Passer au contenu principal

De Nyon à l’autre bout du mondeÀ vos stylos pour une correspondance artistique!

Le chorégraphe Laurent Pichaud nous invite à jumeler nos perceptions du quotidien dans un échange épistolaire mené dans le cadre du far°.

Les échanges épistolaires auront lieu entre fin février et août.
Les échanges épistolaires auront lieu entre fin février et août.
Laurent Pichaud

Peindre, dépeindre son environnement pour affûter la perception de son lieu de vie. Sept artistes emmenés par le chorégraphe français Laurent Pichaud ont imaginé une correspondance entre artistes et particuliers, où chaque épistolier raconte son «ici et maintenant» par l’écriture, le dessin ou toute autre forme d’expression, pourvu qu’on puisse glisser sa missive dans la fente d’une boîte aux lettres. Fragment d’une mosaïque artistique réalisée autour de la notion de jumelage, le projet «…en jumelle – en correspondance» se déploie dans le cadre du festival des arts vivants (far°), à Nyon, décliné sous une forme souple et ondoyante, pandémie oblige.

«Correspondants locaux»

L’idée? Chaque participant – vous? – raconte le territoire dans lequel il est immergé au quotidien et poste son courrier (un texte, un dessin, etc.), ouvrant un échange avec l’un des sept membres du collectif artistique disséminé dans plusieurs pays. «Nous souhaitons dynamiser le regard sur le territoire local et le confronter au lointain, résume Laurent Pichaud. Chacun de nos «correspondants locaux» jumellera son quotidien avec d’autres quotidiens, de manière poétique.» Pour participer, il suffit de s’inscrire en envoyant un mail à l’adresse participation@far-nyon.ch. L’un des artistes enverra alors une première missive. «C’est un processus, on ne sait pas encore où cela nous mènera», sourit celui qui se décrit comme un artiste de l’in situ.

Ces échanges épistolaires s’inscrivent dans un projet artistique au long cours baptisé «…en jumelle», qui déroule ses multiples fils depuis 2019. L’été dernier, deux pièces de cette grande mosaïque ont été présentées au far° – un «trajet jumelé» en minibus dans le district de Nyon, et une conférence présentée dans le Bois de Chênes, à Genolier.

«Pour moi, le Covid est un contexte comme un autre. Je ne le subis pas, je le prends en compte.»

Laurent Pichaud, chorégraphe

La pandémie a bien sûr infusé ces nouveaux actes créatifs. Pas comme une embûche, mais une contrainte avec laquelle jouer: «Pour moi, le Covid est un contexte comme un autre. Je ne le subis pas, je le prends en compte.» D’ailleurs, le chorégraphe imagine déjà de nouvelles immersions artistiques dans la région nyonnaise: un «jeu jumelé» avec la Société de tir de Féchy, et un repas entre Perroy et sa ville jumelée, Châteauneuf-de-Gadagne. À modeler, le moment venu, au gré de la situation sanitaire, ici et maintenant.

Comment participer?Envoyer nom, prénom et adresse postale par mail à participation@far-nyon.ch
Inscription jusqu’au 10 fév
.www.festival-far.ch