Le couteau suisse a inspiré le Land Rover Defender

Salon de FrancfortEn première mondiale, la nouvelle génération de ce redoutable franchisseur se décline en multiples utilisations.

Le nouveau Land Rover Defender est un superbe franchisseur. Ici la version 90, à trois portes.

Le nouveau Land Rover Defender est un superbe franchisseur. Ici la version 90, à trois portes. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Land Rover fait revivre son Defender. La production de la génération précédente s’était interrompue en 2016. Trois ans ont été indispensables pour réaliser cette évolution de ce redoutable franchisseur. Comme le précédent, il est décliné en deux versions de carrosserie, 90 (trois portes) et 110 (cinq portes, avec possibilité d’embarquer sept personnes).

Ce Defender améliore encore ses capacités de franchisseur grâce à une évolution du système Terrain Response configurable (avec différentiel de blocage central et arrière).

Il est complété par une meilleure capacité de passage des gués (jusqu’à 90 cm). Cette nouvelle architecture débouche sur une garde au sol de 293 mm et des angles d’attaque et de fuite de respectivement 38° et 40°.

Quatre packs pour quatre utilisations différentes

Les ingénieurs de Land Rover se sont-ils inspirés du couteau suisse pour proposer des packs d’accessoires qui configurent l’utilisation de ce Defender?

Le pack «Explorer» permet de parcourir des territoires difficiles. Il comporte une prise d’air surélevée, une galerie de toit allégée, ainsi qu’un porte-bagages latéral extérieur. Des protections pour passages de roue, un couvre-roue de secours, des marchepieds fixes et même une échelle de toit dépliable.

Le pack «Aventure» permet presque de transformer le véhicule en camping-car: douche portable dotée d’un réservoir de 6,5 l d’eau sous pression, compresseur d’air dans le coffre, porte-bagages latéral extérieur. Une tente de toit en option permet de dormir dans la nature. Le pack «Country» renforce les protections pour affronter des terrains accidentés. La version «Urban» joue, elle, sur des améliorations esthétiques.

L’ère du tout-numérique

Bien entendu, le nouveau Defender entre de plain-pied dans l’ère du tout-numérique. Il est totalement connecté grâce à quatorze modules de contrôle électroniques mis à jour par téléchargement.

Un pack «Online» avec forfait Wi-Fi intégré permet de se relier au monde. Plusieurs caméras visualisent les alentours, dont une située en hauteur, à l’arrière du véhicule. Elle élimine les angles morts grâce au rétroviseur intérieur se transformant en écran tactile.

Créé: 13.09.2019, 11h54


La planche de bord du nouveau Defender. (Image: Land Rover)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...