Passer au contenu principal

Suites de la maladieAprès le Covid, des enfants développent un syndrome inflammatoire

Des recommandations viennent d’être publiées pour traiter ces cas, heureusement très rares. Quelques mineurs doivent être pris en charge aux soins intensifs.

Si les enfants sont moins touchés et clairement moins gravement atteints par le Covid, certains ont néanmoins subi une forme de syndrome inflammatoire un mois après leur exposition au virus.
Si les enfants sont moins touchés et clairement moins gravement atteints par le Covid, certains ont néanmoins subi une forme de syndrome inflammatoire un mois après leur exposition au virus.
C. Bjoern Larsen/AFP

On l’a dit, les enfants sont moins touchés et clairement moins gravement atteints par le Covid. Mais parmi eux, quelques-uns sont frappés par un syndrome inflammatoire multisystémique nommé MIS-C, environ un mois après leur exposition au virus. De sévérité variable, il peut parfois nécessiter un séjour aux soins intensifs.

Durant la première vague déjà, les médecins avaient signalé que des mineurs présentaient des symptômes rappelant ceux de la maladie de Kawasaki ou du choc toxique. En mai 2020, l’OMS a mis en place une plateforme pour collecter des données. Désormais, les experts en savent davantage et des recommandations nationales pour le diagnostic et le traitement ont été publiées le 30 décembre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.