Passer au contenu principal

Cap sur les Mondiaux de CalgaryBenoît Schwarz: «On s’est battus avec nos tripes et nos cœurs»

En match de sélection, les Genevois du Team de Cruz a fini par prendre le dessus sur l’équipe de Berne Zähringer. Mais les champions de Suisse ont failli tout perdre. Les JO de Pékin restent en vue.

Benoît Schwarz (ici lors des Mondiaux de Lethbridge en 2019) et ses coéquipiers ont tenu bon.
Benoît Schwarz (ici lors des Mondiaux de Lethbridge en 2019) et ses coéquipiers ont tenu bon.
AP

Entre 2014 et 2019, de Pékin à Lethbridge, d’un titre mondial juniors à une troisième médaille de bronze aux championnats du monde élite, sans oublier leur exploit olympique aux JO de PyeongChang (3e) en 2018, ils ont griffé quelques-unes des plus belles pages du curling helvétique moderne. Et puis, dans le silence lugubre d’une halle sans âme, tout aurait pu s’arrêter là. À Bienne que pourra…

Avant de s’y plonger, et plus encore au cœur d’une bataille très mal emmanchée, Benoît Schwarz et ses camarades du Team de Cruz ont-ils craint que leur carrière si brillante puisse ne pas survivre à cette compétition couperet? «Oui, la question nous a effleurés. On savait que perdre ce match de sélection contre Berne Zähringer, c’était pour nous la fin prématurée d’un cycle olympique, la porte ouverte sur un avenir incertain. Mais aujourd’hui, elle ne se pose plus. On s’est battu avec nos tripes et nos cœurs pour ne pas devoir y répondre», souffle le curleur genevois, auquel reviennent l’honneur et parfois l’horreur d’envoyer la dernière pierre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.