André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Bien sûr, le général Soleimani était loin d'être un saint. Il avait du sang plein les mains, en Syrie, en Irak, au Yémen et dans son propre pays. Mais quel que soit son passif, on peut légitiment contester la légalité, au regard du droit international, de l'assassinat d'un haut responsable d'un pays avec lequel on n'est pas officiellement en état de guerre. (...) Dès lors, il y a une certaine logique à la liquidation physique du général iranien dans la mesure où la démarche de Trump viserait à la capitulation sans conditions de la République islamique, voire à un changement de régime à Téhéran. Pour cela, tous les moyens sont bons, y compris l'attaque de biens culturels évoquée par le président américain, un crime de guerre selon les Conventions de Genève et de La Haye. Pour la clique mafieuse qui peuple aujourd'hui la Maison Blanche, la parole donnée par un gouvernement américain n'a guère de valeur et les engagements internationaux auxquels il a souscrits sont autant de "chiffons de papier". Seule prévaut la raison du plus fort. En d'autres termes: la loi de la jungle.

Edmée Cuttat: Un polar rural inquiétant, tortueux et mystérieux

(...) Vingt ans après Harry, un ami qui vous veut du bien, où il nous emportait par son art de la manipulation et de la perversion, Dominik Moll, confirmant son talent de conteur et de metteur en scène, récidive dans le genre avec Seules les bêtes, adapté du roman éponyme de Colin Niel et chapitré selon les prénoms des cinq personnages. Dans ce polar rural noir, inquiétant et tortueux qui se mue petit à petit en drame psycho-pathétique, Il livre un récit troublant, aussi mystérieux, complexe et fascinant que ses personnages en quête de bonheur, mais aux curieuses motivations. (...) Si le sixième long métrage en forme de puzzle de Dominik Moll est une réussite, en dépit de retournements et d’un dénouement plus ou moins extravagants mais peu importe en l’occurrence, il le doit évidemment aussi à ses comédiens. (...)

Pierre Kunz: Trump, ne soyons pas naïfs

(...) Ne soyons pas naïfs, Kennedy, Nixon, Clinton, les Bush et Obama ont eux aussi ordonné des assassinats ciblés. Le dernier exemple en date est celui de Ben Laden. Mais, à la différence de la mise à mort de Suleimani par Trump, ces actes étaient mûrement réfléchis et, aux yeux de leurs auteurs, justifiables devant le peuple américain et défendables, si nécessaire, sur la scène internationale. Jusqu’au meurtre de Suleimani on pouvait encore croire que les décisions et les actes de Trump étaient fondés sur la raison, sur l’intérêt de l’Amérique et sur les exigences de la réal-politique. Mais le meurtre de Suleimani vient démentir de manière dramatique cette appréciation. Ce meurtre lourd de conséquences est en effet aussi irrationnel qu’injustifiable. Contrairement à Ben Laden ce général n’avait rien à expier, il ne représentait aucune menace sérieuse pour la population américaine. C’était même un allié de l’armée américaine dans sa lutte contre Daesh. Il faut en convenir, le seul motif qui a amené Trump à agir avec cette brutalité est électoraliste. (...)

Pascal Décaillet: France, souviens-toi de l'Orient compliqué !

Face aux événements du Proche-Orient et du Moyen-Orient, une grande voix fait défaut : celle de la France. La voix de Charles de Gaulle, ou même encore celle de MM Chirac et Villepin, qui avaient su dire non à l'impérialisme américain, et rappeler la proximité intellectuelle, spirituelle, culturelle, affective, de la France avec les mondes arabe et persique, qui constituent la richesse de l'Orient compliqué. Hélas, Macron est un atlantiste. (...) cet homme qui se dit indépendant est en réalité celui d'un clan bien précis, d'une faction, de l'adhésion politique déterminée à un système militaro-industriel, financier aussi, qui tient les Etats-Unis sous sa coupe et fait à peu près ce qu'il veut, en laissant les locataires successifs de la Maison Blanche discourir ou pérorer. (...)

Vincent Schmid: Ces sacrés rois mages !

(...) Issus d’une culture étrangère, ces érudits illustrent une idée chère à Matthieu, l’idée de l’universalité spirituelle qui s’attache à la naissance de Jésus. (...) Penchons-nous d’abord sur l’universalité du message. On peut dire qu’aujourd’hui, le pari est gagné. Le christianisme a atteint son but. Toutes confessions confondues, il est en termes statistiques en tête des religions mondiales. Vous me direz que dans nos contrées, il est en chute libre. Cette chute est pourtant un phénomène marginal. Elle ne se vérifie ni en Amérique du Nord, ni en Amérique du Sud, ni en Asie, ni en Afrique. Incontestablement, le message chrétien s’est répandu dans toutes les cultures et sur tous les continents, même si, ne l’oublions pas, il est ici et là violemment combattu. Il a accompli sa mission historique, mais de quelle manière et à quel prix ? Il est permis de se demander si cela n’a pas été, parfois, par des moyens peu conformes aux idéaux évangéliques. (...) Le dernier verset de l’Evangile de Matthieu dit : Allez, faites de tous les peuples des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit... Un tel verset n’est pas facile à soutenir dans un contexte mondialisé de pluralisme religieux. (...) Il me semble qu’on pourrait dire ceci. D’abord, universel ne signifie pas forcément suprématie. (...)

Pascal Holenweg: Famille, je ne vous hais plus

Le "parlement" de l'église protestante de Genève a décidé que les couples de même sexe devaient avoir le même accès à la bénédiction de leur union que les couples de sexes différents, et que cette bénédiction (le mariage religieux protestant, quoi) devait être la même que celle accordée aux mariés hétéros (contrairement au canton de Vaud, où l'Eglise protestante n'accorde aux couples homos qu'une "cérémonie"). On saluera donc en toute laïcité ce petit pas religieux vers l'égalité des droits entre couples, qu'ils soient de même sexe ou de sexes différents. Non sans rappeler que le pas de l'église protestante genevoise, l'église catholique romaine, les églises orthodoxes et les protestants "évangéliques" sont loin de l'avoir fait, confits qu'ils sont encore dans une homophobie bibliquement ordinaire. l'Eglise genevoise reconnaît aujourd'hui, enfin, que "l'homosexualité n'est pas un péché", et que la Bible n'est pas un code pénal. Il faut bien laisser du temps au temps : : après tout, David et Jonathan n'auront guère attendu qu'un peu plus de 2000 ans avant de pouvoir convoler à Genève… (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Johann Chr. Friedrich Hölderlin

Ce que je dis est un mystère, mais ce mystère est une réalité. (Hypérion) C’est probablement l’une des meilleures citations de toute l’œuvre de cet éminent poète, qui résume bien à la fois sa vie et son œuvre. Une vie d’homme sur le berceau duquel , contrairement aux Muses, les fées ne se sont jamais penchées. Qu’on en jauge : dès l’âge de deux ans son père meurt, sa mère, livrée à elle-même et ayant charge d’âmes, se remarie et voilà qu’elle revit un nouveau veuvage. Cette mère souhaitait ardemment que son fils devînt pasteur et se mît au service de l’église. Le jeune homme ira donc, grâce à une bourse destinée aux futurs ecclésiastiques, au Stift de Tübingen étudier la théologie. Sur place il aura d’éminents condisciples comme, Hegel en personne et Schelling. (...)

Créé: 07.01.2020, 23h31

Le meilleur des blogs

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Marc Schindler: Dr Carlos et Mr Ghosn

Olivier Emery: Enfant de Dieu ou du diable ?

Claude Bonard: Les nappes du Père Glôzu

Pascal Décaillet: Glôzu, pour toujours

Alain-René Arbez: Noël !

Edmée Cuttat: «Echo», singulier Noël à l'islandaise

Jacques-Simon Eggly: Vers un retour de l’éthique

Pascal Holenweg: PS genevois : du bon usage d'une crise(tte)


Vincent Schmid: La joie rare

Jean-Noël Cuénod: Amorce d’un grand ras-le-bol mondialisé ?

André Naef: Un camélon nommé Boris

Jean-Michel Olivier: Grâce à Venise

Demir Sönmez: 81e édition Coupe de Noël

Bernard Comoli: Davi Kopenawa « Prix Nobel alternatif »

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

Michèle Roullet: Le PISA Nouveau est arrivé!

Marc Schindler: Jeu de Mikado en France

Gabriel Jaccard: Les Verts, pas mûrs pour le Conseil fédéral

André Naef: Menaces sur l'universalité du football

Cédric Segapelli: Morgan Audic, “De Bonnes Raisons De Mourir”

Jean-Philippe Accart: Genève, la Ville-Monde

Maurice-Ruben Hayoun: La France va de plus en plus mal…

Didier Bonny: « J'accuse » : un peu trop sage

Mathias Buschbeck: Le pire des projets de budget

Eric Bertinat: Pannes de sport

Gabriel Jaccard: Motion ”Blockchain GVA”

Bruno Hubacher: Propagande

Alain-René Arbez: Quels calendriers de l'Avent?

Mireille Vallette: Loi sur la laïcité, encore une lutte…

Pascal Décaillet: Vital, la simplicité des Justes

Claude Bonard: Une Escalade oubliée, La nuit des échelles de mars 1529

Anne Cendre: Le musée forteresse de Lausanne

Jean-Noël Cuénod: Voile, croix et kippa pour les élus genevois

Vincent Schmid: La belle Escalade et la paix de Saint-Julien

Antoine Vielliard: La question de la scolarisation des Genevois de France

Rolin Wavre: «Je suis fatigué des postures qui phagocytent le débat public ou privé»

Catherine Armand: La passion de la Commune

Pascal Holenweg: A propos de la succession de Christian Levrat

Pierre Béguin: Rhinocérite

John Goetelen: La faute d’Antonio Hodgers


Edmée Cuttat: Un brûlot social sur la banlieue

Patrick Dimier: Genève aura-t-elle un budget en 2020 ?

Sylvie Neidinger: Gilets Jaunes, Brumaire An 1

Adrien Faure: L’égalitarisme strict et la pauvreté

Vincent Schmid: J'accuse, un film de Roman Polanski

Cyril Aellen: La droite a perdu. La droite peut gagner

Anne Cendre: Bustes contemporains

Valentin Dujoux: Les combats rétrogrades de certain-e-s

Aurélie Friedli: l’OHGe fait rayonner Genève

Arnaud Cerutti: Et si Constantin avait perdu la flamme?

Jean-Marc Guinchard: L’IN 163 et la délégation genevoise à Berne

Leila el-Wakil: Marcher pour les arbres

Maurice Gardiol: Dieu(x)... pour combler un déficit de culture

Grégory Pons: Est-ce décent et est-ce même intelligent ?

Pascal Gavillet: L'appel de Clotilde Courau

Daniel Warner: Sadako Ogata

Claude Bonard: Terrorisme à Genève

Maurice-Ruben Hayoun: Conseils de Régis Debray à son fils

Michèle Roullet: Ouverture à l’Autre et reniement de soi !

Andreas Dekany: C'était il y a trente ans!

Sylvie Neidinger: Marianne détournée en Oncle Sam...

Pierre Scherb: On continue (de perdre)

Mireille Vallette: Dernières nouvelles de l’islamophile Helvétie

Olivier Perroux: La nouvelle lutte des classes

Pierre Kunz: Sus aux inégalités !

Alain Meury: Cure de jouvence

Vincent Schmid: Edit de Nantes 2.0

Sylvain Thévoz: Mettons le racisme hors-jeu!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...