Maurice Ruben-Hayoun: Ce que cache «Je suis chrétien» de François Fillon...

La revue des blogsMagali Orsini Leurs vrais mobiles. John Goetelen: Juger les morts et soutenir les sociopathes. Pascal Décaillet: Mon soutien à Christophe Darbellay. Daniel Warner: Roger’s Back. Antonin Moeri: Corps à corps...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur http://blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Ce que cache «Je suis chrétien» de François Fillon... Maurice-Ruben Hayoun: j’ai visionné à maintes reprises ce passage où François Fillon, sur une grande chaîne de télévision nationale, se déclare chrétien. (...) C’était assez incroyable, d’autant qu’ayant observé de près ses faits et gestes durant les cinq années qu’il a passées à l’hôtel de Matignon, aucun indice ne laissait présager un tel changement. En observant la mimique de l’ancien Premier Ministre, j’ai vu qu’il avait, tout en prononçant la petite phrase qui fait débat, porté sa main à sa poitrine, au niveau du cœur, comme pour souligner sa profonde sincérité… Ce dernier geste, personne n’a voulu en tenir compte. (...) Sans solliciter le texte le moins du monde, il semble bien que François Fillon pensait à tout autre chose en rappelant qu’il est chrétien. Il faisait simplement allusion à un christianisme social qui florissait de l’autre côté du Rhin au milieu du XIXe siècle, et que les théologiens protestants avaient considérablement développé (Sozialchristentum). Fr. Fillon voulait dire qu’en raison de ses convictions intimes, jamais, au grand jamais, il ne brutaliserait les plus faibles, jamais il ne pratiquerait une politique antisociale. Rien d’autre. Et nous pensons que s’il avait pu s’imaginer une telle frénésie médiatique, il aurait, non pas, dissimulé ses convictions que chacun connaît, mais il aurait ajouté un commentaire destiné à éclairer les commentateurs. Mais certaines questions se pressent sur nos lèvres car elles s’imposent à notre esprit : depuis quand est il honteux de se dire chrétien en France ? (...)

Leurs vrais mobiles
Magali Orsini: Aux six membres trotsko-staliniens du Groupe parlementaire EAG, il ne suffit pas de s'être répartis entre eux seuls les commissions du Grand Conseil qui devraient être équitablement distribuées aux neuf élus du groupe. Ils viennent en fin d'année de décider de garder pour eux la part qui revient à mon parti "La Gauche" de l'indemnité annuelle versée à chaque groupe, la part qui lui revient sur mes jetons de présence, soit 75% de ces derniers, ne me laissant que 25% de ces maigres jetons, calculés sur la seule fonction à laquelle ils n'ont pu s'opposer, celle de membre du Bureau du Grand Conseil. En tout, C'est plus de CH 25.000 qu'ils refusent de nous rétrocéder, comme ils le faisaient les autres années. Le Secrétariat du Grand Conseil ne souhaite pas intervenir, considérant que c'est un problème interne au groupe. (...) ces tristes personnages montrent ainsi leur vrai visage : Tenter d'asphyxier financièrement le moindre rival pour assouvir par n'importe quel moyen leur rêve hégémonique…

Juger les morts et soutenir les sociopathes
John Goetelen: « Je ne suis pas du tout coupable » a déclaré Jacqueline Sauvage sur France 2. La grâce présidentielle lui permet maintenant de passer au téléjournal. On en oublierait qu’elle a tué de trois balles de fusil de chasse dans le dos. On continue à faire le procès du mort, qui lui ne peut plus se défendre. Cette femme décrite comme une battante, parfois agressive, dominante, autonome, a réussi à faire croire à son histoire de victime de 47 ans. Une histoire jamais vérifiée. On peut donc tuer de sang froid, s’y préparer, avoir été complice – parce que silencieuse – de la maltraitance sur ses filles (si tout cela est vrai), n’avoir aucune émotion particulière d’être meurtrière, et s’en sortir en héroïne de la France du XXIe siècle. (...)

Mon soutien à Christophe Darbellay
Pascal Décaillet: (...) La politique est chose complexe, où le rationnel, sans rémission, le dispute à l’affectif. En Valais, j’ai mes racines. Je ne les oublie jamais. Telle vallée, entre les monts, me sera pour toujours maternelle. Telle autre, où le Trient rencontre l’Eau Noire, paternelle. L’Histoire du Valais, en tout cas depuis 1798, je l’ai en moi. (...) Le corps électoral valaisan, en mars, choisira-t-il M. Darbellay ou M. Voide ? Je n’en sais rien. Mais j’apporte ici mon soutien au premier des deux, non contre le second, mais parce qu’il me semble que la politique valaisanne, dans cette élection, dispose d’une occasion unique de conduire aux affaires une génération nouvelle. Des hommes qui, avant de se présenter à Sion, ont joué un rôle important à Berne. Le Valais ne pourra que bénéficier de leurs réseaux, de leurs connaissances des arcanes nationales. Dans ces hommes, il y a depuis quatre ans Oskar Freysinger. Il pourrait y avoir, cette année, Christophe Darbellay et/ou Stéphane Rossini. Génération nouvelle, oui, professionnalisée par l’ascèse à la politique fédérale. (...)

Roger’s Back
Daniel Warner: Trying to be positive in the cold, dark haze of snowless Geneva, anxiously anticipating the January 20th inauguration of Donald J. Trump as the 45th President of the United States and all that will follow, continuing to be overwhelmed by pictures of the carnage in Syria and the unfolding denial of hospitality towards those fleeing violence, shocked at random attacks against innocent people in the name of a religion that purports to be humane, one searches for momentary relief and reasons to smile as 2017 begins. And there it is: Roger’s back! (...) We are talking about Roger Federer the person, someone we watch who is so glad to be back playing the game after a 179 day layoff that he jokes on the court and imitates playing drums while sitting in the stands. (...)

Par le dévouement de quatre pieux étrangers
Olivie Emery: Un rendez-vous manqué à la Grand-Rue. Du temps à tuer jusqu'au prochain. Une bise frisquette qui incite à trouver un abri. Et me voilà, entre nef et choeur, jetant un oeuil sur la bible judicieusement ouverte au psaume 84 : "un jour dans tes parvis vaut mieux que mille ailleurs". Saint-Pierre. Bien plus belle à l'intérieur qu'à l'extérieur où sa flèche verdâtre et son écrasant portique anachronique enlaidissent l'ensemble. Vite un petit tour dans la colorée chapelle des Maccabées, étonnante rescapée de la piété intérieure héritée de nos...quatre pieux et dévoués étrangers. Leurs noms sont gravés sur une plaque commémorative posée contre le mur nord de la nef. Deux d'entre eux appartiennent aux géants de pierre et d'esprit qui veillent silencieusement sur le parc des bastions. En cette année "MDCCCXXXV" nos ancêtres genevois n'étaient guère xénophobes; bien au contraire.

Poursuite des bombardements à l'ouest de Damas
Jean-René Belliard:
http://jrbelliard.blog.tdg.ch/archive/2017/01/06/syrie-poursuite-des-bombardements-a-l-ouest-de-damas-malgre-281260.html (...) Ces affrontements mettent en péril l'accord de cessez-le-feu conclu entre Russes, Syriens du régime et de l'opposition et la Turquie. A noter que le Front Fateh al-Cham également présent à Wadi Barada n'est pas partie prenante dans l'accord de trêve. Le Front Fateh al-Cham a d'ailleurs vertement critiqué l'accord de cessez-le-feu, affirmant que la rébellion (modérée) avait été dupée. Mais il a déclaré ne pas être opposé à une solution politique à la condition que cette solution exclut tout rôle pour Bachar el-Assad et que la législation du pays soit basée sur la charia. (...)

La Ville de Genève commence l’année 2017 avec le mauvais budget 2016
Pierre Scherb: Le Conseil administratif et en particulier la magistrate responsable des finances, Sandrine Salerno, a mal travaillé. Il n’a pas travaillé du tout. Lors de la séance du vote du budget du 10 décembre 2016, la Conseillère administrative Esther Alder a présenté un amendement au budget de plus de 2 millions de francs dont elle connaissait pourtant la teneur déjà à partir du mois d’août 2016, comme il s’est avéré après la séance. Ce n’est pas sérieux et le Conseil municipal n’a pas manqué de le dire. Il a ainsi renvoyé le projet de budget à la commission des finances. En revanche, sur recommandation de Sandrine Salerno, il n’a pas voté les douzièmes provisionnels, car selon elle ils étaient appliqués d’office par le Conseil d’Etat.

Corps à corps
Antonin Moeri: Quand Gerti et Hermann (les deux personnages principaux de LUST d’Elfriede Jelinek, coll.Point) regardent des films porno dans le salon de leur villa bien aménagée, «l’entrée inopinée de l’enfant manque de dégénérer en une tragédie comparable au climat local». Il vient pour lire à ses parents «la liste de ses desirata, bourrée d’objets qui se font concurrence» et que lui seul, dans cette région peuplée d’ouvriers courbant l’échine, peut s’octroyer… (...) pourquoi assiste-t-il régulièrement, par le trou de la serrure ou en direct, à cette scène primitive qui (pour certains puritains) semble traumatisante et qui, je m’en souviens avec exactitude, me fit vomir en son temps? J’avais parfois le sentiment, en lisant LUST, que Jelinek utilise cet enfant (si j’ose dire) comme une métaphore: ne serait-ce pas l’attitude du lecteur qui serait ainsi mise en scène ou en accusation, ce lecteur qui semble se délecter en lisant les passages où le corps de Gerti (ses sillons, ses plis et ses callebasses) est maltraité avec une rare violence, celle dont use Jelinek dans son corps-à-corps avec la langue allemande? (TDG)

Créé: 07.01.2017, 19h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands débuts de la vidéo dans le foot
Plus...