Passer au contenu principal

SuisseBénévoles formés pour la reprise des messes

L’église rouge de Neuchâtel va pouvoir reprendre ses messes tout en respectant les directives sanitaires. Des bénévoles accueilleront les paroissiens et nettoieront les bancs.

Paroisse Notre-Dame de Neuchâtel. Keystone/archive

La Paroisse Notre-Dame de Neuchâtel se prépare à reprendre les messes en public, tout en respectant les directives sanitaires. Plus de 50 bénévoles sont actuellement formés en vue notamment de l’accueil, du placement des paroissiens et du nettoyage des bancs.

«Lors des célébrations de Pâques ou de Noël, la Basilique Notre-Dame-de-Neuchâtel peut compter jusqu’à 800 personnes. Lors d’un dimanche habituel, 350 paroissiens assistent à la messe du matin et 150 en soirée», a expliqué à Keystone-ATS l’abbé Vincent Marville.

Pour respecter les distances sanitaires, 75% des places de l’église rouge doivent être supprimées. «Il nous reste 106 places, si les personnes viennent seules, ou 150 places s’il y a des familles», a précisé l’abbé. «S’il y a beaucoup de monde, on peut mettre encore dix chaises supplémentaires en plus».

Pas d’inscription pour venir à la messe

«On ne sait pas s’il y aura une recrudescence ou au contraire une peur», a ajouté Vincent Marville. «On ne va toutefois pas demander aux personnes de s’inscrire pour venir à la messe».

Pour répondre à l’attente des catholiques de Neuchâtel, la paroisse Notre-Dame a fait passer le nombre de messes par dimanche de deux à trois. «Il y aura même une 4e messe joker dans une salle de la paroisse, si l’on voit le nombre de personnes affluer», a expliqué l’abbé.

Surtout qu’en ville de Neuchâtel, seules deux Églises catholiques sur quatre – outre Notre-Dame, celle de St-Marc avec essentiellement des messes en italien – vont rouvrir dans un premier temps. Pour permettre la tenue des offices, la paroisse de Notre-Dame forme depuis mardi soir et jusqu’à jeudi des bénévoles.

Plus de 50 personnes se sont inscrites pour aider. Les bénévoles sont de tout âge – à partir de 14 ans – et aussi bien des hommes que des femmes.

Rassurer les craintifs

Les personnes intéressées se sont engagées à signer une charte de respect des directives. Elles devront expliquer à l’entrée de l’église les consignes sanitaires aux paroissiens (traçabilité, désinfection des mains, distance), devront les placer et s’occuper du nettoyage des bancs et des toilettes, après chaque office.

«Les bénévoles reçoivent une formation standard, qui devrait rassurer les craintifs et rendre attentifs les autres aux bons gestes à effectuer. Je me suis entouré de personnes expertes dans leur domaine pour les encadrer, ainsi que pour nous conseiller sur les bons produits à utiliser, sans que cela abîme les bancs en bois par exemple», a ajouté Vincent Marville.

Vidéo didactique

L’église rouge a la chance de compter des paroissiens dynamiques. L’un d’eux a eu l’idée de réunir 1000 visages et de poser 400 photos sur les bancs de la basilique depuis Pâques pour que le prêtre se sente moins seul lorsqu’il célèbre et diffuse sa messe en ligne et sur les réseaux sociaux.

Les paroissiens ont eu également l’idée de réaliser une vidéo didactique sur les bons gestes à effectuer à l’église. Celle-ci sera prochainement envoyée à l’ensemble de la communauté.

ATS/NXP