Edmée Cuttat: "L'Empereur", le voyage d'un jeune manchot vers l'océan

La revue des blogsLise Wyler: Non,nous n'irons pas tous en EMS. Béatrice Deslarzes: La médecine, un business? Jean-Michel Bugnion: Diminuer le nombre de signatures, vraiment? Pascal Holenweg: On s'est plantés sur Trump. Bruno Hubacher: Le chemin est encore long.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

"L'Empereur", le voyage d'un jeune manchot vers l'océan
Edmée Cuttat: Un mois de voyage, quarante-cinq jours de tournage, six mois de montage. Résultat, de superbes images d’étendues glacées immaculées, de grands oiseaux attendrissants et une formidable prouesse technique pour une touchante histoire bien racontée par Lambert Wilson. Douze ans après le triomphe de La Marche de l’Empereur couronné d’un Oscar, qui évoquait le rude parcours des manchots empereurs sur la banquise, Luc Jacquet récidive. (...) La frustration de Luc Jacquet de ne pas avoir pu le faire il y a douze ans, était d’ailleurs l’une de ses raisons de remettre le couvert, comme il nous le confiait lors d’un récent passage à Genève. Mais il y a aussi évidemment cette volonté de témoigner ce qu’il doit à ce continent. "Je ne peux le laisser sans empereurs à mes enfants». (...) "Il y a tant de choses qu’on ne comprend pas, leur connaissance innée mais impressionnante de la transmission, la manière qu’ils ont de se repérer. J’ai le sentiment que tout cela est sous-tendu par le rapport au temps.»

Non,nous n'irons pas tous en EMS
Lise Wyler: C'est mathématique... Aujourd'hui pour 80.000 seniors, il se dégage 5000 places d'accueil dans des établissements médico-socialisés. Et la situation ne va pas s'améliorer. Les projections de l'Office cantonal des statistiques prévoit qu'en 2030, les seniors représenteront le 20 % de la population. Alors lamentons-nous, nous allons rester sur le carreau devenir des SDF? Pas du tout, des solutions simples existent selon Cyrus Mechkat,architecte. Il faudrait construire des logements simples, modulables, adaptables aussi bien aux personnes âgées qu'aux handicapés. Sans bouleverser tout l'aménagement sans dépenser une fortune et en agissant progressivement, l'habitation pourrait se calquer sur les besoins de son occupant avec des moyens simples. En transformant une baignoire en douche (le poste le plus onéreux), en prévoyant des portes assez larges pour laisser passer les chaises roulantes, en ajoutant des poignées pour se cramponner si nécessaires...Bref les mesures sont innombrables et elles ont le mérite de correspondre aux besoins de chacun. Mais tous ces aménagements ne serviraient à rien sans le précieux soutien des aides à domicile U(IMAD) et la présence attentive des proches. L'entrée en EMS reculerait dans le temps et n'arriverait peut-être jamais. Une perspective apaisante pour une population vieillissante.

La médecine, un business?
Béatrice Deslarzes: En tant qu'ancienne médecin hospitalière pendant des années, je ne peux résister à répondre à l'article de la Tribune du 16 février: "Les cabinets de groupes n'ont pas que des qualités". (...) Les machines prennent la place de l'humain et le rapport médecin/patient se "robotise."Comme les investissements pour les acquérir coûtent de plus en plus chers il faut rentabiliser pour les amortir donc on pousse à la consommation. Je pense vraiment que la médecine actuelle qui se déshumanise est en train de glisser sur la pente du fric et ceci malheureusement au détriment de notre relation avec le patient surtout si elle se laisse infiltrée par les grands groupes dont le seul but est de faire de l'argent. Où sont passés nos bons médecins de famille? (...)

Diminuer le nombre de signatures, vraiment?
Jean-Michel Bugnion: (...) Notre démocratie s’appuie sur un double canal, le peuple et ses élus parlementaires qui le représentent. Le principe des votations, que ce soit pour un référendum ou une initiative, est forcément binaire : oui ou non, pas d’autre possibilité. Heureusement, la plupart des objets politiques, comme d’ailleurs nos situations de vie, ne se laissent pas réduire à un choix binaire et demandent un travail de mise en application bien plus en nuances. C’est précisément la tâche des parlementaires qui, à longueur de commission, s’efforcent et s’échinent à polir l’objet désiré par le peuple, de manière à le rendre le plus adéquat possible; de ce travail et de sa nécessité, peu de personnes en ont véritablement conscience. Pourtant, il suffit de constater la saga de la mise en application de l’initiative sur l’immigration de masse pour mesurer son importance et sa difficulté ; avoir appliqué scrupuleusement les termes de celle-ci aurait entraîné ipso facto la cause guillotine et aurait rompu les bilatérales avec l’Europe. Je doute que la majorité du peuple eût cautionné cette rupture. Initiative et référendum, outils de démocratie directe dont use le peuple souverain, sont donc obligatoirement prolongés par un travail parlementaire, aussi nécessaire qu’obscur. (...) Je me souviens du concept de « démocratie participative », cher à Ségolène Royal : via les réseaux sociaux, s’adresser directement au peuple, en court-circuitant les parlementaires, cette « élite » de plus en plus honnie! La socialiste l’a rêvé, Trump l’a fait à sa façon, tout en nuances…
On s'est plantés sur Trump
Pascal Holenweg: (...) N'accablons pas Donald : il n'est pas pire après son élection qu'avant, et il y a peut-être au fond de chacun de nous un petit quelque chose d'un Trump. Surtout certains petits matins glauques au sortir d'une nuit de beuverie. Seulement voilà : on n'est pas président de l'encore première puissance mondiale, commandant en chef de ses armées et détenteur du code nucléaire. Le Trump en nous ne nuit guère qu'à nous. Le Trump à la Maison Blanche a la nuisance globale, même si ses premières cibles et ses premières victimes sont américaines. Mais ses premiers opposants aussi. Car l'élection de Trump, parfaitement légale mais sans majorité populaire, aura au moins eu un effet positif, et assez spectaculaire : réveiller l'engagement "libéral" comme on dit là bas, "de gauche" comme on dit ici, "citoyen" comme on dit çà et là. (...)

Le chemin est encore long
Bruno Hubacher: (...) Peut-être les suisses n’ont tout simplement plus envie d’être le dindon de la farce. Peut-être ils ont compris qu’une fiscalité des entreprises au rabais ne crée pas d’emplois. Le magazine allemand « Der Spiegel » reporte ces jours que le ministre des finances, Wolfgang Schäuble, connaissait depuis 2011, une pratique d’évasion fiscale des banques allemandes qu’on appelle dans les cercles initiés le « dividend stripping », une pratique que le législateur n’interdit définitivement que depuis 2016. Ce manque d’empressement de la part du ministre a causé au fisc allemand un manque à gagner annuel de 6 mia EU. (...) (TDG)

Créé: 17.02.2017, 18h11

Articles en relation

Haykel Ezzeddine: Graffiti, encore des fresques pour le CEVA

La revue des blogs Grégoire Barbey: Presse en résistance. Le groumeur genevois: Pénélope et le canard. Charly Schwarz: Équité face à l'impôt... Pascal Gavillet: Berlin 2017, le cercle des cinéastes rebattus. Plus...

Mireille Vallette: L’arabe devient une langue de conquête culturelle

La revue des blogs Grégoire Barbey: Serge Dal Busco, cible de toutes les ambitions. Rodolphe Weibel: Traversée du lac, pont ou tunnel? Patrick-Etienne Dimier: Le service public d’information est essentiel. Pascal Holenweg: Un peu d'air frais. Plus...

Béatrice Deslarzes: Le peuple a le pouvoir

La revue des blogs Gorgui Ndoye: Léa Suter, la bloggeuse suisse pour la paix. Patrick Wehrli: Fidélité en horlogerie et ailleurs. Haykel Ezzeddine: Une brosse à dents ou des fraises? Jean-René Belliard: Un tenant de la ligne dure élu chef du Hamas à Gaza Plus...

Haykel Ezzeddine: Pump up the jam! Skate & graff session à Châtelaine

La revue des blogs Leila el-Wakil: Pour un moratoire face au développement outrancier de Genève. Grégoire Barbey: La loi, la révolte et le regard triste des enfants. Rémi Mogenet: L'éducation par le débat. Pascal Gavillet: Une actrice transgenre. Pascal Décaillet: Conservateur, social, républicain... Plus...

Michèle Roullet: Le poids des notes !

La revue des blogs Pascal Gavillet: Berlin 2017. John Goetelen: La prophétie d’Hillary. Pascal Décaillet: Le glas de l'arrogance. Grégoire Barbey: La mère de toutes les défaites. Didier Bonny: "Jackie". Vincent Strohbach: Le dernier des Mohicans ? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la Poste veut supprimer un quart de ses offices
Plus...