Nathalie Hardyn: Les entreprises engagées pour le climat

Bons blogsJohn Goetelen: Le féminicide n’existe pas. Anne Cendre: Le Jeûne genevois est unique. Marie-France de Meuron: Les assurances complémentaires, du luxe? Guy Mettan: Planète bleue pour Genève. Pascal Hohlenweg: Leur écologie et la nôtre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Nathalie Hardyn: Les entreprises engagées pour le climat

La Suisse fait partie des pays les plus performants dans la lutte contre le réchauffement climatique, selon l’Indice de performance climatique 2019 (CCPI) réalisé par l’organisation Germanwatch. Cet indice se base sur une analyse des efforts de 56 pays qui provoquent ensemble 90% des émissions mondiales. (...) Au niveau fédéral, la Stratégie énergétique 2050 et la loi sur le CO2 sont les deux instruments de la politique climatique helvétique. Pour réduire les émissions de co2, la Suisse mise sur une taxe frappant les combustibles, fixée à 96 francs la tonne en 2018. Cette taxe rapporte environ 1,2 milliard de francs par an. Un tiers des recettes (450 millions de francs au maximum) est affecté au Programme Bâtiments, ce qui permet à la Confédération et aux cantons de financer des assainissements énergétiques. Deux tiers sont redistribués par la Confédération entre les entreprises et la population. PME et sociétés cotées sont de plus en plus nombreuses à vouloir diminuer leurs émissions de carbone ou à les compenser, comme le relevait récemment dans la presse Stephen Neff, directeur de la fondation myclimate (cf. AGEFI du 09.08.2019). Pour ce faire, elles peuvent s’appuyer par exemple sur l’Agence de l’énergie pour l’économie, créée spécialement pour elles en 1999 par economiesuisse et l’Union Suisse des arts et métiers. (...)

John Goetelen: Le féminicide n’existe pas

(...) Pourtant en France un homme meurt environ tous les 15 jours sous les coups de sa compagne. Les féminos disent que c’est par légitime défense. À l’insu de son plein gré, comme Jacqueline Sauvage (au patronyme si pertinent)? Et je ne comptabilise pas les hommes battus et les fausses accusations, ou les dénis de paternité. Un autre truc dingue. Vous pensiez que l’État est neutre et traite également les gens? Pas du tout. L’État fait clairement une discrimination fondée sur le sexe/genre. En effet dans la violence de couple il ne considère que les victimes femmes. La preuve dans la présentation officielle, par le Premier Ministre, du contenu de ce Grenelle. On le trouve sous ce lien. Eh bien, on ne trouve pas une seule fois le mot « homme » dans ce texte de 723 mots. Pas une seule fois! Il y a même un paragraphe intitulé: « Protéger la mère et ses enfants en limitant l’exercice de son autorité parentale par le père violent ». Quand on sait qu’en France et ailleurs, la violence et la maltraitance faite aux enfants est majoritairement due aux mères, on n’ose y croire. Consternant. Ou dingue (...)

Anne Cendre: Le Jeûne genevois est unique

(...) Cette semaine, j’avais été mentalement préparée au jour férié. Chaque fois que je proposais à quelqu’un de nous retrouver ensemble jeudi, on me rappelait : « mais c’est le Jeûne ! ». De telle sorte que, en me réveillant le matin à mon heure habituelle, je m’apprêtais à passer une journée calme, sans mon journal quotidien, sans bruits de voitures ni de marteaux-piqueurs. Bizarrement, la rue m’apportait plus de sons que je n’en attendais. En préparant mon petit déjeuner (alors que j’aurais dû jeûner), je m’aperçus que je n’avais plus de Cenovis et que je ne pourrais pas me réapprovisionner avant le lendemain. En écoutant les informations de la circulation routière à la radio romande, je m’étonnai que l’on signale les bouchons habituels sur le secteur entre Nyon et le pont sur la Versoix. Comment se faisait-il que, pour un jour de congé, la route vers Genève soit encombrée ? Les magasins restaient-ils donc ouverts ? Le doute commença à s’infiltrer. Et là, brusquement, la réalité m’a sauté au visage. Je me suis rendu compte de mon erreur. Oh horreur ! On n’était que mercredi. J’avais un rendez-vous à 9 heures. Et il était 9 h. 30. Et je vous recommande de jeûner aujourd’hui, jeudi !

Marie-France de Meuron: Les assurances complémentaires, du luxe?

Alors que les primes de l'assurance de base obligatoire sont déjà des charges importantes pour beaucoup de citoyens, il s'avère évident que les primes des assurances complémentaires ne sont pas à la portée de chacun-e. Cette situation pose un grave dilemme. Alors qu'on évoque le droit à la santé pour chaque personne, on voit bien une flagrante inégalité dans cet état de dédoublement des assurances maladie. Ainsi, le choix du traitement est limité et le médicament prescrit doit être choisi sur une liste de base: il ne sera pas forcément le plus adéquat au diagnostic consciencieusement établi de l'ensemble des symptômes du patient. Ne répondant que partiellement aux besoins du malade, la maladie peut durer plus longtemps ou encore le patient se trouver affaibli, par conséquent avec risque d'une rechute ou d'une nouvelle pathologie. Prenons le cas des malades cancéreux… (...)

Guy Mettan: Planète bleue pour Genève

Réchauffement climatique accéléré, effondrement de la biodiversité, consommation effrénée des ressources naturelles et humaines, inquiétude croissante de la jeunesse, tensions internationales préoccupantes, inégalités sociales qui explosent, surendettement public et privé et accumulation de montagnes d’argent improductif, dont les banques ne veulent même plus. Planète bleue, le mouvement que je souhaite représenter à cette élection nationale, veut se consacrer à l’essentiel. Il souhaite notamment favoriser la transition vers une économie mieux maîtrisée, moins axée sur l’hyperconsommation et la croissance à tout prix, et promouvoir une agriculture, d’une industrie et de services plus locaux et moins gourmands en ressources et en importations polluantes, en concertation avec les entrepreneurs et les paysans. C’est avec eux, et non contre eux, qu’il faut trouver des solutions. Nous sommes convaincus que la Suisse, et Genève en particulier, ont tous les atouts pour mener ce combat. Planète bleue souhaite également mieux répartir les richesses et améliorer les conditions de production dans les pays du sud, ne serait-ce que pour limiter les causes des migrations qui sont toujours sources de tensions dans les pays d’accueil. Enfin, Planète bleue milite également en faveur d'un Conseil fédéral et d’une Europe qui gouvernent au lieu de gérer, et qui soient beaucoup plus actifs (...)

Didier Bonny: Série verte estivale (6/6): l'urgence climatique

(...) L’objectif est de permettre à celles et ceux qui me liront de se faire une idée la plus précise possible sur mes combats et sur mes engagements. J’ai regroupé ces textes en six épisodes (l’Etat de droit, l’économie durable, la solidarité, la mobilité, l’égalité, l’urgence climatique), à l’image des séries estivales qui envahissent le petit écran à cette saison. (...) « Force de conviction environnementale » (23 août 2019) C’est toutefois oublier un peu vite que chacune et chacun d’entre nous est partie prenante de l’économie en tant que consommatrice et consommateur et qu’il peut donc l’influencer en modifiant ses habitudes. « Multiplication urgente de petits ruisseaux » (16 juin 2019) Il est donc une fois de plus urgent d’agir au niveau mondial pour limiter les émissions de CO2 et sauver notre planète. (...)

Pascal Décaillet: Au sommet du mât, le Châtiment

Singulière époque, tout de même, où la droite nationale, populaire et sociale, naguère enracinée dans le verbe et dans le style, n'ose plus exister ; où le socialisme a perdu tout contact avec les plus déshérités, donc avec le social ; où une clique d'ultra-libéraux cosmopolites parvient à fabriquer de toutes pièces un Président français ; où les radicaux ont oublié jusqu'à leurs racines, donc l'essence et la profondeur de leur étymologie ; où ne demeurent que les questions sociétâââles, dont se contrefoutent ceux qui, tout en bas, souffrent de l'injustice SOCIALE. Étranges saisons, oui, où ne survivent que les prophètes - et prophétesses - de l'Apocalypse climatique, ces Philippulus avec leur gong, hantés par la jouissance recommencée d'annoncer le Châtiment, au sommet du mât.

Pascal Hohlenweg: Leur écologie et la nôtre

Ce texte d'André Gorz initialement paru en avril 1974 dans le mensuel écologiste "Le Sauvage", n'a pris ni rides ni bide. Et à l'heure électorale où il n'est plus dans le champ politique que des écolos, de conviction ou d'apparence,il est bon de rappeler qu'il y a 45 ans, Gorz avait déjà remis les pendules à l'heure. On republie donc ce texte, en vous en conseillant la lecture pour accompagner la tarte aux pruneaux du Jeûne Genevois. “Il vaut mieux tenter de définir, dès le départ, pour quoi on lutte et pas seulement contre quoi. Evoquer l’écologie, c’est comme parler du suffrage universel et du repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l’ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l’anarchie et de l’obscurantisme. Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu’on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change.” (...)

Créé: 05.09.2019, 18h27

Articles en relation

Laurent Seydoux: Les démarches participatives au service de qui ?

La revue des blogs Vincent Strobach: Bises ou vent ? Arnaud Cerutti: Tennis: non, une page n'est pas en train de se tourner. Edmée Cuttat: avec ”Les particules”, Blaise Harrison se penche à son tour sur les tourments de l'adolescence. Pascal Décaillet: Définir la classe moyenne ? Volontiers ! Olivier Perroux: Vernier retombe dans ses travers Plus...

Denis Berdoz: Mobilité durable, un choix pragmatique pour l’économie privée

Blogs à lire Jean-Dominique Michel: Quelles sont les meilleures neuro-astuces pour la mémorisation ? Pascal Holenweg: L'Italie dans le labo du docteur Maboul. Jean-Michel Olivier: Yann Moix? Rémi Mogenet: La révélation des machines. Hélène Richard-Favre: BHL, incontournable référence Plus...

Marie-France de Meuron: ”Pour endiguer les coûts de la santé, il faut diminuer le nombre des médecins”

La revue des blogs Christina Kitsos: Pour une relance budgétaire écologique. Vincent Schmid: Les mots sont aussi des armes. Valentin Dujoux: L’accord de libre-échange avec le Mercosur, et si on en parlait ? Bruno Hubacher: Marche forcée vers la pensée unique. Antonio Gambuzza: Dal Busco, Maudet et les Blues Brothers. Plus...

Christian Brunier: La bienveillance pour contrer l’obscénité populiste …

Bons blogs Mireille Vallette: Mohamed Bajrafil invité du CSIS... Claude Bonard: Louis XI joua un mauvais tour aux foires de Genève. Olivier Perroux: Un principe qui a du mal à s’imposer. Daniel Warner: School Recess and the “Friend Bench”. Pascal Holenweg: Quel meilleur faire-valoir pour Macron que Bolsonaro ? Plus...

Bernard Comoli: René Fuerst et l'Amazonie, vingt belles années

La revue des blogs Anne Cendre: Féminisation des mots. Pierre Kunz: Les 10'000 francs de Dal Busco. Delphine Perrella: Rentrée scolaire. Stop galère! Pascal Holenweg: (...) En face, le mouvement "Grève pour le climat" a présenté fin août. John Goetelen: Les acteurs du problème, la responsabilité de Bolsonaro Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...