Passer au contenu principal

Thonon (F)Au procès, les victimes se sont senties agressées

Les cinq femmes tabassées en sortant d’un dancing genevois ont dû affronter la pratique judiciaire française.

La Place des Trois-Perdrix où a eu lieu l’agression survenue le 8 août 2018.
La Place des Trois-Perdrix où a eu lieu l’agression survenue le 8 août 2018.
Keystone

«J’avais l’impression de pousser ma cliente dans la fosse aux lions. Elle tremblait de partout.» Comme en témoigne l’avocate Me Saskia Ditisheim, le procès de l’agression de cinq jeunes femmes a été éprouvant pour les victimes. Il se tenait mardi et mercredi en France voisine, à Thonon-les-Bains. Les accusés des faits survenus le 8 août 2018 à la sortie de la discothèque genevoise Le Petit Palace étaient jugés dans leur pays, étant tous Français. Les débats ont été très tendus, marquant une différence de pratique judiciaire entre France et Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.