Passer au contenu principal

General MotorsLes conducteurs pourront acheter au volant

General Motors va équiper près de 2 millions de véhicules des millésimes 2017 et suivants d'une technologie embarquée.

Capture d'écran.
Capture d'écran.
DR/twitter

General Motors va équiper ses voitures d'une technologie embarquée de commerce électronique. Elle permettra de commander des repas, de trouver du carburant ou de réserver une chambre d'hôtel via des icônes installées sur le tableau de bord, tout en conduisant.

Le logiciel, baptisé Marketplace et développé en collaboration avec International Business Machines (IBM), sera intégré immédiatement, via une mise à jour automatique, sur environ 1,9 million de véhicules des millésimes 2017 et suivants. Environ quatre millions de véhicules de marques Chevrolet, Buick, GMC et Cadillac, vendus aux Etats-Unis, devraient être équipés d'ici la fin de 2018, a ajouté GM.

Le constructeur percevra une commission, dont le montant n'a pas été divulgué, sur les transactions effectuées sur Marketplace, a déclaré à la presse Santiago Chamorro, vice-président de GM chargé des services connectés. Les clients ne seront pas facturés pour l'utilisation du service ou les données transmises pendant l'opération, a-t-il ajouté. «Cette plate-forme est financée par les commerçants», a-t-il souligné, ajoutant qu'«il y aura un certain niveau de partage des revenus» en fonction de chaque transaction.

Concurrence avec les smartphones

Dans la course au clic et aux revenus associés, le Marketplace de GM sera en concurrence avec les smartphones qui proposent une gamme plus étoffée de services. Le géant du commerce en ligne Amazon s'est associé à des constructeurs automobiles comme Ford Motor pour proposer des services de e-commerce à bord via son assistant personnel Alexa.

Pour son Marketplace, GM a noué pour le moment des partenariats avec Shell et Exxon Mobil pour les stations-service. Le seul restaurant disponible au lancement du service sera la chaîne TGI Fridays. Starbucks, Dunkin' Donuts et Applebee rejoindront la plate-forme par la suite.

«Nous allons ajouter plus de fournisseurs», dont certains au premier trimestre 2018, a promis Santiago Chamorro. Le groupe compte également intégrer dans ses véhicules des services de musique, d'actualité et de renseignements.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.