Passer au contenu principal

Commerce internationalAfricains et Européens se disputent la direction de l’OMC

Les enjeux autour de l’avenir de l’organe chargé de réguler le commerce international mettent à mal le principe de la rotation régionale.

L’Irlandais Phil Hogan, commissaire européen et ancien ministre de l’Environnement, dans la course.
L’Irlandais Phil Hogan, commissaire européen et ancien ministre de l’Environnement, dans la course.
KEYSTONE

Le contexte international pourrait bien contribuer à rendre la désignation du nouveau patron de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) plus compliquée que jamais. Elle alimente déjà un lourd désaccord entre Africains et Européens. Les premiers estiment que c’est à leur tour de porter l’un des leurs à la tête de l’OMC. Les seconds arguent de la nécessité de conduire une réforme vitale pour reprendre la main en glissant au passage que le principe de la rotation régionale est un usage pas toujours respecté et non une règle. L’Europe devrait user de tous les ressorts dont elle dispose pour que l’Afrique échoue à mettre la main sur l’OMC.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.