Alain-René Arbez: Noël !

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Alain-René Arbez: Noël !

(...) L’actualité nous le rappelle, nous vivons dans un univers tourmenté et difficile. Bien souvent, les souffrances apparaissent plus pesantes que les joies, et dans tellement de situations humaines, on a cette impression que les ténèbres l'emportent sur la lumière…Le mal s’affiche et le bien se fait discret. Le vrai message de Noël, ne l’oublions pas, c’est que la gloire de Dieu a voulu être définitivement liée au bonheur des hommes sur cette terre et dans le monde à venir. St Irénée de Lyon a dit : « qu’est-ce que la gloire de Dieu ? la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant ! » Noël témoigne ainsi de la confiance que Dieu a exprimée en notre humanité : en s’incarnant, il accepte de se vouer corps et âme au destin des hommes. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: L’expression politique de la haine juive de soi-même…

Avec tout le respect et la considération pour celle et ceux qui pensent autrement, je dois bien reconnaître que cette nouvelle m’a fait chaud au cœur : la victoire (plus de 70%) sans appel du Premier ministre israélien sur son challenger qui a fait un pas de clerc… Chercher par tous les moyens à prendre date pour la succession alors que celle-ci n’est pas encore ouverte. Et en politique, surtout dans un pays comme Israël, les erreurs d’appréciation et de comportement coûtent très cher… Certes, le vainqueur fera preuve du libéralisme de l’homme fort, il ne cherchera pas à écraser son rival malheureux, déjà à terre, ce qui compromettrait un peu sa prochaine campagne des législatives,. C’est un animal politique redoutable que Benjamin Netanyahou, il se contentera de marginaliser son adversaire qui ne représente plus grand chose dans son parti. Certains, et non des moindres, n’ont pas hésité à le qualifier de traitre car il s’est joint, directement ou indirectement, à la meute de loups qui hurlaient à l’hallali. .. Le monde politique est dur, ce n’est pas nouveau, mais en Israël, c’est bien pire qu’ailleurs. (...) mais d’où vient cette haine, de quoi se nourrit elle ? Certes, la recherche du pouvoir est dans la nature des choses et des humains. Mais dans ce cas précis, il y a plus. C’est cette fameuse haine de soi, sinistre héritage des persécutions passées qui ont largement modifié la psychologie des juifs en tant que peuple : aimer passionnément sa foi, ses origines, sa patrie ancestrale, et en même temps, les détester car ils sont la cause directe de tous nos tourments. (...)

Claude Bonard: De décembre 1813 à juin 1815, Genève et les « Estomacs d'Autriche »

Dans son ouvrage publié en 1911 intitulé « 1814 - roman historique genevois » Théodore Aubert nous brosse le portrait savoureux de madame Rosine, l'épouse de Narcisse, le tenancier de l'hôtellerie du Lion d'Or à Nyon dont le désespoir est perceptible après le passage de la soldatesque autrichienne en marche sur Genève : « Ces affamés, ces assoiffés payaient avec de jurons, accaparaient tout ce qui pouvait être englouti et saccageaient la salle à boire en poussant des hurlements incompréhensibles. Ces soudards m'ont ruinée ! Glapissait-elle après le départ des soudards ! » Un autre auteur genevois, Louis Dumur, à la plume facétieuse publia un roman en 1913 sous forme d'un feuilleton au titre évocateur “Un estomac d'Autriche” qui évoque aussi Genève au moment de l'arrivée des régiments “libérateurs” du comte Ferdinand von Bubna et Littitz. Un ouvrage judicieusement réédité chez Infolio en 2014. Avec l'arrivée des Autrichiens, d'énormes quantités de vivres, de boissons et de fourrages sont réquisitionnés jour après jour pour ravitailler les hommes et les chevaux. Un casse-tête pour la population genevoise. Les gens de Piogre effarés affublèrent les Autrichiens du sobriquet d' “Estomacs d'Autriche” . (...)

Philippe Souaille: Finance et coups tordus

Les Oligarques russes, qui vivaient des crédits occidentaux, ont été particulièrement impactés par la crise financière de 2007-2008, certains d'entre eux accusant même la CIA de l'avoir déclenché exprès pour leur nuire! Ce qui explique en partie l'agressivité actuelle du Kremlin. Mais au-delà de cela, l'économie russe s'épuise dans une course à la propagande et à l'armement qui n'est pas sans rappeler celle qui causa la perte de l'URSS. La principale différence étant qu'entretemps, la Chine est devenue maîtresse du jeu.

John Goetelen: Bordeaux, une joyeuse sapine de Noël

La Meca (Maison de l’économie créative et de la culture de Nouvelle-Aquitaine, à Bordeaux) expose actuellement une oeuvre de l’artiste contemporaine Carol Bîmes, dite aussi Madame Bim (image 1). Le titre de cette oeuvre: La Sapine. Elle représente un sexe féminin à plat, parce qu’un directeur de l’expo en a marre du sapin érectile généralement enguirlandé. Le sapin, symbole du phallus? Avec ses branches on dirait une bite à tentacules. Raaahhh, méchant patriarcat sexiste et colonialiste et toussa, où vas-tu te cacher? (...)

Thierry Cerutti: Joyeuses fêtes

(...) Œuvrer en politique est une mission noble et belle, mais difficile, et je suis particulièrement fier de savoir que je peux compter à tout moment sur l’engagement sans faille des militants et militantes de mon parti. Ensemble nous formons une équipe dynamique, courageuse et honnête pour relever les défis de demain. (...) Je vous souhaite à toutes et à tous de belles fêtes, beaucoup de joie et de plaisir, et une bonne et heureuse année 2020. Je me réjouis de vous retrouver en janvier pour poursuivre ensemble notre odyssée, une riche et belle histoire que j’ai la chance d’écrire conjointement avec vous.

Créé: 27.12.2019, 16h55

Le meilleur des blogs

Marie-France de Meuron: Noël, nouvelle naissance

Edmée Cuttat: «Echo», singulier Noël à l'islandaise

Jacques-Simon Eggly: Vers un retour de l’éthique

Pascal Holenweg: PS genevois : du bon usage d'une crise(tte)


Vincent Schmid: La joie rare

Jean-Noël Cuénod: Amorce d’un grand ras-le-bol mondialisé ?

André Naef: Un camélon nommé Boris

Jean-Michel Olivier: Grâce à Venise

Demir Sönmez: 81e édition Coupe de Noël

Bernard Comoli: Davi Kopenawa « Prix Nobel alternatif »

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

Michèle Roullet: Le PISA Nouveau est arrivé!

Marc Schindler: Jeu de Mikado en France

Gabriel Jaccard: Les Verts, pas mûrs pour le Conseil fédéral

André Naef: Menaces sur l'universalité du football

Cédric Segapelli: Morgan Audic, “De Bonnes Raisons De Mourir”

Jean-Philippe Accart: Genève, la Ville-Monde

Maurice-Ruben Hayoun: La France va de plus en plus mal…

Didier Bonny: « J'accuse » : un peu trop sage

Mathias Buschbeck: Le pire des projets de budget

Eric Bertinat: Pannes de sport

Gabriel Jaccard: Motion ”Blockchain GVA”

Bruno Hubacher: Propagande

Alain-René Arbez: Quels calendriers de l'Avent?

Mireille Vallette: Loi sur la laïcité, encore une lutte…

Pascal Décaillet: Vital, la simplicité des Justes

Claude Bonard: Une Escalade oubliée, La nuit des échelles de mars 1529

Anne Cendre: Le musée forteresse de Lausanne

Jean-Noël Cuénod: Voile, croix et kippa pour les élus genevois

Vincent Schmid: La belle Escalade et la paix de Saint-Julien

Antoine Vielliard: La question de la scolarisation des Genevois de France

Rolin Wavre: «Je suis fatigué des postures qui phagocytent le débat public ou privé»

Catherine Armand: La passion de la Commune

Pascal Holenweg: A propos de la succession de Christian Levrat

Pierre Béguin: Rhinocérite

John Goetelen: La faute d’Antonio Hodgers


Edmée Cuttat: Un brûlot social sur la banlieue

Patrick Dimier: Genève aura-t-elle un budget en 2020 ?

Sylvie Neidinger: Gilets Jaunes, Brumaire An 1

Adrien Faure: L’égalitarisme strict et la pauvreté

Vincent Schmid: J'accuse, un film de Roman Polanski

Cyril Aellen: La droite a perdu. La droite peut gagner

Anne Cendre: Bustes contemporains

Valentin Dujoux: Les combats rétrogrades de certain-e-s

Aurélie Friedli: l’OHGe fait rayonner Genève

Arnaud Cerutti: Et si Constantin avait perdu la flamme?

Jean-Marc Guinchard: L’IN 163 et la délégation genevoise à Berne

Leila el-Wakil: Marcher pour les arbres

Maurice Gardiol: Dieu(x)... pour combler un déficit de culture

Grégory Pons: Est-ce décent et est-ce même intelligent ?

Pascal Gavillet: L'appel de Clotilde Courau

Daniel Warner: Sadako Ogata

Claude Bonard: Terrorisme à Genève

Maurice-Ruben Hayoun: Conseils de Régis Debray à son fils

Michèle Roullet: Ouverture à l’Autre et reniement de soi !

Andreas Dekany: C'était il y a trente ans!

Sylvie Neidinger: Marianne détournée en Oncle Sam...

Pierre Scherb: On continue (de perdre)

Mireille Vallette: Dernières nouvelles de l’islamophile Helvétie

Olivier Perroux: La nouvelle lutte des classes

Pierre Kunz: Sus aux inégalités !

Alain Meury: Cure de jouvence

Vincent Schmid: Edit de Nantes 2.0

Sylvain Thévoz: Mettons le racisme hors-jeu!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hodgers veut 30% de surface arborisée à Genève
Plus...