Passer au contenu principal

Création de podcastAntigone, rien que pour vos oreilles

La Cie du Solitaire convertit sa «tragédie musicale» prévue pour la scène en une pièce radiophonique à savourer en ligne. Reportage sur une session d’enregistrement qui dicte ses lois propres.

Au Théâtre Pitoëff, sous l’oreille attentive de son ingénieur du son, le musicien Marc Berman dirige des comédiens qui chantent assis devant leur micro.
Au Théâtre Pitoëff, sous l’oreille attentive de son ingénieur du son, le musicien Marc Berman dirige des comédiens qui chantent assis devant leur micro.
LUCIEN FORTUNATI

Ces comédiens-ci ne portent pas de costume. Ils ne traversent pas le plateau pour régler leur entrée ou leur sortie mais restent sagement assis devant leur micro. Leur gestuelle ne répond à aucune instruction de mise en scène. Les éléments du décor, à l’ombre duquel ils se concentrent néanmoins, s’érigent là, inutiles, parce qu’on n’a pas pris la peine de les ranger ailleurs. Restes d’un vieux palais royal, ils témoignent de plusieurs semaines de résidence censées déboucher sur une création en direct d’«Antigone ou la famille décomposée» au Théâtre Pitoëff dès le 19 janvier de cette année, puis au Théâtre Pulloff de Lausanne ce mois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.