Passer au contenu principal

Genève internationaleAprès la mort de George Floyd, l’ONU demande des comptes

Le Conseil des droits de l’homme est sous tension après la démarche engagée par les pays africains pour obtenir l’ouverture d’une enquête indépendante sur le racisme aux États-Unis.

Philonise Floyd (à gauche), le frère de George Floyd, est intervenu par message vidéo durant le débat au Conseil des droits de l’homme, mercredi 17 juin à Genève, en présence de Michelle Bachelet (à droite), haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.
Philonise Floyd (à gauche), le frère de George Floyd, est intervenu par message vidéo durant le débat au Conseil des droits de l’homme, mercredi 17 juin à Genève, en présence de Michelle Bachelet (à droite), haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.
(KEYSTONE/POOL/Martial Trezzini)

À Genève, l’Amérique de Trump est rattrapée par le fantôme de George Floyd. Après avoir obtenu la tenue d’un débat urgent devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les pays du groupe Afrique souhaitent l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur le «racisme systémique et les violences policières aux États-Unis».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.