À Genève, la PPE rétrécit à l’achat

Des appartements sont vendus avec des surfaces plus petites qu’annoncé. Tromperie ou erreur?

Sur plan, les appartements présentent en fait une surface habitable inférieure à celle des annonces de vente.

Sur plan, les appartements présentent en fait une surface habitable inférieure à celle des annonces de vente. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est prof de math, la cinquantaine débonnaire, marié et père de trois filles. Et bien sûr locataire, comme la plupart des Genevois. «Mais avec les taux bas, ça vaut la peine d’acheter, d’autant plus que je sens que mes ados vont traîner encore un moment à la maison.» Il s’est donc porté candidat pour acquérir un 6 pièces dans le futur quartier de l’Étang, à Vernier. 140 m2 pour 1,1 million de francs. Une aubaine.

Ces appartements, on se les arrache, car ils bénéficient de prix contrôlés par l’État. «J’ai eu une sacrée veine d’être retenu, s’exclame ce mathématicien. Mais heureusement que ma femme, elle, sait compter. Car les 140 m2 qu’on nous annonce n’y sont pas. Il en manque même pas mal. On a donc renoncé.»

Le quartier de l’Étang a osé une première en Suisse. La centaine de propriétés par étage (PPE) a pu être réservée sur internet selon le principe: premier arrivé, premier servi. Plus de mille candidats se sont connectés le 20 mars pour tenter de décrocher le saint Graal.

Premiers sur la liste, le prof de math et sa femme ont comparé la «surface habitable» indiquée sur la vignette et les plans. Le résultat est sans équivoque. Alors que la «surface habitable» mentionnée s’élève à 140 m2, on n’en mesure que 120 sur les plans. Les quatre autres PPE qui restent à vendre présentent les mêmes écarts. Par exemple, un 4 pièces de 110 m2 n’en compte que 92. Un 5 pièces à 121 m2 se limite à 105 m2. Les surfaces réellement habitables ne représentent à chaque fois qu’environ 85% de ce qui est proposé à la vente. Et voilà comment on perd un gros dixième de m2 utile. Aurait-on voulu tromper le client?

«Absolument pas, réagit Grégory Marchand, directeur des ventes chez Gérofinance. Il n’y a aucune volonté de tromperie. Vous imaginez bien que ces éléments de surface sont discutés lors des rencontres entre les clients et les vendeurs, puis avec le notaire. S’il y avait le moindre problème, il apparaîtrait tout de suite.»

Compter les murs

Après avoir vérifié la présentation sur le site, il reconnaît toutefois une erreur. «Le libellé sur la vignette est faux puisqu’il évoque une surface habitable. J’ai demandé à mes services de le corriger. Mais je le répète, il n’y a aucune volonté de faire croire aux clients qu’ils achètent plus grand qu’en réalité.» En fait, la confusion est assez simple. Les aires qui sont mentionnées correspondent à la «surface PPE». La différence? Elle inclut dans le calcul les murs intérieurs, les façades et la moitié des murs mitoyens. «Avec des isolations toujours plus épaisses, nous arrivons parfois à un écart de 15%», note un géomètre officiel qui souhaite garder l’anonymat, la publicité lui étant interdite.

«La notion de superficie habitable n’existe pas dans la loi, poursuit ce dernier. À Genève, on n’utilise que la surface PPE, et cela depuis des décennies.» Mais il tient à rassurer: «Chose unique en Suisse, un géomètre contrôle toutes les cotes à l’issue du chantier. Par ailleurs, toutes les surfaces, privées ou communes, sont répertoriées avec précision dans les registres fonciers. Le canton offre la sécurité juridique la plus précise du pays en matière PPE.»

Encore faut-il que le client sache de quoi on parle et que les vendeurs ne jouent pas sur les ambiguïtés. De nombreuses PPE sont aussi à vendre dans l’opération immobilière des Communaux d’Ambilly, à Thônex. Ici, les indications sont plus claires. Mais il faut se référer à un petit astérisque pour savoir que la dimension indiquée exprime la surface PPE. Sur les plans, c’est encore ce chiffre qui est mis en valeur, la surface nette étant en abrégé.

«Nous indiquons la surface PPE car c’est celle que l’on va retrouver dans tous les actes de ventes et celle que le client va acheter, explique Yannos Ioannides au Comptoir Immobilier. Ne pas la mentionner serait l’induire en erreur. L’indication de la surface nette est malaisée car il existe de nombreuses manières de la calculer. Nous l’avons affichée, en sachant que l’essentiel, ce sont les explications que les courtiers prodiguent aux clients. D’une manière générale, le maximum de transparence est dans l’intérêt de tous.»

Créé: 11.05.2019, 23h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.