Passer au contenu principal

ElectrotechniqueABB affiche une résistance insoupçonnée au 2e trimestre

Le groupe zurichois a multiplié par quatre son bénéfice net et tant les commandes que les livraisons dépassent les projections.

Le siège d’ABB à Oerlikon.
Le siège d’ABB à Oerlikon.
KEYSTONE

Le conglomérat d’électrotechnique et d’automation ABB a engrangé entre avril et fin juin pour 6,05 milliards de dollars d’entrées de commandes et pour 6,15 milliards de recettes. Nonobstant des reculs de respectivement 18% et 14%, la demande et les livraisons dépassent allègrement les projections du consensus.

Le bénéfice net a de son côté été multiplié par près de quatre à 319 millions, mais la base de comparaison intégrait une charge exceptionnelle de 455 millions pour la vente à perte des activités dans les onduleurs solaires. Sur le plan opérationnel, l’excédent d’exploitation (Ebita) a fondu d’un cinquième à 651 millions, détaille un point de situation livré mercredi.

Les analystes consultés par AWP pronostiquaient en moyenne des entrées de commandes pour 5,76 milliards et plafonnaient le chiffre d’affaires à 5,82 milliards. L’Ebita opérationnel ne devait pas dépasser 563 millions.

Le groupe zurichois a par ailleurs agendé le lancement de son programme de rachat d’actions subséquent de la finalisation de la cession de l’unité Power Grids à Hitachi le 23 juillet. Le plan portera comme prévu sur 7,6 à 7,8 milliards de dollars, correspondant au produit de la transaction. Le plafond en nombre d’actions est fixé à 180 millions et représente 10% du capital en circulation.

A court terme, la direction prévient que le Covid-19 va continuer à peser sur nombre de débouchés mais que l’impact devrait commencer à s’atténuer dès le troisième trimestre. Un véritable rétablissement ne devrait pas survenir avant le dernier partiel de 2020.

ATS/NXP