Plus d'un million de visiteurs au Mondial de l'auto

ParisMalgré une diminution de sa durée et quelques défections de marques, le Mondial a réuni plus d'un millions de visiteurs, soit presque autant que l’édition précédente.

Le Mondial est le salon le plus fréquenté au monde.

Le Mondial est le salon le plus fréquenté au monde. Image: Christophe Archambault/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Mondial, qui a fermé ses portes dimanche, aura attiré plus d'un million de visiteurs, soit quasiment autant que l'édition précédente malgré un nombre de jours réduit et la défection de nombreux constructeurs.

Le salon de l'auto, rebaptisé Paris Motor Show, a accueilli un public de 1,068 million de visiteurs, contre 1,073 million deux ans plus tôt, a indiqué une porte-parole de l’événement.

Salon le plus fréquenté au monde

Malgré ce léger tassement, le Mondial reste le salon le plus fréquenté au monde devant l'IAA de Francfort (810'000 visiteurs en 2017 puisqu'il se tient en alternance avec Paris), et le salon de Genève (660'000 visiteurs en mars dernier).

«En dépit de la réduction de sa durée de 16 jours à 11 jours, le Mondial a réuni en tout plus d'un million de participants», ont indiqué les organisateurs dans un communiqué publié dimanche soir. «Chaque jour, les records de fréquentation passés ont été battus.»

Concentré sur une période réduite, le rendez-vous de la porte de Versailles a également été confronté à la défection de nombreuses marques automobiles, à l'image de Volkswagen, Fiat, Ford, Nissan, Infiniti et Mazda qui ont choisi de ne pas avoir de stand cette année à Paris.

Soucieux de réduire leurs coûts et attirés par d'autres voies de communication (internet, événements sur mesure, participation à des rendez-vous technologiques plus en vogue comme le CES de Las Vegas ou le Mobile World Congress de Barcelone), les constructeurs tendent à délaisser le rituel des salons lorsqu'ils n'ont pas de nouveautés particulières à y présenter.

Innovation comme maître-mot

Les grand-messes de l'automobile cherchent donc à innover pour rester dans la lumière. Afin de capter le public le plus large possible, le Paris Motor Show a réuni cette année sous une seule et même bannière le salon de l'auto, le salon de la moto, un nouvel espace dédié aux nouvelles formes de mobilité et un forum consacré aux grandes tendances en matière de technologie et de société sur le modèle du CES.

Cet ensemble de «keynotes» à l'américaine, de conférences et d'ateliers sur l'innovation et de concours de start-ups est appelé à croître en 2020 au côté des stands plus traditionnels. Dans leur communiqué, les organisateurs soulignent que «la promesse de valeur de la prochaine édition du Mondial Paris Motor Show (en 2020) s'annonce sous l'angle de la technologie».

(ats/nxp)

Créé: 15.10.2018, 12h40

Articles en relation

Les Européens veulent une réduction de 35% du CO2

Automobile Le Parlement européen discute, dès mercredi, le texte devant sanctionner ses ambitions en matière de réduction du CO2 dans l'automobile. Plus...

Les vieilles anglaises font le show à Morges

British Car Meeting Aston Martin, Bentley, Jaguar...les voitures anglaises ayant marqué l'age d'or de l'automobile ont été à l'honneur samedi à Morges (VD). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...