Passer au contenu principal

Contrecoup du confinementAprès la pandémie, une épidémie de procrastination?

Le temps long du confinement a révélé ou accentué chez certains une tendance à tout remettre au lendemain. Pas par manque de planification, mais à cause d’un trop-plein d’émotions.

Le confinement a cas déboulonné nos organisations, familiales et professionnelles, et même ceux qui n’étaient pas procrastinateurs le sont parfois devenus malgré eux.
Le confinement a cas déboulonné nos organisations, familiales et professionnelles, et même ceux qui n’étaient pas procrastinateurs le sont parfois devenus malgré eux.
Getty Images

En théorie, avoir plus de temps, c’est pouvoir faire plus de choses. Ou pas. Une désillusion dont ne revient toujours pas Estelle, cadre de 47 ans, qui se réjouissait au début du confinement d’avoir enfin des moments pour ranger ses armoires ou remplir sa déclaration d’impôts: «À une semaine de retourner au bureau, je n’ai rien fait de ce que j’avais prévu.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.