Antoine Vielliard: Si le PLR Genevois était encore libéral ou radical...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Antoine Vielliard: Si le PLR Genevois était encore libéral ou radical...

Si le PLR Genevois était encore libéral ou radical, il défendrait sa vision d'un hyper-développement économique en ayant la cohérence d'assumer le développement urbain qui va avec les taux records d'imposition des entreprises de RFFA... mais le PLR est devenu seulement conservateur et il ne défend plus que les intérêts étriqués et contradictoires des propriétaires de villa d'une part et des actionnaires d'autre part. Ses incohérences créent chaque année des milliers de pendulaires supplémentaires qui saturent les infrastructures de notre agglomération. Si le PLR Genevois était encore libéral ou radical, il n'aurait jamais voté l'attribution d'un 14ième mois de salaire aux seuls haut-fonctionnaires résidant dans le canton de Genève. S'il était encore libéral ou radical, il se moquerait des lieux de résidence et n'accorderait de l'importance qu'aux compétences, au travail et aux réalisation. (...) Si le PLR Genevois était encore libéral ou radical, il ne défendrait pas non plus les forfaits fiscaux mais défendrait l'idée que chacun doit être traité avec égalité pour une concurrence pure et parfaite. (...)

Rémi Mogenet: L'anneau de Tolkien et l'énergie nucléaire

Dans sa correspondance, J. R. R. Tolkien a énergiquement nié que son Seigneur des anneaux fût une allégorie de la Seconde Guerre mondiale – notamment parce qu'il affirmait que s'il avait voulu faire une telle allégorie, il aurait montré le camp du bien utilisant l'anneau de Sauron! Il faisait allusion à la bombe atomique. Lui aussi (comme David Lynch et Rudolf Steiner) liait l'énergie atomique à la magie d'un ange déchu, et susceptible de libérer sa puissance. Charles Duits faisait à son tour d'Hiroshima l'expression suprême du mal tel que le matérialisme l'avait créé, avec Auschwitz. Et c'était un grand homme – mon auteur francophone préféré, sans doute. Pour jeter l'Anneau au feu qui peut le détruire, il faut des trésors de moralité, nous rappelle Tolkien, dont seuls de petits êtres, des gens humbles peuvent donner l'exemple – et encore faut-il qu'ils comptent comme Frodo sur la Providence, le mal incarné par Gollum et qui accomplit sans le vouloir les desseins du Très Haut. Car on se souvient qu'au bord de l'abîme de feu, le hobbit refuse de laisser tomber l'anneau, et qu'il faut que Gollum l'attaque et lui coupe le doigt avec les dents pour qu'il s'en empare et tombe avec lui dans le volcan. (...)

Simon Brandt: Opération Cumulus

Deux mois après l’opération « Cumulus », qui est le nom de code (si, si vous avez bien lu…) donnée par certains éléments de la Police Judiciaire à la mascarade dont j’ai été la victime le vendredi 13 décembre 2019, je suis heureux de constater que certains médias commencent à prendre un peu de recul sur cette affaire. Notamment en soulignant la disproportion totale entre la violence de l’action policière et les faits qui me sont reprochés (violation du secret de fonction), lesquels ne reposent sur rien. Jugez plutôt. (....) Avec l'accord de son auteur, vous trouverez ci-dessous l'article d'Antipresse par Slobodan Despot sur mon affaire. “Un scandale peut en cacher un autre. On découvre ici comment un espoir de la politique genevoise est devenu un dégât collatéral de la chute de son mentor, Pierre Maudet. Mais la persécution du lanceur d’alerte Simon Brandt par le procureur Jornot est bien plus choquante. Elle nous montre comment nous sommes médiatiquement dressés à voir l’accessoire plutôt que l’essentiel et comment l’intimidation morale l’emporte de plus en plus sur le langage des faits.” (...)

Jean-Noël Cuénod: Après le coronaviru, quelles souverainetés ?

Après les décennies au cours desquelles l’ultracapitalisme, incarné par Reagan-Thatcher, s’est imposé sur toute la terre, le dérèglement climatique fait prendre conscience à une part croissante des populations que cette machine infernale va nous projeter contre le mur. Cependant, même si le temps presse, le dérèglement climatique n’est pas encore perçu comme relevant de l’urgence absolue, immédiate. Aujourd’hui, cette urgence absolue, immédiate, c’est l’actuelle épidémie du nCov qui nous l’impose. (...) Dès lors, se pose la question des souverainetés. (...) La souveraineté nationale n’est donc pas la seule à considérer. La souveraineté locale devrait être respectée en premier lieu afin de privilégier les échanges de proximité. Elle ne l’est pas suffisamment, surtout en France. Acheter des objets à l’autre bout du monde, alors qu’ils peuvent être manufacturés dans l’immeuble d’à côté, n’est peut-être pas la solution la plus intelligente. (...) Cette structure est archiconnue, il s’agit du bon vieux fédéralisme (...) L’Union européenne a choisi un curieux mode d’organisation ni centraliste ni fédéraliste qui n’aboutit qu’à l’impuissance. (...)

Abbé Alain-René Arbez: Saint Valentin devient saint cupidon

Valentin était un évêque romain. Il fut décapité sur ordre de l’empereur Claude en 268. Il avait osé transgresser les décisions impériales en célébrant un mariage chrétien entre Serapia et Sabin. (...) la Saint Valentin, initialement dédiée à une union loyale et durable, est devenue la fête des amoureux pour partenaires provisoires. Au contraire des idées reçues, la société a donc paganisé et popularisé une fête aux motivations spirituelles en occultant les dimensions éthiques qui l’accompagnaient. C’est au XIV° siècle que la Grande Bretagne a popularisé la St Valentin pour les amoureux. Mais le promoteur de la célébration était un Vaudois établi outre-Manche, le capitaine Othon de Grandson, qui dans ses poèmes mettait en valeur les serments d’avenir que se font les véritables âmes sœurs (« Le souhait de Saint Valentin »). (...)

Pascal Décaillet: Des hommes et des femmes libres

(...) Le 17 mai, le peuple et les cantons se prononceront sur cette question essentielle. Ils le feront en toute liberté, prenant en compte tout autant les arguments des initiants que la machine de guerre des opposants, lancée hier par Karin Keller-Sutter. Comme le 9 février 2014, les Suisses se prononceront en hommes et femmes libres, citoyens mûrs et vaccinés, n'ayant de leçon, pour chacun d'entre eux, à recevoir que de leur conscience individuelle, leur intime conviction de l'intérêt supérieur de leur pays. Le droit de vote de chacun d'entre nous est intouchable, indivisible, inviolable. Il est une part infinitésimale, mais sacrée, de la souveraineté nationale.

John Goetelen: Tempêtes, des médias au bord de l’hystérie

(...) Visiblement peu de journalistes ont étudié l’histoire du climat. Ils vivent sans passé, dans un éternel présent médiatique où tout est toujours « plus » qu’avant, puisqu’on a oublié avant. Il vivent dans le saisissement du moment et dans l’attente de la prochaine sidération. Tout cela est excessif, abusif et généralement faux. Emmanuel Garnier le démontre dans un document intitulé: « Histoire des tempêtes ». Emmanuel Garnier est une pointure qui a la confiance de ses pairs. Il est historien, membre senior de l’Institut universitaire de France, directeur de recherche CNRS et historien du climat et des risques au Laboratoire Littoral, Environnement et Sociétés. (...)

Pascal Holenweg: Le ”cas Trump” : insubmersible ?

(...) En attendant quoi l'opposition à Trump se retrouve avec le vieux dilemme de toute élection au scrutin majoritaire (même indirect, comme aux USA), dilemme que la gauche française a connu pendant tout le temps, révolu, où elle pouvait espérer emporter l'"élection suprême", celle de la présidence de la République : quelle candidature est la mieux à même de rassembler derrière elle une majorité de l'électorat (et, aux USA, dans une majorité d'Etats) ? Une candidature de combat ou une candidature de consensus, capable d'attirer à elle une partie de l'électorat centriste et de l'électorat sans préférence politique ? Trump a été élu sur le mode de la candidature de combat. Face à lui, Bernie Sanders se présenterait le même mode. Mais Clinton avait, lui, été élu sur le mode de la candidature de consensus -et là, c'est Buttigieg qui serait le candidat idéal, plus que Joe Biden. Et on a beau assurer au sein de la base du parti qu'on va "faire bloc" contre Trump, dans les "primaires" le "bloc" tient plutôt de la mosaïque, Sanders et Warren assurant que seul un programme de gauche mobilisera la base, Buttiglieg et Biden qu' un tel programme repoussera vers Trump tous ceux pour qui toute étiquette de gauche est un repoussoir. (...)

Créé: 14.02.2020, 18h12

Le meilleur des blogs

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Jean-Noël Cuénod: Edouard Philippe, à quoi peut-il bien servir?


Pierre Béguin: La rééducation des citoyens

Anne Cendre: Arsenijevic à Marmottan

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève

Sami Kanann: La possibilité d’un avenir à chaque enfant


Pascal Décaillet: Suzette face à la Communauté du Bien


Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Marc Schindler: Dr Carlos et Mr Ghosn

Olivier Emery: Enfant de Dieu ou du diable ?

Claude Bonard: Les nappes du Père Glôzu

Pascal Décaillet: Glôzu, pour toujours

Alain-René Arbez: Noël !

Edmée Cuttat: «Echo», singulier Noël à l'islandaise

Jacques-Simon Eggly: Vers un retour de l’éthique

Pascal Holenweg: PS genevois : du bon usage d'une crise(tte)


Vincent Schmid: La joie rare

Jean-Noël Cuénod: Amorce d’un grand ras-le-bol mondialisé ?

André Naef: Un camélon nommé Boris

Jean-Michel Olivier: Grâce à Venise

Demir Sönmez: 81e édition Coupe de Noël

Bernard Comoli: Davi Kopenawa « Prix Nobel alternatif »

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

Michèle Roullet: Le PISA Nouveau est arrivé!

Marc Schindler: Jeu de Mikado en France

Gabriel Jaccard: Les Verts, pas mûrs pour le Conseil fédéral

André Naef: Menaces sur l'universalité du football

Cédric Segapelli: Morgan Audic, “De Bonnes Raisons De Mourir”

Jean-Philippe Accart: Genève, la Ville-Monde

Maurice-Ruben Hayoun: La France va de plus en plus mal…

Didier Bonny: « J'accuse » : un peu trop sage

Mathias Buschbeck: Le pire des projets de budget

Eric Bertinat: Pannes de sport

Gabriel Jaccard: Motion ”Blockchain GVA”

Bruno Hubacher: Propagande

Alain-René Arbez: Quels calendriers de l'Avent?

Mireille Vallette: Loi sur la laïcité, encore une lutte…

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...