Maurice-Ruben Hayoun: Pour une France moins royale, plus sobre

La revue des blogsVincent Strohbach: Lettre à ma fille, les segundos. John Goetelen: A quand une république « normale » ? Marie-France de Meuron: Sanction définitive pour une doctoresse genevoise. Rollin Wavre: Apprendre de ses erreurs. Jean-Philippe Accart: Comment représenter les savoirs.

Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Maurice-Ruben Hayoun: Pour une France moins royale, plus sobre

(...) Qu’on ne se trompe pas sur la sévérité du propos, mais permettons à un philosophe de rendre ses lecteurs attentifs à des contradictions de plus en plus criantes entre ce qu’on dit, ce qu’on offre et ce que l’on fait. Emmanuel Macron auquel on souhaite un bon quinquennat pour lui-même et pour la France a clamé haut et fort son désir de changement, sa volonté de faire table rase du passé. Il s’est même donné pour objectif de laminer ensemble, droite et gauche, afin de libérer la vie politique et économique de ce pays. Et que voyons nous au cours de cette même journée ? Des cérémonies d’un autre âge, une foule de politiciens, de hauts fonctionnaires et d’apparatchiks âgés, devenus incontournables. On voit aussi une foule de soldats en grande tenue, la garde républicaine sabre au clair, une cérémonie pompeuse, solennelle, surannée et de surcroît coûtant assez cher. Dans quel but ? Pour faire vivre l’ancien système que l’on prétend combattre… Cela fait belle lurette que nous sommes une grande puissance de taille moyenne (Heny Kissinger), rien de plus. Or, ces cérémonies font penser à une royauté, un peu comme Louis XIV à Versailles. Or, nous n ‘en sommes plus là. Il est donc temps de le comprendre et d’amorcer un changement salutaire en direction de plus de sobriété…

Vincent Strohbach: Lettre à ma fille, les segundos

Tu vois ma chérie, vendredi soir je suis tombé sur la version québécoise de l'émission "Un diner à la ferme". Le concept c'est l'accueil à tour de rôle de 6 autres candidats dans sa ferme et le jugement, notes à l'appui, de ceux-ci sur l'accueil et la qualité du repas servi. Après les premières saisons avec les paysans suisses romands, c'est parmi les paysans suisses émigrés au Québec que se déroule la saison 2017. Tu comprendras par conséquent que cette émission me touche tout particulièrement. Mais le but de cette lettre n'est pas de revenir sur les aléas notre propre immigration mais bien d'essayer d'en tirer quelques généralités particulièrement frappantes. La première, et je ne dis pas ça pour me dédouaner, c'est que des parents italiens et espagnols de mes amis d'enfance, aux portugais et autres kosovars que je fréquente professionnellement en passant par les parents asiatiques ou sud américains des enfants qui mangent aux cuisines scolaires dont je m'occupe, il apparaît que pour ceux qui ont quitté leurs pays une fois adulte, indépendamment de leur propres succès ou de ceux de leurs enfants, ce changement drastique de vie restera toujours une douloureuse déchirure. Seuls les plus motivés (ou les plus mal pris), les plus sociables et les plus courageux parviennent à l'endurer. La bonne nouvelle et l'émission de l'autre soir en était une démonstration probante…

Pascal Décaillet: Merci, M. Hollande !

(...) Je suis certain d'une chose : par rapport aux torrents d'immondices que ce Président a dû encaisser jour après jour, pendant cinq ans, de la part, principalement, de la droite orléaniste revancharde de son prédécesseur, le bilan Hollande sera, un jour, revu à la hausse. Pour ma part, je suis très fier et très heureux, sur l'intégralité de ces cinq ans, de n'avoir JAMAIS - je dis bien JAMAIS - dit de mal de François Hollande. Non que je fusse socialiste, mais j'estime qu'il a eu, dans les moments difficiles, la dignité de la fonction suprême. C'est exactement cela, un Président, sous la Cinquième République. A son successeur, dont je ne partage quasiment aucune option politique, mais dont je respecte la fonction, je souhaite évidemment bonne chance. (...)

Jean-Philippe Accart: Comment représenter les savoirs

Manuel Lima, auteur, conférencier et chercheur newyorkais, avait déjà fasciné avec la publication de The Book of Trees, prenant la métaphore de l'arbre pour visualiser les savoirs humains. Ce qui était fascinant était sa recherche d'une riche iconographie en vue d'illustrer son propos, en se fondant sur la visualisation des données (data visualization), concept à présent très développé grâce aux réseaux sociaux, et qui permet de visualiser graphiquement sous forme d'infographies des concepts, des thématiques, infiniment plus parlantes qu'un définition. Il reprend la même idée, mais cette fois-ci en utilisant le thème du cercle…

John Goetelen: A quand une république « normale » ?

Le plus comique en ce moment c’est François Fillon: il refuse de rendre aux Républicains les millions non utilisés de sa campagne. Il est vrai que désormais il doit payer ses costumes lui-même. Mais sourions aussi de cette France aimée, plongée dans son psychodrame quinquenal. (...) On sait depuis cette semaine que « rien » signifie « 120 circonscriptions » en patois béarnais. Il veut assurer la pitance de son parti. Ça fait vieux politicard. Lui qui à une époque voulait faire moderne en nommant son micro-parti le Modem, en référence au branchement internet, est dépassé par le jeune Emmanuel qui communique sans fil. Trop top Macron. Depuis son iPad il a une connexion directe avec Jésus, et peut-être Mahomet et Bouddha…

Marie-France de Meuron: Sanction définitive pour une doctoresse genevoise

Tel est le titre d’une information de l’ATS reprise par la TdG et divers quotidiens romands, signalée aussi par des sites français, fait qui souligne bien que le sujet de fond dépasse nos frontières ! (...) Ce qui est effarant ici, c’est que la justice et les économistes ne tiennent pas du tout compte de l’efficacité thérapeutique de la praticienne. Il est seulement dit : «Elle n'entendait pas changer sa méthode de travail contraire au principe de l'économicité des prestations ». Il faut vraiment écouter cette affirmation pour en découvrir sa dimension effarante ! Il s’agit donc pour les médecins de soigner d’abord l’économicité des prestations plutôt que la santé des patients. C’est le renversement total de l’art médical. Et dire que le système se plaint de manquer de médecins ! Il est normal que des jeunes qui ont l’aspiration de soulager des patients n’aient pas envie de se soumettre au diktat des caisses, soutenu par un système juridico-économico-politique bien éloigné de toute la complexité individuelle des êtres humains. Le jugement ne dit pas non plus pourquoi la femme-médecin n’entend pas changer sa méthode de travail. (...)

Rollin Wavre: Apprendre de ses erreurs

L'incroyable aventure de l'accession de Emmanuel Macron à la présidence française nous démontre une chose, qu'on l'aime ou non : il apprend très vite et ne fait jamais deux fois la même erreur. C'est certainement une caractéristique tirée du monde des jeunes entreprises, des startup et de la modernité en général. On a le droit de se tromper car l'erreur ou l'échec est obligatoirement liée à l'audace et à l'exploration. Notre capacité à en tirer le meilleur est déterminante. Dans toutes les circonstances. Exemple… (...) (TDG)

Créé: 14.05.2017, 16h31

Articles en relation

Philippe Souaille: Le maire de Saint-Julien écarté des candidats d’En Marche

La revue des blogs Daniel Warner: “You’re Fired!” Hélène Richard-Favre: France, entre démocratie et simulacre. Claude Bonard: Alger... réflexion en marge du 13 Mai 1958. André Duval: Les âges de la vie. Elena Strozzi : De l'air, de l'air ! Gérard Meyer: Autopsie du naufrage républicain. Plus...

Jean-Noël Cuénod: Macron-Mélenchon, entrepreneurs en démolition

La revue des blogs John Goetelen: Marion ne sera pas sur le Front. Hélène Richard-Favre: Combien seront encore Charlie? Hank Vogel: Brouillard. Adrien Faure: Le marché a-t-il des limites ? Rémi Mogenet: La façade de Washington. Edmée Cuttat: Pathétique trio amoureux. Plus...

Claude Bonard: Constitution polonaise… serait-ce la faute à Rousseau?

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Alien:Covenant", sans suspense.Pascal Holenweg: Défend-on "la nature" en pérennisant ce qui la bousille ? Pascal Décaillet: La fin du monde est reportée. Jean-Michel Olivier: Yves Velan. Bruno Hubacher: La frilosité du Parti Socialiste suisse. Plus...

Jacques-Simon Eggly: L'élection française vue de Suisse

La revue des blogs Jean-Marc Genet: Pari perdu? Pas tout à fait. Patrick-Etienne Dimier: Comment gouverner un pays. Fred Oberson: Macron, rendez-vous en 2022. Daniel Warner: Is the Party Over? John Goetelen: Premières mesures en faveur des entreprises. Pascal Holenweg: Il fallait bien se débarrasser de Le Pen. Plus...

John Goetelen: La France doit être maniaco-dépressive!

La revue des blogs Didier Bonny: Lui laissera-t-on sa chance? Jean-Noël Cuénod: Lettre ouverte aux futurs déçus de Macron. François Baertschi: Le PLR devrait avoir honte. Christian Brunier: Les objectifs sont atteignables ! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...