Passer au contenu principal

Votations du 27 septembreBisbilles autour de la mise en œuvre du salaire minimum

Les syndicats accusent Mauro Poggia et le patronat de chercher à gagner du temps et à atténuer les effets de la nouvelle disposition.

Le 27 septembre 2020, les Genevois votaient oui au salaire minimum.
Le 27 septembre 2020, les Genevois votaient oui au salaire minimum.
Pierre Albouy

À peine deux semaines après le vote sur le salaire minimum genevois, syndicats et patrons s’écharpent sur son application concrète. Alors que les premiers souhaitent que l’initiative soit mise en œuvre aussi vite que possible, les seconds veulent agir aussi lentement que nécessaire – pour paraphraser le conseiller fédéral Alain Berset à propos du Covid. En coupant la poire en deux, Mauro Poggia, le conseiller d’État chargé de l’Emploi, se voit accusé, avec les milieux patronaux, de rechigner à appliquer l’initiative acceptée par plus de 58% des électeurs le 27 septembre. Le sort des employés du secteur agricole est également controversé. Les syndicats n’excluent pas d’actionner la justice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.