Olivier Perroux: Magique Jordan!

La revue des blogsEdmée Cuttat: le thriller érotique de François Ozon. Sylvain Thévoz: Un mémorial en mémoire de Nelson Mandela à Genève qui nous fait honte. Rémi Mogenet: New York ou le classicisme gigantiste. Marie-France de Meuron: L'économicité des prestations médicales. Demir Sönmez: Barazzone interdit une expo sur l’île Rousseau ...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Olivier Perroux: Magique Jordan

Il y a quelques jours, le controversé projet de centre d’accueil pour requérants mineurs non-accompagnés à Aïre a été présenté aux autorités de Vernier. Le 6 juin prochain, il le sera aux habitants du quartier. Les attentes sont grandes, d’autant que la dernière fois que l’Etat s’était présenté devant les habitants pour parler de ce centre, la séance avait été tendue. Au milieu de cette actualité, par les hasards de l’existence, il m’est arrivé mercredi une de ces rencontres qui vous font renoncer au hasard. Il y a environ 30 ans, l’Etat avait transformé l’Abbaye à Presinge, à quelques encablures de chez moi, en centre d’accueil pour requérants. Il y avait dans l’affectation de ce bâtiment majestueux au milieu d’un parc arboré de chênes centenaires quelques chose de surréaliste. Pas loin des réactions outrées d’habitants d’Aïre de 2017, qui se plaignent que la « meilleure parcelle du quartier » soit utilisée pour des migrants. Comme si on ne devait que leurs réserver des endroits sordides. A l’époque, se sentant concernés par ces gens déracinés mes parents s’étaient mobilisé avec d’autres de la région de Puplinge. En quelques années, par diverses groupes et activités, ils étaient en contact avec plusieurs familles du centre de l’Abbaye mais aussi d’autres structures d’accueil. Parmi les réfugiés, il y avait Marta et ses trois jeunes enfants, dont un garçon appelé Jordan. 25 ans plus tard, entre mes parents et Marta, le lien d’amitié n’a jamais été rompu. Prenant des nouvelles de ma mère il y a une semaine, Marta a tout de suite vu que quelque chose clochait et a eu la présence d’esprit de l’aiguiller vers les urgences des HUG où elle a été admise en urgence. Suite à des complications, elle a changé de service. Alors que je la visitais, un infirmier au sourire accroché aux oreilles se place devant moi. Il m’a fallu plusieurs minutes pour reconnaître Jordan. (...)

Edmée Cuttat: le thriller érotique de François Ozon

(...) François Ozon n’hésite pas à mettre ses protagonistes à nu, au propre et au figuré dans son vingtième long métrage, un thriller érotique stylisé, à l’image clinique presque chirurgicale, construit de manière architecturale avec des effets de miroirs. Explorant les tréfonds noirs et pervers de l’âme humaine à travers des personnages redoutablement névrosés, ce fan de Hitchcock, s’est inspiré d’un polar noir paru en 1987, de Joyce Carol Oates, alias Rosamond Smith, The Lives of The Twins (L’amour en double en français). «J’étais d’autant plus séduit par l’intrigue qu’elle avait utilisé un pseudonyme pour l’écrire. Il y a déjà là l’idée du double », déclare l’auteur. «J’en ai toutefois réalisé une adaptation assez libre, en inventant par exemple une fin inexistante dans le livre, en changeant la profession de la fille qui passe de mannequin à gardienne de musée chez moi. Et bien sûr je l’ai transposé en France». Pourquoi cette folie du double dans un thriller à tendance gore? (...)

Sylvain Thévoz: Un mémorial en mémoire de Nelson Mandela à Genève qui nous fait honte

Nous avons, à Genève, un fort épuré mémorial tout neuf (2015) en hommage à Nelson Mandela voulu par le Grand Conseil Genevois. Ces jours, pourtant, nous en avons honte. Et pourquoi en avons-nous honte ? Parce que Nelson Mandela a toujours répété : "Nous savons trop bien que notre liberté n’est pas complète sans la liberté des Palestiniens" Et alors que nous vénérons quotidiennement l'icône du prix Nobel (en oubliant le condamné à perpétuité pour 'terrorisme'), à ce jour 7000 palestinien-ne-s sont en prison, leur détention violant de règles de droit international, et plus de 1000 en sont au 40e jour de leur grève de la faim. Ces derniers risquent leurs vies pour dénoncer des abus de droits et dénis de justice, défendant des valeurs qui sont les nôtres : la liberté, le respect du droit, l'indépendance et la justice. Un mémorial de Mandela à Genève ? Sommes-nous vraiment dignes d'honorer la mémoire d'un tel homme si nous sommes incapables d'endosser ses combats? (...)

Rémi Mogenet: New York ou le classicisme gigantiste

New York est une ville surprenante, mais pas seulement pour la raison qu'en a donnée Sartre, la hauteur de ses immeubles et la géométrie de ses rues. Car cela, je m'y attendais. Autre chose m'a surpris, que ne voyait pas Sartre - peut-être parce qu'il était d'une autre époque: le caractère presque ancien des tours new-yorkaises, leur aspect gothique, médiéval, européen… (...)

Marie-France de Meuron: L'économicité des prestations médicales

Dans ma note précédente, j'ai relaté la sanction de Santésuisse contre une doctoresse genevoise. Je vous propose ici une vidéo de 24 minutes de l'émission de TV "Droit chemin" relatant le processus de conception des statistiques de Santésuisse pour épingler des médecins. L'émission concerne un médecin vaudois qui expose son vécu. Sont présents aussi un avocat et une responsable de Ss. Il est à remarquer entre autres à quel point il n'est plus question de patients ni de maladie ni de santé dans cette méthode des statistiques, uniquement du coût des prestations. Il est vrai qu'une commission de Ss convoque le médecin avant de passer au tribunal arbitral mais il ressort bien que le praticien n'a pas l'espace nécessaire pour expliciter la relation entre l'économicité et l'efficacité. (...) Le Groumeur genevois: Bâlois 3, Valescos 0

De bleu, de bleu… ! J’y pensai dès l’aube à la rigolade et au foutage de gueule que mes potes g’nevois et mézigue on allait s’payer c’midi au bistroquet de la Queue-d’Arve en retrouvant nos Valescos découpités. Vite fait sur le gaz, j’ai faussé compagnie à mon dirlo sur le coup de midi moins quart, sauté sur ma mobylette des années septante et m’suis retrouvé jouasse, devant un verre de Perlan, comme un caniche devant le postérieur d’une chihuahua portugaise. Le tout en cinq minutes chrono. Tu parles que j’voulais pas rater l’début ; déjà qu’ils nous avaient pompé l’air durant des plombes avec leur 14ème victoire de coupe contre les branleurs de Bâle. T’aurais dû voir leurs tronches aux gulus d’Isérables, Vex, Ardon, Sion, Sierre et Tourtemagne. Tudieu l’enterrement. (...)

Hélène Richard-Favre: Ce génocide qu’a dénoncé Jean d'Ormesson

Qui est copte comme autant ont pu être Charlie? Heureusement que le Pape François, lors de sa récente visite en Egypte, avait plaidé pour la paix et la concorde entre musulmans et chrétiens! Heureusement, aussi, que ce même article ci-dessus cité et daté du 21 mai dernier faisait part du jugement prochain de 48 personnes soupçonnées d’avoir participé aux attentats qui ont visé trois églises coptes depuis décembre 2016. Et heureusement qu’après chaque acte terroriste, autant de mesures et autres états d’urgence sont décidés. Que se passerait-il, sinon? Pour l’heure, l’Egypte pleure à nouveau ses morts. Ils sont au moins vingt-huit à avoir péri dans l’attaque d’un bus qui transportait des chrétiens. Et qui oserait parler, ici, de christianophobie quand celle-ci ne figure même pas dans le plan de lutte de l’Etat français de Manuel Valls? (...) John Goetelen: Les frétillantes aventures lubriques d’un procureur et d’une avocate

(...) Or six semaines plus tard voici qu’elle se rétracte. Elle retourne à la police et affirme que, comme elle avait bu, elle ne se souvient de rien. Elle aurait donc été donc incapable de donner son consentement. Sa position de victime est acceptée par un commissaire de police assistant du nom de Richard Martin. Comment a-t-elle fait? Pleuré comme une Madeleine? Joué la contrition naïve? On ne connaît pas son scénario. Aux yeux de la police elle n’a désormais plus commis de délit: elle a subi une agression sexuelle. Par ce tour de passe-passe son casier judiciaire retrouve une virginité et son anonymat sera préservé à vie. En particulier lors du procès annoncé de son partenaire, qui aux yeux de la loi est devenu automatiquement un violeur, un prédateur sexuel! Avec ça on alimente le mythe de la culture du viol. (...)

Demir Sönmez: Barazzone interdit une expo sur l’île Rousseau

Mon projet, consistant à exposer 112 photographies prises entre 2010 et 2016 en Ville de Genève et portant sur des luttes sociales concernant les conditions de vie de personnes résidant sur ce territoire et bien d’autres, a récemment été refusé par M. Guillaume Barazzone, Maire de Genève, sans motivation. (...) (TDG)

Créé: 27.05.2017, 11h34

Articles en relation

Pascal Gavillet: Le monde au diapason des cinéastes - ou l'inverse?

La revue des blogs Cyril Aellen: Diminution des prestations ou réformes ? Claude Bonard: De Platon à Emmanuel Macron. Maurice-Ruben Hayoun: Au bord de la Mer morte. Sylvie Neidinger: Trump dit être " allé au Pape". Carol Scheller: Pour les jeunes sans avenir, Israël reste la terre promise. Plus...

Béatrice Deslarzes: Ziegler-Brabeck, un contraste éclatant

La revue des blogs Le groumeur g'nevois: Bonnant franchit le Rubicon. Joseph Daher: Genève, une laïcité déformée? Maurice-Ruben Hayoun: Lettres d’Israël IV : Au bord de l’eau. Pascal Carlier: Saffie Rose, portrait d'une combattante croisée... Plus...

John Goetelen: Le “ni-ni” de Macron et le “et-et” de May

La revue des blogs Patrick Dimier: Le tsunami Macron. Xavier Comtesse: Sell in, Sell out. Rémi Mogenet: Georgina Mollard nous a quittés. Maurice-Ruben Hayoun: Lettres d’Israël III, le vieux souk de Natanya. Esther Alder: Les villes renforcent leur engagement en faveur des migrants. Plus...

Mireille Vallette: La mosquée de Plan-les-Ouates inaugurée dans la joie et l’harmonie.

La revue des blogs Jean-Noël Cuénod: Gouvernement Macronvélique, entre caviar et knout. Jean-Dominique Michel: Une nouvelle stratégie pour la pleine conscience.Pascal Gavillet: Cannes 2017 : détournement de Godard.Claude Bonard: "Piogre, sa crémière et sa cuirasse..." Pascal Décaillet: Le tram 12 a bon dos ! Plus...

Jacques-Simon Eggly: Fabrice A ne devrait jamais sortir

La revue des blogs Catherine Armand: Et pour quelques briques de plus. Bernard Comoli: Une attaque contre les Gamela. Jean-Michel Olivier: La route et le jardin (Jean-François Duval). Michel Lambert: La démocratie française. Pascal Gavillet: les années Act Up à l'écran... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...