Le groumeur genevois: Maudet, Bottani. Ah! la belle escalade

Blogs à lireManuel Alonso Unica: Réputation salie et présomption d'innocence. Roland Meige: Genève internationale. >Claude Bonard: N'oublions pas les blessés de 1602 ! Pascal Holenweg: Des gilets jaunes. Beate Giffo-Schmitt: Destins de femmes. Edouard Cuendet: Fondation Pasteur Suisse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Le groumeur genevois (nom connu de la rédaction): Maudet, Bottani. Ah! la belle escalade

V’là un ministre de la République de quarante balais qui s’accroche aux pieds de son burlingue comme Diogène à son pithos. Même le gusse Rochebin de la téloche, tout sourire venimeux dehors, n’a pas réussi l’autre soir à le déglinguer définitivement. Pathétique j’te dis ! Même moi j’n’y crois plus alors que j’avais, ici même, fustiger l’attitude un peu dégueu de ses p’tits camarades. Et tu verras qu’il va rester en place, quitter son parti et se faire réélire par le bon peuple aux prochaines élections si, d’ici là, le proque ne lui envoie pas dans les guiboles des termites pénales qui te bouffent par le menu le bois dont tu te crois être fait. Et pendant c’temps-là, v’là le patron de septante balais de la course de l’Escalade qui rend les plaques avant la quarante et unième course de la Mère Royaume dans un quasi désert de louanges. Alors la République ? On se bouge ? (...)

Manuel Alonso Unica: Réputation salie et présomption d'innocence

(...) Et que dire sur cet ami d'enfance qui a eu un trajet de vie politique parallèle à celui de Pierre Maudet; cet Antonio qui écrase in-ou-volontairement son ami par des interventions inamicales et est assis bien confortablement sur le siège de Président ad-interim de la République et canton de Genève ? A qui profite le crime ? Je suis content de n’être qu'un simple conseiller municipal totalement indépendant ; mais malheureusement de la commune qui fait le plus parler d'elle dans la Suisse entière pour des raisons de mauvaise gestion. Mais qui est donc le gestionnaire de la Ville, à propos ? Je porte un pari sur le futur, et je mise sur Maudet, mais je pourrais miser également sur le déclin de certains politiciens qui seraient emportés par l'effet de meute; pendant que les animaux de la bergerie vont dans le sens du courant, dans sa simplicité. En résumé, une renommée trop haute expose à bien des périls (Agamemnon).

Roland Meige: Genève internationale

(...) Régulièrement, on parle chiffres, nombres d'emplois et retombées dans le commerce local. (...) Tout cela fait un peu boutiquier, parce qu’au-delà des intérêts matériels, quels sont les liens qu'entretient Genève avec "les internationaux", officiellement ou officieusement ? Quel parti, en terme de réflexion sur l'état du monde, de relations internationales, d'entre-connaissance, Genève et ses habitants, tirent-ils de cette proximité, dans une si petite région ? Même la presse locale se désintéresse de l'activité de "La Genève Internationale". Il y eut un temps une page ad hoc dans la Tribune de Genève, elle a disparu. (...) Pour sa part, la population genevoise, à part manifester sporadiquement à l'ombre de la Broken Chair, n'aurait-elle aucun intérêt pour "le reste" du monde ? Ou alors, elle se satisfait des infos formatées, distillées par les mass-médias ? Et à propos de medias, le Geneva Press Club pourrait-il s'ouvrir davantage au public ? (...)

Claude Bonard: N'oublions pas les blessés de 1602 !

(...) Genève s'apprête à commémorer le 416e anniversaire de l'Escalade. Si tout le monde sait que dix-huit valeureux défenseurs valeureux de Genève ont perdu la vie au cours de la funeste nuit, le nombre des blessés inscrits à l'Hôpital, se monta quant à lui pour le moins à vingt-quatre, sachant qu'il y en a eu encore d'autres, moins gravement atteints qui furent soignés à domicile. Or dans la mémoire collective des Genevois, force est de constater aujourd'hui que l'on on a totalement oublié ces braves. Et pourtant, outre leur courage lors de la nuit de l'Escalade, on leur doit aussi l'origine des premières manifestations festives de l'Escalade dont l'anniversaire fut initialement seulement marqué par un Jeûne et les sermons des pasteurs. C'est en effet entre 1603 et 1606 1606 selon les sources, que fut organisé le premier banquet réunissant les blessés de l'Escalade. (...)

Pascal Holenweg: Des gilets jaunes

Qu'est-ce que cela peut nous rappeler (si nous n'avons pas perdu toute mémoire historique -même à courte portée) ? sans doute le poujadisme des années cinquante, le mouvement des petits commerçants de Gérard Nicoud dans les années septante. Et peut-être, mais avec une diffusion plus large, sur l'ensemble du territoire français, les révoltes des viticulteurs du midi, les "bonnets rouges" bretons... Bref, quelque chose qui tient de la jacquerie, beaucoup plus que des prémices de la révolution de 1789. Mais sur quoi les jacqueries ont-elles débouché ? Sur rien. (...) Alors, avec les "gilets jaunes", on est dans le "populisme" ?Sans doute. Mais "populiste" n'est pas une injure : le populisme est une conception de l'action politique, du rapport aux institutions d'un côté, au peuple de l'autre, et une conception qui, en soi, peut être de gauche comme elle peut être de droite, progressiste comme elle peut être réactionnaire, réformiste comme elle peut être révolutionnaire. (....) Ils peuvent porter un gilet jaune, cela ne fait toujours d'eux qu'une victime d'eux-même. Il est vrai que nul troupeau ne se mène plus facilement à l'abattoir que celui de moutons convaincus d'être des loups, chacun craignant qu'en n'importe quel autre mouton se dissimule le loup en lequel lui-même se rêve.

Beate Giffo-Schmitt: Destins de femmes

(...) Arrivées à l’orphelinat nous sommes accueillies par quelques élèves d’une nouvelle classe qu’ils viennent de créer. Ils nous réclament nos chansons fétiches : Aramsamsam et la Tante du Maroc. A défaut de l’être ailleurs, ici je suis une vraie star de la chanson avec deux tubes qui restent en haut du classement depuis huit ans déjà. C’est surtout une fille mongole qui connaît tous les gestes et les onomatopées qui accompagnent la musique. Cette nouvelle classe se situe au rez-de-chaussée attenant l’infirmerie. Elle est devenue nécessaire car l’école normale est souvent trop difficile pour ces enfants tandis que les groupes de jeux ne les sollicitaient pas suffisamment. (...) des affaires par quelqu’un extérieur à l’orphelinat et a contracté beaucoup de dettes. Les femmes ici travaillent tellement dur pour seulement un petit salaire et toutes essayent pas seulement de faire vivre leurs petites familles, elles veulent également que la vie de leurs enfants soit meilleure que la leur. (...)

Edouard Cuendet: Fondation Pasteur Suisse

Genève constitue un maillon incontournable de la philanthropie car le canton regroupe à la fois des fondations, des capitaux et des compétences uniques au monde. Cette spécificité repose sur une longue tradition dont l’un des éléments majeurs reste sans conteste la création de la Croix-Rouge en 1863. Parmi les 1'200 fondations présentes sur notre territoire, la Fondation Pasteur Suisse occupe une place à part, de par son rôle au sein du réseau mondial établi autour du célèbre Institut Pasteur et grâce aux projets de recherche qu’elle soutient. C’est précisément pour présenter les avancées obtenues dans le domaine de la lutte contre le paludisme (ou malaria) que des chercheurs de haut niveau étaient présents le 27 novembre à Genève. (...) (TDG)

Créé: 29.11.2018, 08h22

Articles en relation

Bruno Hubacher: L’establishment se frotte les mains

Bons blogs Alain Meury: Var: une panacée ? Mireille Vallette: Neuchâtel surveillera aussi Médine. Rémi Mogenet: Sang-Tai Kim nous quitte. Edmée Cuttat: "Lola et ses frères", une comédie familiale superficielle. Plus...

Eric Bertinat: Pourquoi l’UDC a perdu

La revue des blogs Magali Orsini: L'assiette commune consolidée. André Naef: Et si l'UDC nous lâchait les baskets... Jacques-Simon Eggly: Pour un Conseil fédéral moteur. Bernard Comoli: Brésil, les médecins cubains rentrent chez eux. Jean-Michel Olivier: Le mauvais exemple des conseillers fédéraux. Plus...

Leila el-Wakil: Et tout est aspiré dans un grand souffle

Blogs à lire Gorgui Ndoye: Bravo aux Suisses! Mireille Vallette: Alexandre del Valle à Uni Mail. Roland Meige: Effondrement(s). Jean-Noël Cuénod: Poésie à lire et à ouïr. Christian Brunier: La dictature du bonheur au travail ? Claude Bonard: Vous reprendrez bien un doigt d'Armagnac Plus...

Rémi Mogenet: Un griot sénégalais, Racine, Ramuz...

La revued es blogs Colette Museur: Dire sa chance / Decir su fortuna. Pascal Holenweg: Vous avez plus de 7000 francs disponibles chaque mois, vous ? Didier Bonny: « Les Chatouilles », bouleversant, mais jamais pesant. Charly Schwarz: Un Etat solide... Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Qu’est ce qu’un djihadiste ?

La revue des blogs Daniel Warner: Trump Supporters and Wrestling Mania. Pierre Ruetschi: Notes de frais: les Alémaniques se moquent . Pascal Décaillet: Démocratie directe ! Olivier Emery: Distribution d'un livre religieux près d'un CO Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.