Leysin se lance sur le marché nuptial chinois

TourismeLa station veut capter les touristes chinois avec une nouvelle offre de mariage, dite romantique.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Leysin, mardi, 14 h 50. Junxuan Hinson Jian et Chi Lan Lei, deux jeunes étudiants chinois à l’Ecole hôtelière, se marient… pour de faux. Cette «célébration» est mise en scène par l’Office du tourisme local. «Leysin veut séduire le marché chinois avec son offre de mariage romantique dans notre chapelle de glace», annonce Jean-Damien Zaccariotto, responsable animations et événements de la station vaudoise. Cette fausse union se veut un test grandeur nature pour Leysin, qui lancera son offre l’hiver prochain, avec une trentaine d’options payantes. Comme la promenade en calèche (500 francs), la privatisation de la chapelle (800 francs), le reportage photo/vidéo (750 francs) ou le vol en hélicoptère (700 à 1200 francs selon le lieu de départ).

Le couple – fiancé à la ville – arrive justement en hélicoptère, accueilli par des figurants eux aussi étudiants à Leysin. Cor des Alpes, bénédiction religieuse célébrée par un vrai prêtre dans la chapelle glacée, prosecco, fondue, lancer du bouquet de la mariée rythment le «mariage». Avant de repartir en dameuse, Junxuan Hinson Jian offre un beau solitaire à Chi Lan Lei devant amis et curieux. «Nous allons nous marier après la fin de nos études, en juin. Ça se passera à Canton.» Ce jour-là, la vidéo du faux mariage leysenoud sera projetée à la famille et aux amis.

«Ces mariages sont une première étape dans notre volonté de gagner en visibilité auprès du touriste chinois, mais aussi d’autres nationalités»

«Ces mariages sont une première étape dans notre volonté de gagner en visibilité auprès du touriste chinois, mais aussi d’autres nationalités. Le marché chinois représentera 234 millions de voyageurs en 2020», estime Jean-Damien Zaccariotto. Selon les chiffres de l’Office du tourisme du canton de Vaud (OTV), les Chinois sont venus moins nombreux en 2016 (-15,2% par rapport à 2015). «Plusieurs causes: la peur du terrorisme, l’obligation d’obtenir des visas biométriques pour l’Espace Schengen, le ralentissement de la croissance économique. Néanmoins, la Chine reste un pays dynamique avec un fort potentiel de croissance», note Amélie Vouardoux, responsable des relations publiques.

Marché de niche

Contrairement aux Japonais qui privilégient un mariage lointain mais intime et très nature, ou aux Indiens qui viennent en masse et célèbrent une semaine durant dans un lieu clos, les Chinois optent pour la mise en scène. La cérémonie est ostentatoire car, «pour les ressortissants de l’Empire du Milieu, se marier à l’étranger permet de montrer sa réussite financière», lit-on sur www.touristechinois.com. Les sommes dépensées peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers de francs selon le lieu. Les destinations privilégiées par les fiancés chinois sont Bali, Prague, la Nouvelle-Zélande, l’Italie et, romantisme oblige, la France avec Paris et les châteaux de la Loire.

«Le mariage chinois se fait déjà en Suisse, mais cela reste un tout petit marché de niche, vraiment très spécialisé», indique Véronique Kanel de Suisse Tourisme. Selon la porte-parole, «nous n’avons pas encore identifié ce segment comme prioritaire, contrairement à l’Inde. En revanche, avec nos collègues basés en Asie, nous proposons des voyages de noces en Suisse. Avec des séjours de plus longue durée, notamment pour les Chinois, qui ne passaient chez nous qu’une journée, voire deux, lorsque le tourisme de ce pays a décollé, il y a environ 15 ans.»

Recherche décor unique pour mariage romantique

Selon les chiffres communiqués par Suisse Tourisme, la part spécifique des nuitées de l’hôtellerie générée par les mariages et/ou les voyages de noces en Suisse est importante pour l’Inde (de 8 à 10%) et la Corée (de 5 à 7%), très minime pour le Japon (moins de 1%) et quasi nulle pour la Chine. Pour ce dernier pays, comme pour l’Inde, l’OTV reçoit des demandes dans le secteur du mariage, via des tour-opérateurs actifs dans ces deux pays. «Plusieurs éléments font que nous croyons au développement de la demande de mariages dans le canton. Avant tout la beauté de notre région et des sites touristiques: ces personnes cherchent des décors uniques pour leurs souvenirs de mariage et nous avons une multitude de lieux romantiques à proposer. De plus, nous avons la chance d’avoir une hôtellerie de grande qualité, capable d’assumer ce genre d’événements, tant au niveau de la taille que de la qualité», détaille Amélie Vouardoux.

«J’ai des clients asiatiques, mais plutôt de Singapour et de Hongkong. Ils recherchent la beauté, la pureté, le standing que peut offrir la Suisse»

Spécialistes du mariage «clef en main», les wedding planners ne sont pas encore concernés par les mariages chinois et leur mise en scène travaillée. «J’ai des clients asiatiques, mais plutôt de Singapour et de Hongkong. Ils recherchent la beauté, la pureté, le standing que peut offrir la Suisse. Et surtout désirent une union authentique, pas un show», déclare Gianna Grieco, directrice de The W. Day à Prilly.

Certains palaces du canton organisent aussi de grandes noces, à l’instar du Montreux Palace. Pour des clients russes ou émiriens, souvent avec une centaine de convives, mais sans mise en scène. Et, une ou deux fois par an, de très importants mariages indiens. Ils durent une semaine et réunissent de 500 à 700 personnes. Là encore sans falbalas… ou presque. «Lors de la dernière union, le futur marié est venu au-devant de sa belle à cheval dans le jardin de l’hôtel, au rythme des tambours. Il a fallu demander une autorisation à la Commune pour fermer la route. Beaucoup de curieux y ont assisté», se remémore Aude Bongi, en charge des mariages pour le palace montreusien. (TDG)

Créé: 15.02.2017, 14h55

Articles en relation

«Même sans neige, la montagne peut être attractive»

Sports d'hiver Des experts internationaux évoqueront l'avenir du tourisme hivernal la semaine prochaine à Crans-Montana. Présentation. Plus...

La lune de miel s’intensifie entre la Chine et la Suisse

Visite d’Etat Dix accords entre les deux pays ont été signés lundi à Berne. L’énorme déploiement policier à l’extérieur fait tousser à gauche. Plus...

Nouvel assaut commercial au-delà de la frontière

Tourisme d'achat Centres commerciaux et supermarchés se bousculent en France voisine. «Des soucis» pour les acteurs genevois. Plus...

Train des Rochers-de-Naye: deux ans pour le créer, quatre pour le rénover

Tourisme Près de 50 millions ont été investis dans les infrastructures. Les travaux seront juste achevés pour le 125e anniversaire de la ligne. Plus...

Genève peine à se vendre comme «ville de culture»

Tourisme Signé en mars 2015, le partenariat entre Genève Tourisme et la Ville se met doucement en route. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les séjours linguistiques aux Usa ont chuté
Plus...