Passer au contenu principal

Installation sensorielleAu MAH, la musique dévoile ses vibrations profondes

Le musée présente un dispositif qui allie dans un seul geste l’écoute de la musique et son frémissement puissant sur le corps de l’auditeur. Une expérience sismique.

Charlotte Nordin au micro et Raphaël Ortis lors de la présentation du dispositif «Le Cirque sensoriel» au Musée d’art et d’histoire.
Charlotte Nordin au micro et Raphaël Ortis lors de la présentation du dispositif «Le Cirque sensoriel» au Musée d’art et d’histoire.
LAURENT GUIRAUD

Un jour, le réalisateur Jim Jarmusch a eu cette phrase, qui aurait pu accompagner et éclairer en quelques mots bien ciselés la dernière proposition du Musée d’art et d’histoire: «Écouter de la musique fait ressentir le temps physiquement.» En voulant vérifier le bien-fondé de ce qui ressemble à un aphorisme, le visiteur curieux pourrait franchir le seuil de l’imposante bâtisse genevoise, monter au deuxième étage consacré aux beaux-arts, puis s’installer sur un des petits piédestaux boisés disposés en demi-cercle dans la salle dédiée à François Diday et Alexandre Calame. Il assisterait alors à une expérience sensorielle désarçonnante qui le pousserait probablement à donner raison au dire du cinéaste américain.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.