Rolin Wavre: Suis-je aussi anti-système?

La revue des blogsJean-Noël Cuénod: La France livrée aux cratopathes. John Goetelen: « De boze witte man ». Didier Bonny: "Mapplethorpe": un artiste de son temps. Demir Sönmez: Les oscars des droits de l'homme. Djemâa Chraïti: La pêche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur http://blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Rolin Wavre: Suis-je aussi anti-système? Journal de France 2 samedi soir. Un petit sujet sur les "anti-système". Pourquoi pas. Suit une collection de citations au montage ultra-court. Si court qu'on ne peut savoir quels sont ces fameux systèmes. Un bel exemple de journalisme aux idées aussi courtes que ce montage, qui fait dans l'amalgame et la sensation facile. L'angle : ils sont tous "anti-système". Pourtant, de quel système parle-t-on ? Melenchon est opposé au système capitaliste. C'est pas nouveau, c'est vague et ça ne mange pas de pain. Au pouvoir il devrait bien faire avec. Mitterrand a mis deux ans à le comprendre en 1981. A l'opposé, Marine se dit aussi "anti-système". (...) Macron est dénoncé comme hypocrite parce qu'il se dit aussi "anti-système" alors qu'il sort de l'ENA de la banque. (...) Hamon, lui, représente officiellement le parti socialiste qu'il a passé les deux dernières années à combattre de l'intérieur. Est-ce donc cela être anti-système ? Ou plutôt la méthode Fillon, issu également d'une primaire organisée par un parti. Mais lui se dit anti-système "judiciaire". Tiens-donc… Et soudain une angoisse : suis-je aussi anti-système. Probablement, mais lequel? Les idéologies figées ou la simplification abusive ? Ouf, je suis donc normal.

Jean-Noël Cuénod: La France livrée aux cratopathes

(...) La cratopathie et la Nov’langue orwellienne étaient donc, jusqu’à un passé récent, réservées aux dictatures. Mais voilà que le mal atteint désormais nos démocraties. A cet égard, l’élection de Trump a constitué une « première ». Certes, la parole politique a toujours été sujette à caution. «Les promesses rendent les fous joyeux», comme l’on dit à Genève. Toutefois, Donald Trump l’a réduite à néant, en hurlant des insanités, balbutiant des injures, disant tout, n’importe quoi et son contraire, se faisant une gloire d’être imprévisible, ne connaissant de ses dossiers que les 140 caractères limitant ses tweets. Devant cette trogne qui éructe ses barbarismes incohérents, le monde est saisi de vertige. Tous les pays d’Europe sont, peu ou prou, affectés par la cratopathie. Toutefois, sur notre continent, c’est en France que cette épidémie sévit avec le plus d’intensité. La plupart des principaux protagonistes de l’ahurissante campagne présidentielle 2017 osent vraiment tout. Et c’est à ça qu’on les reconnaît, dirait Michel Audiard. L’exemple le plus consternant de cratopathie en mode foudroyant est, de toute évidence, offert par François Fillon. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Une Turquie forte et démocratique?

(...) Le fait qu’une grande partie de l’armée, corps le mieux organisé du pays, qu’une part non négligeable de la société civile ait emboîté le pas aux mutins, prouve que le régime d’Erdogan n’a pas choisi la bonne voie et que d’autres mauvaises surprises sont à craindre. La Turquie a besoin de stabilité, de calme et de sérénité. Or, la voie choisie par M. Erdogan suscite bien des interrogations. Ce désarroi, ce cours en zigzague est particulièrement frappant dans le domaine de la politique étrangère : après avoir traité Israël de tous les noms, Erdogan s’en est rapproché : nous saluons cette sage évolution mais elle renforce par son caractère soudain la forte imprévisibilité de l’homme qui est aux commandes sur le Bosphore. Le même changement du tout au tout est à observer vis-à-vis de la Russie : d’abord on abat un avion de chasse qui avait prétendument violé l’espace aérien turc et ensuite on se jette dans les bras de Moscou dont on avait précédemment dénoncé les visées en Syrie. Et le tout en restant membre de l’Otan. Ô mânes de Descartes ! Aujourd’hui, la dérive du régime est bien plus grave. (...) L’avenir de la Turquie moderne doit être mieux orienté. Ce pays risque de connaître des réveils douloureux si les forces vives de cette nation ne se sentent plus concernées par ce qui se prépare. (...)

Rodolphe Weibel: Au secours !

(...) On entend partout clamer que le chemin de fer et la route sont complémentaires. Genève, en réalisant le CEVA, a choisi d’adopter le chemin de fer comme élément essentiel du développement de la mobilité. Genève devrait donc y être particulièrement sensible. Hélas : au moment où Genève prévoit une traversée du Lac, Genève refuse de même envisager d’étudier une traversée mixte. Au secours !

John Goetelen: « De boze witte man »

(...) Le courant dit populiste ne prêche ni théorie raciste ni isolationnisme absolu. À gauche comme à droite les populistes entendent la souffrance des populations, comme Michel Rocard le rappelait. Ils veulent poser des limites numériques et qualitatives à l’accueil, préserver les acquis culturels communs et contrôler les mouvements migratoires. La préférence nationale fait partie de cet objectif. Et pourquoi pas? Après tout quand Benoît Hamon et Arnaud Montebourg incitent à acheter made in France, ou quand le premier envisage des nationalisations, ils prônent une sorte de préférence nationale. Laquelle fut d’ailleurs défendue par l’un des auteurs de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, le Prix Nobel de la Paix René Cassin (...) Le nationalisme, le patriotisme, bien que désuets pour les générations d’après 1950, n’est pas le Mal parce qu’il a été utilisé à mauvais escient. Rousseau n’écrivait-il pas: « Voulez-vous que les peuples soient vertueux ? Commençons par leur faire aimer la patrie…” (...)

Didier Bonny: "Mapplethorpe": un artiste de son temps

Près de 30 ans après sa mort, le célèbre photographe américain Robert Mapplethorpe est l’objet d’un documentaire sur sa vie et son œuvre. Une œuvre, avec son parfum de scandale, qui n’a pas laissé indifférent au moment du vivant de l’artiste, mais également après sa mort, la justice ayant même été saisie pour interdire des expositions, ce qui n’a d’ailleurs fait qu’accroître sa notoriété, comme le montre bien le film. Son œuvre continue toujours d’attirer les foules quand elle est exposée aujourd’hui, comme ce fut le cas, par exemple, en 2014 lors d’une double exposition très réussie à Paris au Grand Palais et au musée Rodin. Le grand intérêt de « Mapplethorpe » est de replacer l’artiste dans sa génération et de brosser ainsi également le portrait d’une époque. (...)

Demir Sönmez: Les oscars des droits de l'homme

En photos, le grand prix de Genève, 10’000 frs offert par la Ville et l’Etat de Genève à The War Show de Obaidah Zytoon and Andreas Dalsgaard. « Film de mémoire, film de combat The War Show porte haut les valeurs de la liberté. Obaidah Zytoon et Andreas Dalsgaard racontent de l’intérieur le courage d’une génération. Ce film reste marqué en nous pour nous rappeler la beauté de l’engagement. C’est aussi un magnifique hommage à ceux que la répression a englouti. » (...)

Djemâa Chraïti: La pêche

En Roumanie, à Timisoara, une grand-mère reçoit par un bel après-midi son petit-fils, la prunelle de ses yeux, un enfant choyé, unique, enfin, celui qui raconte. (...) Tandis qu’il écoute attentivement les récits de cet héritage de dignité, l’enfant admire de loin, l’unique pêche hâtive, si tentante sur le jeune arbre du milieu de la cour ; elle semble lui faire de l’œil. Sa grand-mère ne peut pas manquer d’observer qu’il meurt d’envie de manger cette pêche. Mais il comprend, c’est la pêche d’un voisin. (...)

Norbert Maendly: La migration, talon d'Achille de l'Europe (...) Les pays arabes utilisent les moyens financiers colossaux que le pétrole met à leur disposition pour acheter l'Europe, L’Iran soutient ici et là des organisations combattantes qui déstabilisent le moyen orient à des fins hégémoniques contribuant ainsi au déplacement de populations vers l'Europe. La Turquie fait du chantage aux réfugiés pour obtenir son adhésion qui si elle se concrétisait constituerait quoi qu'on en dise plus une adhésion de l'Europe à la Turquie que le contraire. Le point commun à ces monarchies qu'elles soient religieuses familiales ou présidentielle est la religion. Le modèle d'invasion prôné par le livre est toujours d'actualité, il faut envahir par le ventre et convertir par la force. (...) http://nmaendly.blog.tdg.ch/archive/2017/03/18/la-migration-talon-d-achile-de-l-europe.html (TDG)

Créé: 19.03.2017, 11h34

Articles en relation

Thierry Apothéloz: Peut-on sauver la classe moyenne?

La revue des blogs Rémi Mogenet: La vision culturelle d'Emmanuel Macron. Bruno Hubacher: Coup de marketing du grand capital. Le Groumeur g’nevois: Le poulet et le bancomat. Pascal Décaillet: Populistes ? Et comment !... Plus...

Jean-Dominique Michel: Quand vous parlez, ralentissez !

La revue des blogs Didier Bonny: 3, 4 ou 5 ans, telle est la question. Patrick Wehrli: Merci Monsieur Biver ! Grégoire Barbey: La mode des stratégies 2030. John Goetelen: « Entreprendre ? Il faut être complètement inconscient ! », dit J.-C. Gandur Plus...

Edmée Cuttat: «Moonlight» est une bouleversante quête d'identité

La revue des blogs Jacques-Simon Eggly: Démocratie: conviction et contradiction. Jacques-André Widmer: Dieu, avatar de la Nature ? Rodolphe Weibel: Gothard - Le trafic ferroviaire résiduel par la ligne de faîte. Plus...

Xavier Comtesse: Big data pour médecine low cost

La revue des blogs Pascal Cartier: Macron, on rase gratis. Jean-Michel Olivier: Dans la lumière grecque. Daniel Warner: Are Human Rights Universal? Lise Wyler: Fort de café. Pascal Holenweg: Quand Erdogan et ses partisans pètent les plombs... Plus...

Bernard Andrié: Quennec, le pollueur, doit payer

La revue des blogs Sylvain Thévoz: Pourquoi je l'aime. John Goetelen: Le rousseauisme aidera-t-il les femmes à se lâcher ? Laurence Corpataux: Le harcèlement de rue, ça suffit ! Pascal Décaillet: La désespérante uniformité de la presse romande. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les cent jours de Trump
Plus...