Passer au contenu principal

Dépistage du Covid-19Après les masques, le magnat de l’immobilier se lance dans les tests rapides

Abdallah Chatila ouvre un centre d’analyse Covid sur la Rive gauche. La Clinique de Carouge s’y met aussi.

Les tests rapides, dit antigéniques, devraient être déployés dans plusieurs sites d’ici vendredi, indique le Canton, qui est en train de finaliser leurs homologations.
Les tests rapides, dit antigéniques, devraient être déployés dans plusieurs sites d’ici vendredi, indique le Canton, qui est en train de finaliser leurs homologations.
Keystone

Vendredi, la pharmacienne cantonale annonçait que les tests de dépistage rapide du Covid-19 – fournissant un résultat en quinze minutes – pourraient être utilisés à large échelle dès le 11 novembre, déployés sur plusieurs sites, dont l’un serait géré par un privé. Selon nos informations, celui-ci est l’entrepreneur genevois Abdallah Chatila, par le biais de sa société m3 Sanitrade. Le magnat de l’immobilier, qui s’était déjà illustré lors de la première vague en important massivement des masques, se tourne maintenant vers les tests rapides.

Son centre, situé sur la Rive gauche, est prêt mais pas encore ouvert. Le nouveau laboratoire compte 64 box et aurait la capacité de réaliser 2500 tests par jour, soit 180 par heure. Les employés y travailleront par tranches de quatre heures et demie, sans pause. Le montant investi pour cette opération, «conséquent» nous dit la société, est encore secret. Le centre sera ouvert sept jours sur sept, il faudra avoir une assurance maladie suisse et des symptômes pour se faire tester. «Compte tenu des critères de sélection, les factures seront payées par la Confédération, pas par le patient», explique Fabrice Eggly, directeur de la communication pour m3. Ce type de dépistage dit antigénique, moins fiable que le test PCR classique, est en effet réservé à une certaine catégorie de personnes, a précisé la pharmacienne cantonale. Soit aux personnes symptomatiques depuis moins de quatre jours mais pas aux personnes à risque ni au personnel de santé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.