Passer au contenu principal

L’Europe et Joe Biden«Arrêtons de penser que les États-Unis vont revenir en Europe!»

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell espère renforcer la relation transatlantique, mais il plaide en faveur de l’autonomie stratégique de l’Union.

Depuis décembre 2019, l’espagnol Josep Borrell est le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et vice-président de la Commission européenne.
Depuis décembre 2019, l’espagnol Josep Borrell est le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et vice-président de la Commission européenne.
AFP

Si l’élection de Joe Biden à la Maison-Blanche est une opportunité pour se rapprocher des États-Unis, après quatre années de relations houleuses avec Donald Trump, les Européens ne se font pas d’illusion. Il n’y aura pas de retour à l’ère Obama. Pour Josep Borrell, haut représentant de l’UE aux affaires étrangères et vice-président de la Commission européenne, l’Union européenne doit renforcer son autonomie stratégique. Il a accordé mardi un entretien aux journaux partenaires de LENA.

Avec l’élection de Joe Biden, aurons-nous la même relation transatlantique que celle qui prévalait sous Barack Obama?

Vous savez, c’est sous l’ère Obama qu’a commencé le processus de désengagement des États-Unis de la scène européenne vers la scène pacifique. Barack Obama a été le premier président à ne pas accorder autant d’attention à l’Europe. C’était un bon ami, c’était une relation chaleureuse. Mais il se concentrait beaucoup sur la Chine et le Pacifique. Pour les États-Unis, la ligne de front n’est plus au milieu de l’Europe, mais dans le Pacifique. Et nous Européens devons accorder beaucoup plus d’attention à la zone indo-pacifique, nous devons renforcer nos relations stratégiques avec les pays de l’Asean (l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est). Longtemps, nous avons été le centre du monde, mais nous devons nous engager beaucoup plus avec des pays aux vues similaires aux nôtres mais très éloignés, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les grandes démocraties de l’Asie du Sud-Est. C’est l’avenir de l’humanité, aussi du point de vue démographique. Arrêtons de penser que les États-Unis vont revenir en Europe, et allons dans l’Indo-Pacifique!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.