Passer au contenu principal

Alain Meury: Un été avec Raoul

Christina Kitsos: La transition écologique peut et doit être financée par la relance budgétaire. Pascal Holenweg: Elections fédérales : l'UDC comme elle est... Bruno Hubacher: Shadow banking. Guy Mettan: Nuit à la belle étoile sous le Mont Rogneux. André Thomann: J’arrête de manger

Raoul Pastor
Raoul Pastor
Fortunati (Archives 2016)

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Alain Meury: Un été avec Raoul

Figure incontournable de la vie culturelle genevoise, directeur durant 23 ans du Théâtre des Amis à Carouge, metteur en scène et comédien, désormais à la retraite, Raoul Pastor vient de nous servir un livre magnifique : « Un été avec Geronimo » paru aux Editions Slatkine. Le cadre de ce récit est la Catalogne. Raoul est un enfant et Geronimo est son grand-père. Un Républicain qui a fait la guerre d’Espagne sans tirer un coup de fusil. Un taiseux vraisemblablement anarchiste et qui apprend presque tout à Raoul. Tout ce qui compte en tout cas. (...)

Christina Kitsos: La transition écologique peut et doit être financée par la relance budgétaire

(...) Oui, le paradigme économique a complètement changé. Il y a quelques années, la charge liée au coût de la dette pouvait se monter à près de 10% du budget de la Ville. Aujourd’hui, elle représente moins de 2 %. Etant donné la capacité des collectivités publiques à emprunter à des taux proches de zéro, voire carrément négatifs, la dette n’aura bientôt quasiment plus aucun effet sur le budget de fonctionnement. Par ailleurs, au vu non seulement des enjeux urgents de notre société (écologie, social, solidarité internationale) mais aussi des craintes exprimées quant à un éventuel ralentissement économique, de plus en plus de personnalités que l’on ne saurait qualifier de gauche, préconisent des investissements massifs, financés par le recours à l’emprunt. Par exemple, le spécialiste de la finance Serge Ledermann, ancien associé d’une banque privée, a publié lundi 19 août dans le journal Le Temps une tribune dans laquelle il écrit «Il est donc urgent de développer des stratégies de sortie basées sur la dépense publique et l’encouragement à l’investissement dans les domaines essentiels, notamment pour tenter – s’il n’est pas trop tard – de sauver notre planète». Deux jours plus tard, c’est au tour d’Yves Bonzon, directeur des investissements de la banque Julius Baer, d’appeler dans le même journal à un accroissement du poids de la politique budgétaire. (...)

Pascal Holenweg: Elections fédérales : l'UDC comme elle est...

(...) Le premier parti de Suisse le restera sans doute après les élections cet automne. Mais la question n'est pas là -pas dans le classement des partis : elle est de savoir qui "donne le ton", qui "fait l'agenda", de quel côté penche le rapport des forces. Si l'UDC, comme prévisible (mais seulement prévisible...) s'affaiblissait, c'est sa capacité de peser aussi lourdement qu'actuellement sur les débats qui s'affaiblirait. Et il y a à cela une condition bêtement arithmétique : c'est que l'UDC et le PLR ensemble ne détiennent plus la majorité des sièges dans la "Chambre du peuple". Parce que "le peuple" mérite mieux que ce "couple infertile", comme disait l'autre…

Bruno Hubacher: Shadow banking

Avant la mise sous tutelle de la chaîne de télévision franco-allemande ARTE par le gouvernement français, (...) profitons pour nous régaler des quelques documentaires sans muselière qui nous restent. Cela s’appelle «BlackRock », le pouvoir inquiétant d’un géant de la finance ». (...) Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du Hudson River depuis les mésaventures des financiers indélicats de la fin du siècle dernier, mais le modèle d’affaires de la captation de l’épargne des petites gens, notamment celui des plans de prévoyance par capitalisation, celui du 2ème pillier pour les suisses, mais également celui qui dort dans les coffres de la sécu ou le système de prévoyance par répartition, AVS, dans le cas de la Suisse, reste le même. Les fonds de placements, « mutuel funds » dans le cas d’IOS, ou ETF, exchange traded funds, car cotés en bourse dans le cas de «BlackRock », ne sont rien d’autre que des paniers d’actifs financiers, investis à travers le monde entier, l’argument de vente étant la répartition du risque, argument devenu quelque peu boiteux, car avec la libéralisation des marchés financiers et la levée successive des contrôles des flux de capitaux depuis 1980, le monde est devenu un village. On devrait donc plutôt parler de contagion que de répartition. Le volume investi, au niveau du village, s’élève par ailleurs à 5'000 milliards USD dont «BlackRock » gère à peu près la moitié. (...)

Guy Mettan: Nuit à la belle étoile sous le Mont Rogneux

14e étape - Col de Mille-Mont Rogneux-Sentier des Lacs-Alpage de Sery-Cabane Brunet – Samedi 17 août 2019 (...) Une heure plus tard, après une belle descente dans les alpages du Petit-Combin, la cabane Brunet amorce le retour à a civilisation avec son parking à voitures et sa terrasse pleine à craquer. Verbier est juste en face et cela se remarque par le profil des hôtes et par l’affluence… Le premier accueil est plutôt réfrigérant: « On est complet! » fait comprendre le patron d’un ton sans réplique. (...) Vers 18h30, je plie mon paquetage et remonte vers l’écurie repérée à la descente, à une vingtaine de minutes de marche. Le bétail est monté plus haut et elle est déserte. J’ai repéré un coin pour dormir à la belle étoile à l’abri d’une crête et elle pourra toujours servir de refuge si un orage devait me surprendre au milieu de la nuit. Je n’ose plus compter le nombre de décennies depuis ma dernière nuit dehors. (...) A 21h, avec la tombée de la nuit, j’essaie donc de me mettre en mode sommeil. Laborieusement. Le sol est dur malgré le tapis de caoutchouc et le fond de l’air est frais malgré le sac de couchage. Compter les étoiles entre les nuages ou les lumières de Verbier, juste en contrebas, ne suffisent pas à endormir le citadin habitué aux lits douillets et vite inquiété par les bruits, frottements, chuintements et sifflements de la nuit en montagne…

André Thomann: J’arrête de manger

(...) Le XXIe sera bio ou ne sera pas ! Dire que j’aurai passé toute cette existence déjà longue sans avoir jamais mangé bio, sauf à mon insu, je tremble. J’ajoute qu’aucun des trois salauds cités ne mentionne les confitures, mon bonheur du matin. Je dis d’ailleurs que si je dois mourir un jour, je souhaite que ce soit après huit heures pour que je puisse m’empiffrer une dernière fois de confitures de cerises ou de fraises, de gelée de framboises, de coings, ce jour-là, ça sera la totale. (...)

Marian Stepczynski: Haro sur les taux négatifs !

(...) Reste que toute action de politique monétaire visant à contrecarrer la hausse du franc se traduit inévitablement par des taux bas. On se retrouve ainsi plongé dans le vieil antagonisme place industrielle-place bancaire, les exportateurs rêvant d’un franc moins fort, tandis que les banquiers attendent avec une impatience grandissante le retour des taux d’intérêt en terrain positif. Hélas, la Suisse étant ce qu’elle est – disciplinée, vertueuse, économe –, il y a toutes les raisons de penser qu’à vues humaines ni les uns ni les autres n’obtiendront satisfaction : l’argent étranger continuant d’affluer (et l’argent suisse d’être rapatrié), et les pressions sur le taux de change maintiendront la BNS assise entre deux chaises.

François Velen: ”Pierre Maudet” fruit de la passion démagogique ?

(...) A moins d’un mois des élections aux nationales, un député genevois vient d’agir sur le chemin des embrouilles en déposant une question écrite au Conseil d’Etat. En substance, « A-t-on accordé, a-t-on offert sur un plateau la nationalité suisse et des permis (toutes catégories) à des acteurs ou à des proches concernés par l’affaire Maudet ? A un mois des élections dont le « pharmacien de quartier » est candidat, avouons que tout est bon dans le Pierre Maudet ! Est- ce vrai, sur quelles bruits de radio couloir se base le politicien ? (...) Bref, ce genre de démagogie, pour autant qu'il y ait bien dans la tête du Député de la démagogie, est nauséabonde, elle pue, elle récolte encore plus de fruits de la déstabilisation, de l’inconfort à gouverner. Laissons la Justice agir, faire ses enquêtes. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.