Claude Bonard: Constitution polonaise… serait-ce la faute à Rousseau?

La revue des blogsEdmée Cuttat: "Alien:Covenant", sans suspense.Pascal Holenweg: Défend-on "la nature" en pérennisant ce qui la bousille ? Pascal Décaillet: La fin du monde est reportée. Jean-Michel Olivier: Yves Velan. Bruno Hubacher: La frilosité du Parti Socialiste suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Claude Bonard: Constitution polonaise… serait-ce la faute à Rousseau?

En Pologne, mercredi dernier, à l'occasion de la fête nationale du 3 mai, le Président de la République a annoncé officiellement qu'un référendum serait organisé à l'issue d'un débat constitutionnel visant à renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat. Les débats seront, à n'en pas douter, passionnés. En tant que résident genevois passant une partie de mon temps à Varsovie, je m'abstiendrai de tout commentaire de nature politique sur ce projet. En revanche, il me paraît aujourd'hui intéressant de vous livrer quelques considérations de nature historique. (...) A cette époque, Rousseau réside à Paris. Ses positions philosophiques en faveur de la liberté, du républicanisme et du patriotisme sont connues depuis la publication en 1762 du « Contrat Social ». Rousseau répond favorablement à cette demande et accepte de rédiger le socle d’une charte fondamentale adaptée à une Pologne nouvelle, purgée de ses vieux démons. (...) Aujourd'hui, 226 ans après le 3 mai 1791 et 20 ans seulement après la promulgation de la Constitution polonaise de 1997, qu'en sera-t-il du toilettage , voire de la refonte constitutionnelle annoncé à l'horizon 2018 ? Personne ne peut le dire à ce jour mais je me demande ce que dirait Rousseau aux Polonais, lui qui leur écrivait en 1770 : "Maintenant, las des troubles de votre patrie, vous soupirez après la tranquillité ; je crois fort aisé de l’obtenir ; mais, la conserver avec la liberté, voilà qui me paraît difficile ». Sa vision d'un tel projet aujourd'hui serait intéressante à plus d'un titre, mais quoi qu'il en soit, cette fois, "ce ne sera pas la faute à Rousseau". Qu'il repose en paix dans son panthéon céleste.

Edmée Cuttat: "Alien:Covenant", sans suspense

(...) Le principal problème, c’est qu’il n’y a plus de suspense dans cet Alien:Covenant. Dès l’instant où l’équipage en route vers Origae-6 décide de modifier sa trajectoire et de se poser sur le lac d’une autre planète offrant a priori d'intéressantes similitudes avec la terre... c’est la galère. Non seulement attendue, mais déjà vue. Il suffit que de petites bactéries se faufilent dans l’oreille et le nez de deux membres d’équipage pour que tout soit dit ou presque. Comme dans Life en somme, très décrié mais que dans le fond je préfère presque. Alors certes le réalisateur développe un univers contemplatif et cérébral, les décors sont soignés, les paysages magnifiques, les vaisseaux réalistes, tout comme l’équipement high tech. Mais le scénario se révèle inutilement compliqué pour ne pas dire carrément bordélique, les dialogues pédants, bourrés de références à Milton, Shelley, le mythe de Prométhée rejoignant celui de Frankenstein sur fond d’Entrée wagnérienne des dieux dans le Valhalla. (...) l

Pascal Holenweg: Défend-on "la nature" en pérennisant ce qui la bousille ?

Quelle est l'alternative à la "stratégie énergétique" soumise au vote le 21 mai ? Rester dans la dépendance actuelle des sources d'énergie (indigènes ou importées) non-renouvelables, polluantes, déréglant le climat et, pour la source nucléaire, produisant à la fois des dangers considérables et des déchets à la nuisance millénaire… Avec la "stratégie énergétique" 2050, on sort du réflexe de peur que les catastrophes nucléaires de Tchernopbyl et de Fukushima avaient suscité, et transformé en opposition au nucléaire à partir du seul principe de précaution, pour entrer dans une démarche plus rationnelle. Un peu trop lente à notre goût, mais qui peut -et qui doit- rassembler une majorité de citoyennes et de citoyens, pour pouvoir passer du stade du slogan à celui d'une mise en oeuvre. Cette stratégie aboutit au renoncement à la construction de toute nouvelle centrale nucléaire… (...) Alors, s'opposer à une politique de substitution d'énergies renouvelables à des énergies fossiles, de modes de production énergétiques propres à des modes de production énergétiques sales, en accusant cette politique de "sacrifier la nature à l'énergie", ne relève que d'une forme de fétichisation d'une "nature" fantasmée…

Jean-Luc Cuénod: Premières lézardes à la façade du FN

(...) L’autre courant est représenté par la nièce, Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse. Son propos met en exergue l’identité nationale et culturelle, le catholicisme conservateur et intégriste; en revanche, ce courant défend une conception libérale de l’économie, l’Etat devant se concentrer sur son autorité régalienne (armée, police, frontière). Son électorat est moins ouvrier qu’au nord et plus représenté dans le monde du commerce, des artisans, des petits patrons et des nostalgiques de l’Algérie française, nombreux dans cette région. (...) Dès lors, la présidente du FN ou de sa nouvelle mouture devra équilibrer savamment les investitures de candidats en vue des législatives pour colmater les brèches. Pour l’instant, Marion Maréchal-Le Pen et ses partisans se tiennent sur la réserve. En cas de résultats décevants aux législatives, les couteaux seront dégainés au sein du parti. Et de la famille Le Pen.

Pascal Décaillet: La fin du monde est reportée

(...) Car enfin, il y a ces onze millions de voix. Certes, Mme Le Pen n’a pas gagné la présidentielle, et son suicide au débat face à M. Macron y est sans doute pour beaucoup. Mais son parti pulvérise tous ses records ! Alors bien sûr, pour cinq ans, M. Macron est légitime : il a gagné, très largement, et nul ne saurait lui contester sa victoire. Mais le signal donné par les onze millions, qui va l’entendre ? Regardez cette carte électorale, cette France nantie contre la France de la colère, cette France de l’Ouest contre celle du Nord, de l’Est et du pourtour méditerranéen. Ces innombrables Départements où le FN dépasse les 40%. Ajoutez la rage face aux inégalités sociales, la désespérance des agriculteurs, celle des chômeurs, l’exaspération suite aux délocalisations d’entreprises, et vous commencerez vite à les trouver, ces raisins de la colère française. Avec, si M. Macron échoue, une sacrée promesse de vendange pour le FN en 2022. Alors ? Alors, on peut danser dans les rues, bien sûr…

Hélène Richard-Favre: Valls malmené, le charisme en marche...

(...) Cependant voilà, Emmanuel Macron encore candidat avait prévenu. Il n’avait pas fondé une maison d’hôtes. On dit que la philosophie de son mouvement serait l’optimisme et placerait l’individu au centre. Foin du collectif, à chacune et à chacun de prendre son destin en mains. Il va falloir qu’il explique cela à tant de ses compatriotes qui, quoi qu’ils veuillent bien entreprendre, se heurtent à autant de portes fermées, se lancent dans autant de voies sans issue. Mais puisqu’il a réussi, lui?

Sylvain Thévoz: Irez-vous voter le 21 mai ?

(...) C'est peut-être moins sexy que de faire barrage au Front National, de rêver la révolution avec Mélenchon, de réanimer la France avec Hamon ou de se mêler des intrigues de Palais et de qui sera le nouveau vizir de l'Elysée; de commenter les taux d'abstention dans l'hexagone et le vote blanc... mais quoique... dans un cas, on rêve en grand une politique individualisée à l'extrême, de l'autre on vote sur des enjeux concrets, réalisables et qui dépendent de nous. Dans un cas on vit la politique par procuration, comme les pétitions en ligne sur lesquelles on clique, de l'autre on se la coltine concrètement. (...) Cela nous éloigne de l'Elysée? Tant mieux. On a suffisamment donné sur ce sujet. Car aux intrigues de palais lointains, on préfèrera toujours améliorer le quotidien par des projets concrets.

Jean-Michel Olivier: Yves Velan

Très affecté par la mort, il y a quelques années, de sa fille unique, Yves Velan avait choisi le silence, et l'extrême discrétion. Il nous a quittés samedi, à La Chaux-de Fonds, dans sa 91eme année, alors que vient de reparaître Soft Goulag, sans doute son livre le plus accessible. Né en France, mais originaire de Bassins (VD), Velan a longtemps milité au POP, ce qui lui a valu d'être interdit d'enseignement dans le canton de Vaud. Qu'à cela ne tienne! Il enseigné pendant dix ans la littérature française dans une Université de l'Illinois, puis a donné des cours, jusqu'à sa retraite en 1991, au Gymnase de La Chaux-de-Fonds. Yves Velan a peu écrit, mais ses livres ont marqué une génération d'étudiants. (...) Bruno Hubacher: La frilosité du Parti Socialiste suisse

Voilà une bonne affaire que nous propose le conseiller fédéral socialiste Alain Berset, une réforme du système de retraite, qui se résume à une augmentation de rente, compensée par une baisse de rente. Cela laisse pantois. En effet, un petit calcul suffit pour se rendre compte qui sera le dindon de la farce de l’opération. Côté prévoyance obligatoire par capitalisation, une baisse annoncée du taux de conversion de 0,8% sur un capital retraite de 500'000 fr., résultera, taux de placement zéro pourcent oblige, en une baisse de rente de 335 fr. par mois, « compensée », côté prévoyance obligatoire par répartition par une augmentation de la rente AVS de 70 frs par mois. (TDG)

Créé: 10.05.2017, 15h44

Articles en relation

Jacques-Simon Eggly: L'élection française vue de Suisse

La revue des blogs Jean-Marc Genet: Pari perdu? Pas tout à fait. Patrick-Etienne Dimier: Comment gouverner un pays. Fred Oberson: Macron, rendez-vous en 2022. Daniel Warner: Is the Party Over? John Goetelen: Premières mesures en faveur des entreprises. Pascal Holenweg: Il fallait bien se débarrasser de Le Pen. Plus...

John Goetelen: La France doit être maniaco-dépressive!

La revue des blogs Didier Bonny: Lui laissera-t-on sa chance? Jean-Noël Cuénod: Lettre ouverte aux futurs déçus de Macron. François Baertschi: Le PLR devrait avoir honte. Christian Brunier: Les objectifs sont atteignables ! Plus...

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire, Roland Godel

La revue des blogs Maurice-Ruben Hayoun: Les Français et le saut dans l’inconnu… Bernard Comoli: Brésil : Les violations des droits humains sont dénoncées à l’ONU. Mireille Vallette: "Le radicalisme dans les mosquées suisses" vu par Slobodan Despot. Xavier Comtesse: Apple, numéro un de mondial de la montre... Plus...

Olivier Emery: Un élan passionnel pour la grande muette

La revue des blogs Jean d’Hôtaux: Une loterie ferroviaire ? Vraiment ? Rémi Mogenet: Règles américaines. Michèle Roullet: Réintroduire des cours de rhétorique. Jean-Noël Cuénod: Débat atterrant et République malade. Plus...

Béatrice Deslarzes: Une véritable honte pour la représentation féminine

La revue des blogs Didier Bonny: Marine Le Pen KO debout. Thierry Tanquerel: Candide et Narcisse. Hélène Richard-Favre: Deux candidats bagarreurs. Charly Schwarz: Contenter tout le monde. Adrien Faure: Les intuitions libérales de Kropotkine et Bakounine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...