Se passer du tabac grâce à Facebook: premier bilan positif

AddictionLe Cipret-Valais donne ses premiers résultats: 57% des personnes ont tenu le coup après un mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis le 7 septembre dernier, un millier de Valaisans suivent un programme antitabac sur Facebook. Une démarche inédite, et qui livre ses premiers résultats: après un mois, 57% des personnes qui ont répondu à l’enquête de suivi sont toujours non-fumeuses. S’il est encore trop tôt pour tirer un bilan – on estime qu’il faut six mois d’abstinence pour parler d’un arrêt du tabac – le Cipret-Valais, le centre d’information pour la prévention du tabagisme, est fier du résultat obtenu.

«C’est un chiffre important, confirme Alexandre Dubuis, son responsable. Pour ceux qui n’ont pas tenu le coup et qu’on a perdus en cours de route, c’est un premier apprentissage. Ils ont pu apprendre quelque chose de leur rapport à la cigarette. On sait qu’il faut en moyenne entre trois et cinq tentatives pour décrocher de la cigarette. C’est une des addictions les plus sévères.»

La spécificité du projet pilote, c’est la combinaison des conseils professionnels, publiés chaque jour sur la page «J’arrête de fumer», et l’approche communautaire. Les participants peuvent poser leurs questions, partager leurs doutes et se réconforter mutuellement. Un effet de groupe qui a convaincu la majorité des participants. 69% d’entre eux jugent le programme utile. 58% viennent quotidiennement sur le site, et 27% deux à trois fois par semaine.

Le plus, par rapport à un site d’information classique, comme Stop Tabac? L’ajout de clips vidéo, au ton humoristique ou décalé pour faire passer le message auprès d’un public plus jeune. Ainsi, les explications scientifiques du biologiste Nicolas Donzé ont été plébiscitées, tout comme les conseils avisés de l’humoriste Daniel Rausis.

«Facebook nous a permis d’innover sur la forme et dans le ton. Nous avons pu coller à l’actualité - par exemple les dangers de la Foire du Valais, où l’alcool peut pousser à reprendre la cigarette», précise Alexandre Dubuis. Le programme du Cipret-Valais durera jusqu’au 7 mars prochain, soit six mois. (TDG)

Créé: 16.10.2015, 16h51

Articles en relation

Le vapotage séduit les croisés anticigarettes mais hors des lieux publics

Santé publique Le CIPRET soutient la vente de la cigarette électronique avec nicotine. Plus...

Interdiction de fumer: les parcs genevois menacés?

Santé Alors qu’en France, le débat sur l’interdiction de la cigarette dans l’espace public refait surface suite aux récentes déclarations de la ministre de la Santé, à Genève, les avis sont partagés. Plus...

La cigarette dès 3 ans, un fléau en Indonésie

Tabagisme infantile Le nombre d’enfants fumeurs explose. Les parents sont peu informés des dangers. Plus...

60'000 francs d'amende pour les établissements laissant fumer

Genève Le Conseil d'Etat a adopté un projet de loi renforçant les sanctions à l'égard des patrons d'établissement violant l'interdiction de fumer. Plus...

L'OMS bannit la fumée dans son parc à Genève

santé Promeneurs et employés devront s'abstenir de fumer dans tout le périmètre de l'OMS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...