Salon de l'automobile: «Méfiez-vous fillettes!»

Archives«Gare aux frimeurs», écrit l'hebdomadaire genevois «Le Curieux» en 1950.

En 1950, ceux qui n'avaient pas assez d'argent pour s'acheter une Buick «roadmaster» pouvaient toujours se rabattre sur ce modèle réduit.

En 1950, ceux qui n'avaient pas assez d'argent pour s'acheter une Buick «roadmaster» pouvaient toujours se rabattre sur ce modèle réduit. Image: Jean-Claude Ferrier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Mesdemoiselles, attention.» Une mise en garde aux jeunes filles publiée par l'hebdomadaire genevois Le Curieux en 1950 à l'occasion du Salon de l'auto. Cette année-là, Piogre est la ville la plus motorisée de Suisse, avec 10,57 voitures pour 100 habitants, tandis qu'il n'y en a que 5,94 à Zurich. On n'avait pas encore inventé les bouchons. Les Genevois laissaient leur bagnole au garage la semaine et ils la lavaient le dimanche.

Le Curieux poursuit: sur 100 automobilistes, il y en a 14 qui ne gagnent pas plus de 6000 francs par an, 9 qui gagnent de 6000 à 9000 francs, 44 qui disposent de 8000 et 33 seulement dont le revenu est supérieur à 12 000 francs. «Mesdemoiselles, faites donc attention; en acceptant les avances d'un fringant conducteur, vous avez 70% de risques de vous embarquer dans une aventure avec un personnage qui a tout juste de quoi vous épater. Méfiez-vous, c'est un non-motorisé qui vous le dit.»

Cette année-là, la 2CV Citroën coûte 4400 francs, une Renault 4CV, «quatre portes, quatre places, quatre chevaux», 5000 francs. «Docile et souple, elle se conduit comme on marche et comme on respire», assure la publicité.

La Fiat 500 ne coûte que 4600 francs et la VW Coccinelle 5500. Une Buick automatique «Dynaflow» avec laquelle les plus nerveux restent calmes coûte 18 400 francs. «La voiture classique et somptueuse pour l'homme d'affaires, le médecin et la femme dont elle ménage les nerfs.» Elle roule sur un tapis rouge, assure une publicité. Heureuse époque! (TDG)

Créé: 05.03.2018, 14h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...