Passer au contenu principal

AutomobileGeneral Motors met fin à la marque Holden

Créées il a y plus de 150 ans, les voitures australiennes Holden vont disparaître. Son propriétaire General Motors invoque le manque de rentabilité.

Le service après-vente ainsi que l'entretien et l'échange des pièces détachées seront garantis pendant dix ans.
Le service après-vente ainsi que l'entretien et l'échange des pièces détachées seront garantis pendant dix ans.
AFP

Le constructeur automobile américain, General Motors, a annoncé lundi la fin de la marque de voitures australienne Holden avec la liquidation dans les prochains mois des activités d'ingénierie, de conception et de vente.

Créée il a y plus de 150 ans, Holden avait sorti la première voiture produite en série en Australie, devenant une marque emblématique pour le pays pendant plusieurs décennies. En 2017, cette filiale de General Motors (GM) avait, après ses concurrents Ford et Toyota, annoncé la délocalisation de sa production, mettant ainsi fin à la fabrication automobile dans le pays.

Le premier vice-président responsable des activités à l'international de GM, Julian Blissett, a indiqué qu'environ 600 personnes allaient perdre leur emploi dans les prochains mois après la disparition de la marque en Australie et en Nouvelle-Zélande. «Cela a été une décision très difficile à prendre pour nous et nous ne l'avons pas prise à la légère et facilement», a-t-il affirmé.

Pas rentable sur le long terme

Julian Blissett a expliqué que GM avait fait le constat qu'il n'était pas en mesure de réaliser «l'investissement significatif» nécessaire pour que Holden soit compétitif et rentable sur le long terme.

«Avec la fusion sur le plan international de l'industrie automobile, il devient de plus en plus difficile pour nous de soutenir une marque et une entreprise qui n'est implantée que sur deux marchés», a-t-il expliqué.

General Motors a précisé qu'il continuerait, pendant au moins dix ans, à garantir le service après-vente ainsi que l'entretien et l'échange des pièces détachées aux propriétaires de Holden.

Avec 1,6 million de voitures Holden toujours en circulation, environ 200 personnes devraient conserver leur travail.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.