Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Regard EcoBanque, finance, Code des obligations et CO₂

2 commentaires
Trier:
    Gilles Hieron

    Ah ce sacré monde utra-turbo-giga-méga-libéral dans lequel on vivrait selon la gauche, où maintenant les entreprises doivent même faire tous les an un rapport aux autorités sur comment elles respectent les lubies bobo-bio-gaucho-durablo-stalino-festives.

    Si on ne nous le répétait pas sans cesse, on en oublierait presque qu'il existe tellement on ne le croise plus nulle part depuis bien longtemps, même pas dans les fonds de tiroirs ou sous les recoins de tapis de salle de bains.

    Comment ça s'appelle déjà cette idéologie autoritaire qui date des années 20 fondée par un socialiste italien, idéologie dont un des piliers central consiste à prétendre que l'état doit pouvoir dicter aux entreprises la marche de leurs affaire pour le bien de la collectivité, à savoir ce qu'elles doivent faire, comment elles doivent le faire et/ou à quel prix en instituant une affectation des ressources dominée par la régulation étatique, ce plus spécialement dans les secteurs relatifs aux investissements financiers et ceux relatifs à l'approvisionnement notamment des matières premières ?