Passer au contenu principal

Artiste visuelle, elle se spécialise dans le VJing et le mapping

Sophie Le Meillour crée des animations en tant que vidéo-jockey. Une pratique, encore peu connue, qui tend à se populariser.

L’artiste fait partie du comité d’organisation du Mapping Festival qui aura lieu, malgré les restrictions.
L’artiste fait partie du comité d’organisation du Mapping Festival qui aura lieu, malgré les restrictions.
Laurent Guiraud

Sophie Le Meillour vient de rejoindre le comité d’organisation du Mapping Festival, un événement consacré aux installations et performances visuelles. Un rendez-vous qui a permis à cette artiste de perfectionner sa pratique.

Cette année, le Mapping Festival qui devait se tenir du 19 au 29 novembre adoptera un format ajusté à la situation sanitaire: les travaux des artistes seront exposés en vitrines, formant ainsi un parcours urbain, accessible pendant toute la durée de la manifestation.

Sophie Le Meillour commence sa formation dans une filière artistique générale qui lui permet d’aborder différentes techniques, avant de réaliser un bachelor en communication visuelle à la HEAD, à Genève. Parallèlement à ses études, elle découvre la vie nocturne et alternative genevoise. C’est d’ailleurs dans les salles de l’Usine qu’elle fait ses premiers pas dans le VJing et le mapping. «Le VJing est une technique utilisée par le vidéo-jockey, qui collabore avec le DJ pour créer une expérience visuelle immersive à partir de courts extraits vidéo, manipulés en temps réel», détaille Sophie Le Meillour.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.