André Langaney: Contre l’effondrement, la solution virale

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

André Langaney: Contre l’effondrement, la solution virale

(...) L’effet spectaculaire du confinement à coronavirus, qui a nettoyé en quelques semaines l’atmosphère de Pékin d’une pollution permanente calamiteuse, est là pour nous raconter qu’une telle catastrophe humaine peut-être, en même temps, une grande amélioration collatérale pour l’environnement. Bien plus efficace que les mesurettes politiques antérieures… La biosphère sera-t-elle sauvée des malfaisances humaines par des virus qui nous détruiraient totalement ? A moins, s’ils ne nous détruisent que partiellement, que les survivants comprennent enfin que l’humanité ne sera durable à long terme qu’en renonçant au capitalisme financier, à la croissance indéfinie et en instaurant un système économique rationnel, bien plus respectueux de l’environnement et des nécessaires solidarités humaines ? Les virus couronnés, sauveurs de l’humanité ?

Olivier Perroux: La pandémie face à l'Histoire

(...) La pandémie qui nous frappe aujourd’hui, vue par le prisme de l’Histoire, n’est ni un cataclysme nouveau, ni l’expression des dérives d’une victime toute trouvée, tel que le libéralisme, le dérèglement climatique, les moeurs alimentaires chinoises ou autres. Il s’agit du énième épisode d’un feuilleton vieux comme le monde. En Europe, le dernier épisode, la grippe asiatiquea, avait frappé à la fin des années 1950 faisant entre 1 et 2 millions de victimes à l’échelle de la planète. (...) S’il fallait trouver un point commun à tous ces désastres c’est la capacité des sociétés humaines à faire preuve de résilience. A s’adapter pendant et à repartir après le désastre. Aujourd’hui nous sommes au pire moment de cet épisode.(...) L’Histoire n’est jamais un éternel recommencement. En l’occurence il est sans doute utile de rappeler aujourd’hui que l’humanité n’est pas proche du précipice avec ce virus, même s'il devient très meurtrier. Et cela n'est pas une incitation à faire comme si de rien n'était.

Pascal Holenweg: Coronamajorité

On attendait une poussée des Verts, après celle des Fédérales, elle a eu lieu, et elle est considérable. (...) On attendait une plantée du PLR, plombé par l'"Affaire Maudet" (et quelques autres) en Ville, il résiste mieux que prévu (...) On se demandait ce qu'il adviendrait de chacun des deux morceaux désormais épars de feue "Ensemble à Gauche". L'un des deux (le morceau SolidaritéS, passe le quorum, l'autre (le morceau PdT9 tombe en dessous -et de mémoire, c'est la première fois depuis 75 ans que le Parti du Travail ne siègera plus au parlement de la Ville. (...) Nous voilà donc avec un nouveau Conseil municipal, avec une nouvelle majorité - la nôtre, en séance plénière et en commissions. Avec plus de pain sur la planche que de grain à moudre : Dans les cinq ans à venir, il va falloir concrétiser la déclaration d'urgence climatique votée par le Conseil municipal et la concrétiser en la conjuguant à l'ugence sociale, revaloriser les allocations accordées par la Ville (allocations scolaires, allocations complémentaires aux allocations cantonales) et faire tout ce qu'on peut pour atteindre deux vieux objectifs de la gauche municipale : la municipalisation des crèches-garderies, et le 0,7 % du budget municipal à accorder à la solidarité internationale. (...)

Catherine Armand: Apprivoiser l'absence

(...) Peu d'entre nous ont l'étoffe de véritables ermites, nous allons vite nous en rendre compte. Se tenir compagnie à soi-même n'est pas aisé ; à moins de s'adorer sans partage, le risque est grand de s'ennuyer assez vite et de ne plus se supporter. Remplissons ce vide dans nos vies ralenties de livres encore à lire, de films et séries à découvrir, de mots croisés et sudokus à dompter… Utilisons enfin tous les trésors que nous offre Internet ; un cours de langue à distance, une masterclass, une conférence. Créons un blog, un site web ; partageons ainsi nos passions, nos compétences. (...)

Daniel Warner: An International Virus Needs an International Response

On the 75th anniversary of the founding of the United Nations, with critics bemoaning a profound crisis of multilateralism, the COVID-19 pandemic poses a crucial moment for the international system. Newton’s third law of motion says that for every action there is a reaction. While many of the 17th century English physicist’s laws have been replaced by modern science, his third law has important implications for today’s coronavirus outbreak. We know the virus exists. It has been declared a pandemic by the World Health Organization (WHO). What we don’t know is how to react to the virus. There have been several levels of reaction. (...)

Claude Bonard: Covi-19, la Pologne en état d'urgence épidémiologique

En Pologne où je me trouve en ce moment, le pays a été placé en état d'urgence épidémiologique. Depuis hier, tous les restaurants clubs et bars et autres lieux de réunion sont fermés, de même que les centres commerciaux dans lesquels les magasins de nécessité, alimentation, pharmacies, drogueries restent ouverts. Fermeture des frontières par air et par rail. Plus un avion, plus un train vers ou en provenance de l'étranger ne circule. Suppression prévue des vols domestiques. Quarantaine de 14 jours pour les Polonais qui rentrent dans leur pays… (...) Seule exception, les églises, qui peuvent encore accueillir un nombre limité de fidèles. Reste à voir jusqu'à quand. Des mesures énergiques qui, je l'espère, vont porter leurs fruits.

Anne Cendre: Un Québéquois choqué

Sans omettre une virgule, je vous transmets la lettre d'un Québecois choqué. Il apporte de l'eau au moulin des amoureux de la langue française horrifiés par l'abus d'anglicismes dans nos rues, nos magasins, nos affiches. (A propos d'affiches, allez jusqu'à la fin de ce texte. Je vais vous en montrer une.) La Suisse romande s’enlise de plus en plus dans une anglobalisation qui donne le frisson. A peine débarqué à Genève en provenance de Montréal, mon pas recule de saisissement devant le décor américanisé qui vous cerne et vous toise de partout dans une zone aéroportuaire où, naguère encore, le français avait droit de cité et vous accueillait avec grâce et bienveillance. (...)

John Goetelen: Chronique coronavide

(...) Tiens, je me suis demandé si je fantasmais sur mes souvenirs de jeunesse. Bien que les choses se diluent avec le temps, ma mémoire météo reste assez présente. C’est une passion depuis l’âge de 10 ans. J’ai quand-même tenu à vérifier. J’ai trouvé cet article de MétéoSuisse, illustré par le graphique en vert (image 5, clic pour agrandir). De 1950 à 2020 deux périodes sont bien différenciées. La première en vert foncé indique des printemps tardifs ou très tardifs. La seconde en vert clair les printemps précoces. Cela confirme mon ressenti et ma mémoire. Les printemps de ma jeunesse étaient plus frais puisque plus tardifs. Sur ce graphique je retrouve la rupture abrupte des années 1980. On la constate également dans les courbes des températures mondiales. Rien à ce jour ne permet d’expliquer cette rupture si abrupte. Bon, je sors du sujet. Le collapse ne sera pas d’origine climatique, mais peut-être virale. Et si le confinement dure au-delà des 2’400 feuilles je redoute le collapse privé: quel livre de la bibliothèque familiale sera sacrifié en premier pour fournir le papier manquant? (...)

David Frenkel: Gaza, au temps du coronavirus

Alors que le coronavirus sévit également au Moyen-Orient, les dirigeants du groupe terroriste Hamas tentent de rassurer les personnes dont ils ont la charge dans la Bande de Gaza. Ils ont beau régulièrement leur assurer que le virus qui fait rage en Israël et dans les territoires sous l’autorité palestinienne ne s’est pas introduit dans l’enclave gazaoui, les habitants n’y croient guère, et pour cause. Ils sont informés par les réseaux sociaux que les milliards de dollars reçus de l’étranger, et qui auraient dû servir à développer les infrastructures liées à leur bien-être, ont été utilisés par le Hamas à fabriquer des roquettes, à creuser des tunnels d’attaque et à entretenir une armée de milice, et tout cela dans le but de pouvoir un jour annihiler Israël, ou encore pour enrichir les poches des gens à la tête du groupe terroriste. (...)

Créé: 16.03.2020, 22h17

Le meilleur des blogs

Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch. Conditions générales d'utilisation.

Vincent Schmid: Retour sur soi

Jean-Dominique Michel: Appel au calme !

Nicolas Walder: Protéger les droits des citoyen.ne.s malgré le coronavirus

Anne Cendre: Bataille de rues

Olivier Bot: Le livre qui montre que la gauche morale fait tout faux

Jean-Michel Olivier: Josette Bauer, femme fatale en cavale

Pierre Béguin: Manifeste pour l'égalité

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

André Naef: Trump, le commencement de la fin ?

Jean-Michel Olivier: L'affaire Polanski nous rend fous (et folles) !

Pascal Holenweg: Ce virus est altermondialiste et écosocialiste

Anne Cendre: La messe et les Huguenots

René Longet: Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules ?

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules?

Sylvain Thévoz: Davantage de verdure et de liens sociaux dans les quartiers?

Eric Bertinat: Mais quand donc les syndicats protégeront-ils les travailleurs suisses ?

Claude Bonard: La neutralité suisse, un moyen et non une fin en soi

Didier Bonny: « La Communion » : en état de grâce

Xavier Comtesse: 2020 catastrophique pour l’horlogerie suisse

Haykel Ezzeddine: Ah le Jet d'eau!

Vincent Schmid: #Griveaux et le onzième commandement

Djemaâ Chraïti: Ouf, Gallimard ne me publiera pas

Rolin Wavre: Route suisse, une belle occasion manquée

Jean-Noël Cuénod: L’insoutenable légèreté de Benjamin Griveaux

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Jean-Noël Cuénod: Edouard Philippe, à quoi peut-il bien servir?


Pierre Béguin: La rééducation des citoyens

Anne Cendre: Arsenijevic à Marmottan

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève

Sami Kanann: La possibilité d’un avenir à chaque enfant


Pascal Décaillet: Suzette face à la Communauté du Bien


Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...