèle de la dictature chinoise ne nous convient pas, nous le combattons avec fermeté et détermination. Or il semble bien que ce volet soit fautivement négligé par les autorités fédérales qui, engluées dans un mercantilisme de bas étage, se sont contentées d’encaisser 380'000'000.- pour distribuer des autorisations d’espionner nos vies privées en plus de porter de graves atteintes à notre santé. Ces autorités-là font preuve du même aveuglement économique que lorsqu’il s’est agi d’autoriser l’utilisation de l’amiante avec les dégâts que l’on sait. (...)

Sébastien De Carlo: La liberté de penser

(...) Malgré treize années d’existence sur la scène politique nationale et une large représentation cantonale, nombreux sont les anciens partis qui, représentés par leurs membres, cultivent leur ignorance de l’identité vert’libérale. Serait-ce la crainte de la différence et de la nouveauté ? En non progressiste, ils s’obstinent à vouloir faire rentrer les vert’libéraux dans les cases existantes. Impossible, ce sont leurs cases, construites avec leurs visions, leurs interprétations de la politique Suisse. Il faut respecter les partis plus anciens et le travail accompli pour autant qu’ils sachent encore œuvrer pour le bien commun. (...) L’identité vert’libérale se trouve dans une nouvelle dimension novatrice connectée au terrain et à même de répondre aux besoins actuels. Au final c’est bien de cela qu’il s’agit. Pour définir le parti vert'libéral il faut changer de perspective, ne pas s‘en remettre aux expériences passées et uniquement à notre héritage mais bien se concentrer sur l’avenir. Pourquoi donc y aurait-il ce besoin primaire d’adhérer à des normes passéistes et à de vieilles idéologies. (...)

Jean-Marc Theytaz: Forêt vivante

Tension de lumière verte / la forêt a soif de soleil / la couronne des épicéas / respire un air bleu / vif et transparent / élévation et monumentalité / mélèzes et sapins / touchent la cime des cieux / le réel prend corps / sous mes yeux blessés / par tant de mystère

Créé: 02.03.2020, 15h17

Le meilleur des blogs

Rémi Mogenet: Éducation et socialisme

René Longet: Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules ?

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules?

Sylvain Thévoz: Davantage de verdure et de liens sociaux dans les quartiers?

Eric Bertinat: Mais quand donc les syndicats protégeront-ils les travailleurs suisses ?

Claude Bonard: La neutralité suisse, un moyen et non une fin en soi

Didier Bonny: « La Communion » : en état de grâce

Xavier Comtesse: 2020 catastrophique pour l’horlogerie suisse

Haykel Ezzeddine: Ah le Jet d'eau!

Vincent Schmid: #Griveaux et le onzième commandement

Djemaâ Chraïti: Ouf, Gallimard ne me publiera pas

Rolin Wavre: Route suisse, une belle occasion manquée

Jean-Noël Cuénod: L’insoutenable légèreté de Benjamin Griveaux

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Jean-Noël Cuénod: Edouard Philippe, à quoi peut-il bien servir?


Pierre Béguin: La rééducation des citoyens

Anne Cendre: Arsenijevic à Marmottan

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève

Sami Kanann: La possibilité d’un avenir à chaque enfant


Pascal Décaillet: Suzette face à la Communauté du Bien


Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...