Passer au contenu principal

Les jumeaux 4/5Aussi différentes qu’on peut l’être entre sœurs

Style, caractère, tout les distingue. Élise Marfil et Caroline Acevedo n’ont jamais cultivé leur gémellité. Au contraire, elles ont ressenti le besoin de s’en affranchir.

Élise Marfil et Caroline Acevedo devant l’école de Perly-Certoux, où elles ont passé leur enfance. Chacune vit aujourd’hui sa vie de son côté. Il se passe parfois des semaines sans qu’elles prennent des nouvelles l’une de l’autre. Mais ce lien mystérieux qui unit les jumeaux les pousse finalement à s’appeler pour s’assurer que tout va bien.
Élise Marfil et Caroline Acevedo devant l’école de Perly-Certoux, où elles ont passé leur enfance. Chacune vit aujourd’hui sa vie de son côté. Il se passe parfois des semaines sans qu’elles prennent des nouvelles l’une de l’autre. Mais ce lien mystérieux qui unit les jumeaux les pousse finalement à s’appeler pour s’assurer que tout va bien.
FRANK MENTHA

À première vue, on ne dirait pas des jumelles. L’une a les cheveux longs, l’autre les a courts. L’une porte une robe, l’autre des pantalons et un tee-shirt. Leurs caractères aussi sont différents: autant l’une est volubile, autant l’autre est réservée. À peu de chose près, elles auraient même pu avoir une date de naissance différente, puisqu’elles ont vu le jour à quelques minutes d’écart, juste avant minuit, il y a quarante-trois ans. Pourtant Caroline Acevedo et Élise Marfil sont bel et bien jumelles, et monozygotes de surcroît.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.