Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsAndré Naef: L'Europe post-Brexit existe

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

André Naef: L'Europe post-Brexit existe

(...) De fait, le retrait du Royaume-Uni de l'UE a plutôt facilité la recherche d'un compromis à Bruxelles. Il a permis la reconstitution du couple franco-allemand, moteur indispensable de la construction européenne. Il a aussi privé le bloc des pays "frugaux", déjà orphelins de l'Allemagne, d'un allié de taille qui aurait certainement combattu avec becs et ongles la mutualisation des dettes, considérée outre-Manche comme une dérive inacceptable vers un pouvoir supra-national européen. Reste que tandis que Français, Espagnols, Italiens et autres Polonais vont se partager des centaines de milliards d'euros, les Britanniques ne pourront compter, face à ce redoutable virus, que sur leurs seules ressources. Il n'est pas sûr que cela suffise…

Jacques Davier: Corona Song, du très grand Renaud!

Vu le dernier clip de Renaud, Corona Song. Voilà une excellente surprise! Du très grand Renaud! Un retour en forme et en force du chanteur énervant! Le Renaud contestataire des années septante et quatre-vingts revit dans cette chanson, qui étrille joyeusement le politiquement correct! C'est à la mode de dire pis que pendre du docteur Raoult? Eh bien, Renaud prend sa défense, bravo! Pas mal, dans le clip, le coup du fusil, et celui de la starlette posant en danseuse de french cancan! Bien trouvée, aussi, la pose avec des masques bandanas qui donnent à cette équipe un petit air de gauchos, tout à fait bienvenu! Musicalement parlant, Corona Song est juste parfait (...)

Pascal Décaillet: L'Europe de Macron : l'opium des élites

Entre frugaux et dévoreurs, on s'est bagarré sur quoi, à Bruxelles ? Sur un grand projet d'identité continentale ? Sur un socle de valeurs ? Sur la place de Rousseau, Goethe, Hölderlin, Paul Celan, Kafka, Dante, Pétrarque, Pessoa, Séféris, Odysséas Elytis, ou alors Dvorak, Sibélius, Bela Bartok, dans ce qui serait un Panthéon commun ? Pas du tout ! On s'est déchiré sur une affaire de croupiers. Une sombre et visqueuse cause d'arrangement du débiteur avec la banque du casino. Les plus puissants, les flambeurs, les mauvais garçons, les bluffeurs et les crâneurs, bref les Macron et séides, ont exigé de leurs camarades d'infortune qu'on fasse sauter la banque. "Nous sommes endettés ? Aucun problème ! Multiplions la dette !". Ça n'est plus l'Europe. Ça n'est plus la politique. Ça n'est plus Colbert, ni Kant. Adieu, la Raison ! Adieu, la responsabilité ! Adieu, l'appel à la Lumière ! (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

John Goetelen: La confiance du chamelier

(...) Il n’est pas souhaitable de faire reposer l’entièreté de notre confiance sur autrui. Il n’est pas souhaitable de renoncer à notre propre part de responsabilité. Je pense que les gens sont majoritairement honnête, heureusement. Toutefois il serait présomptueux de croire que tout le monde est honnête en toute situation. On sait par expérience qu’il arrive parfois de drôles de pensées dans certaines têtes. Faire confiance, oui, mais pas aveuglément. (...) Nous présupposons qu’un média ou un journaliste relatent des vérités. Quand plusieurs médias différents relatent des faits de la même manière nous tendons à augmenter le degré de confiance que nous accordons à cette information. Mais c’est une pratique à risque, le risque étant de croire à une chose qui a peut-être été biaisée, réinterprété, voire inventée à des fins diverses dont politiques. (...)

Didier Bonny: Cynisme absolu

Le MCG et l’UDC ont donc lancé leur « campagne » référendaire contre la loi votée par le Grand Conseil (partis de gauche et PDC) visant à indemniser les travailleuses et travailleurs n’ayant pas bénéficié d’aides publiques pendant les deux mois de semi-confinement. Ce ne sont donc pas que les clandestins et les travailleuses et travailleurs au noir qui sont concernés par cette aide. Pourtant, pour justifier ce qui a pour conséquence de précariser encore plus des personnes qui le sont déjà largement (le MCG et l’UDC ont-ils déjà oublié les distributions de nourriture aux Vernets?), ces deux partis mettent en avant leur lutte contre le travail au noir. Certes, celui-ci est un fléau et il est du devoir de l’Etat de renforcer les contrôles pour qu’il disparaisse. Mais lutter contre en lançant un référendum sur cette loi, c’est se tromper de cible. (...)

Claude Bonard: Vous reprendrez bien un Spritz ?

Un peu d'histoire en lien avec cette boisson estivale : Sans l'occupation militaire de Venise du 28 août 1849 par l'Autriche, vous ne pourriez pas déguster de Spritz aujourd'hui. C'en effet à cette occupation que cette rafraîchissante boisson doit son nom. Le Spritz est né à l'époque où la Sérénissime était une possession autrichienne. Les soldats de l'empereur Franz Joseph trouvant les vins de la région trop forts en alcool ajoutèrent de l'eau. En allemand, spritzen veut dire asperger, spruzzare en italien. Le mot "spritz," était né ! Santé et bon été ! (...)

Jean-Dominique Michel: Les sciences (et la presse) à l’épreuve de la pandémie

Je suis heureux de partager ici un excellent article du Pr Wolf Linder, publié en français le 1er juillet par la revue Domaine Public (traduction d'un texte paru dans Infosperber le 26 juin). L'auteur est professeur émérite de sciences politiques à l'Université de Berne. Il a été membre du Conseil suisse de la science de 2012 à 2019. Il passe en revue les singularités du rôle joué par "les scientifiques" au cours de l'épidémie, ainsi que le relais que la presse en a donné. Une revue lucide, pertinente, mais aussi cinglante face à certaines dérives que nous avons tous pu observer. En particulier, le traitement d'une certaine presse (des rédactions romandes se reconnaîtront peut-être au passage) vaut le rappel de certaines vérités : « Que les médias dominants, au plus fort de la crise, aient tu ou minimisé les voix critiques s’avère problématique. Les comptes-rendus unilatéraux et la tentative de cataloguer ces voix comme des «théoriciens du complot» sont inexcusables. Ces pratiques violent les principes journalistiques de l'indépendance et de la présentation équilibrée des points de vue. » On ne saurait mieux dire. (...)

JF Mabut: «Quel type de développement voulons-nous pour Genève?

(...) c'est notre gouvernement donc, me rappelle Heidi.news, qui invite depuis le 20 juillet les Genevois à répondre à la question: «Quel type de développement voulons-nous pour Genève? Il y a un an, le même gouvernement demandait Quelle Genève en 2050? Pour quel résultat? Notre démocratie populaire n'est plus comme jadis tempérée par des partis et des députés soucieux de garder l'Etat dans un rôle subsidiaire, laissant aux génies des humains, des familles, des entreprises, des associations, des syndicats, des fondations, des communes, des voisinages le soins de créer le bien commun. L'Etat est de retour au contraire, dit-on en ce temps peureux. Il faut s'en inquiéter. (...) Mais je suis une mauvaise langue. L'Etat de Genève attend donc nos contributions jusqu'au 31 août. Il a créé un site en français et in english, dédié à cet effet: https://participer.ge.ch. A suivre donc. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.